0.9 C
Bruxelles
lundi, février 6, 2023
AccueilACTUALITE"Des preuves crédibles" reliant le prince héritier saoudien au meurtre de Khashoggi,...

« Des preuves crédibles » reliant le prince héritier saoudien au meurtre de Khashoggi, selon un expert de l’ONU

-

19 juin 2019

AFP / File / FETHI BELAIDL’expert des Nations Unies a déclaré que Khashoggi était « parfaitement conscient des pouvoirs détenus par le prince héritier et craintif de lui »

Il existe des « preuves crédibles » établissant un lien entre le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman et le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, a déclaré mercredi un expert des Nations unies, réclamant des sanctions sur les avoirs extérieurs du prince.

L’allégation concernant le possible rôle direct du prince Mohammed dans l’exécution de Khashoggi a été détaillée dans un nouveau rapport de la rapporteure spéciale de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Agnes Callamard.

Callamard, un expert indépendant des droits de l’homme qui ne parle pas au nom des Nations Unies, a appelé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, à ouvrir une enquête pénale internationale sur l’affaire.

Elle a déclaré aux journalistes qu’il était clair que « l’exécution de M. Khashoggi était de la responsabilité de l’État saoudien ».

Elle a ajouté: « Il existe des preuves crédibles, justifiant une enquête plus approfondie sur la responsabilité individuelle de hauts responsables saoudiens, y compris celle du prince héritier. »

– meurtre consulat –

Khashoggi, un contributeur du Washington Post et critique du prince Mohammed, a été assassiné le 2 octobre au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul. Son corps, démembré, n’a jamais été retrouvé.

AFP / File / MOHAMMED AL-SHAIKHKhashoggi, contributeur du Washington Post et critique du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, a été assassiné au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre

Riyad a d’abord déclaré qu’il n’avait aucune information sur son sort, mais a ensuite imputé le meurtre à des agents malhonnêtes.

Les procureurs saoudiens ont dégagé le prince héritier de toute responsabilité.

Callamard a toutefois déclaré que les sondages menés par l’Arabie saoudite et la Turquie « ne respectaient pas les normes internationales en matière d’enquête sur des morts illégales ».

Le rapport a notamment mis au jour des éléments de preuve indiquant que les lieux du crime avaient été « nettoyés à fond, même sur le plan médico-légal » « par les Saoudiens, dans une mesure » susceptible de constituer une entrave à la justice « .

Callamard a déclaré que le prince héritier saoudien devait être au courant des efforts de dissimulation.

Elle a souligné qu’elle n’avait pas trouvé de preuves concrètes de la personne qui avait ordonné l’assassinat, mais avait indiqué aux journalistes que « les personnes directement impliquées dans le meurtre lui avaient été rapportées (le prince héritier) ».

« Ce qui doit être étudié, c’est de savoir dans quelle mesure le prince héritier savait ou aurait dû savoir ce qui arriverait à M. Khashoggi, s’il avait directement ou indirectement incité à l’assassinat … (et) s’il aurait pu empêcher l’exécution,  » dit-elle.

L’expert de l’ONU a également insisté sur le fait que toute sanction internationale à la suite du meurtre de Khashoggi « devrait également inclure le prince héritier et ses biens personnels à l’étranger, jusqu’à preuve du contraire et à moins que des preuves ne soient fournies et corroborant qu’il ne porte aucune responsabilité pour cette exécution ».

Lorsqu’on lui a demandé si les sanctions devraient également inclure une arrestation, elle a répondu que « si et quand la responsabilité de ces individus a été prouvée … alors absolument. »

– Aucune conclusion sur ‘culpabilité’ –

Callamard a souligné qu ‘ »aucune conclusion n’a été prise quant à la culpabilité » dans ses conclusions fondées sur un grand nombre de preuves, notamment des séquences de vidéosurveillance filmées à l’intérieur du consulat et des enregistrements du meurtre lui-même.

« La seule conclusion à tirer est qu’il existe des preuves crédibles qui méritent un complément d’enquête de la part d’une autorité compétente afin de déterminer si le seuil de responsabilité pénale a été atteint », a-t-elle déclaré.

L’enregistrement de la mise à mort montre un responsable demandant « si l’animal sacrificiel était arrivé », le son d’une lutte, et quelqu’un disant « continue de pousser », indique le rapport.

AFP / FABRICE COFFRINIrapporteur spécial Agnès Callamard a dit qu’elle avait « déterminé qu’il existe des preuves crédibles, ce qui justifie une enquête plus approfondie de la responsabilité individuelle des fonctionnaires saoudiens de haut niveau, y compris le prince héritier de »

« Des évaluations des enregistrements effectués par des agents des services de renseignement en Turquie et dans d’autres pays suggèrent que M. Khashoggi aurait pu être injecté avec un sédatif puis étouffé à l’aide d’un sac en plastique », a-t-il ajouté.

La Turquie a salué le rapport, avec la ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, sur Twitter: « J’appuie fermement les recommandations de la rapporteure des Nations Unies, Agnes Callamard, visant à élucider le meurtre de Khashoggi et à tenir les responsables pour responsables. »

– Enquête criminelle –

Le rapport identifiait nommément les 15 personnes qui, selon elle, faisaient partie de la mission visant à tuer Khashoggi, et suggéraient que nombre d’entre elles ne figuraient pas sur la liste des 11 suspects non identifiés faisant l’objet d’un procès à huis clos en Arabie saoudite.

Callamard a mis en doute la crédibilité du procès et a demandé instamment sa suspension, affirmant qu’il serait préférable que la communauté internationale reprenne l’enquête et le procès qui s’ensuivrait.

Elle a exhorté Guterres à lancer une enquête pénale internationale officielle qui « constituerait des dossiers solides sur chacun des auteurs présumés et identifierait des mécanismes de responsabilité formelle, tels qu’un tribunal ad hoc ou hybride ».

Elle a également appelé le FBI aux États-Unis, où Khashoggi était résident, à ouvrir une enquête sur l’affaire « et à engager des poursuites pénales aux États-Unis, selon le cas ».

Source AFP

LATEST POSTS

Les déplacements domicile-travail : le vélo continue son ascension avec +80 % en 16 ans

Entre la dernière édition de l’enquête en 2017 et cette nouvelle en 2021, les effets des mesures sanitaires liées au coronavirus se font ressentir sur...

Transformer les systèmes alimentaires, « un accélérateur critique » vers les objectifs de développement de 2030, selon le chef adjoint de l’ONU

La dite Moment de bilan des systèmes alimentaires des Nations Unies est le premier suivi mondial d'un sommet 2021 réunis pour changer la façon dont...

Les plus populaires

spot_img

Archives

Les déplacements domicile-travail : le vélo continue son ascension avec +80 % en 16 ans

Entre la dernière édition de l’enquête en 2017 et cette nouvelle en 2021, les effets des mesures sanitaires liées au coronavirus se font ressentir...

Transformer les systèmes alimentaires, « un accélérateur critique » vers les objectifs de développement de 2030, selon le chef adjoint de l’ONU

La dite Moment de bilan des systèmes alimentaires des Nations Unies est le premier suivi mondial d'un sommet 2021 réunis pour changer la façon...

تم تخريب مسجدين آخرين وإضرام النار فيهما في موجة من الكراهية ضد الأحمدية في باكستان

الكراهية ضد الأحمدية - أفادت اللجنة الدولية لحقوق الإنسان (IHRC) ، وهي منظمة غير حكومية أنشأتها الطائفة الأحمدية ، أمس أنه في 2 فبراير...