3.1 C
Bruxelles
dimanche, avril 21, 2024
AccueilFrançaisACTUALITELes sanctions américaines contre le chef de la diplomatie iranienne traduisent la...

Les sanctions américaines contre le chef de la diplomatie iranienne traduisent la « peur » de Washington

Publié le

1 Aoû 2019

Présidence iranienne/AFP / HOLe président iranien Hassan Rohani lors d’un discours, le 1er août 2019 à Tabriz, dans le nord-ouest de l’Iran

Le président iranien Hassan Rohani a estimé jeudi que les sanctions américaines imposées au chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif montrent que Washington a « peur » de lui.

« Ils ont peur des interviews données par notre ministre des Affaires étrangères », a assuré M. Rohani dans un discours retransmis à la télévision.

Le président iranien, en visite à Tabriz, dans le nord-ouest de l’Iran, faisait référence à une série d’entretiens donnés par M. Zarif à la presse internationale lors d’une récente visite au siège des Nations unies, à New York.

« Il est absolument clair que les fondations de la Maison Blanche ont été ébranlées par les mots et la logique d’un diplomate informé et dévoué », a-t-il affirmé, accusant les Etats-Unis de « faire des enfantillages ».

« Nos ennemis sont si impuissants qu’ils ont perdu la capacité d’agir et de penser de manière sensée », a-t-il ajouté.

Mercredi, les Etats-Unis ont décidé d’imposer des sanctions au chef de la diplomatie iranienne, accentuant encore leur campagne de « pression maximale » sur le régime iranien qu’ils accusent de déstabiliser le Moyen-Orient.

AFP/Archives / ATTA KENARELe ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif lors d’une réunion à Téhéran avec son homologue omanais Youssef ben Alaoui, le 27 juillet 2019

Les sanctions prévoient le gel de tous les actifs Mohammad Javad Zarif possèderait aux Etats-Unis et interdit toute transaction avec lui, a précisé le Trésor américain dans un communiqué.

Par ces sanctions, Washington cherchera aussi à empêcher les voyages de M. Zarif à l’étranger, même si l’administration américaine ne l’empêchera pas de participer aux activités de l’ONU à New York.

Le chef de la diplomatie iranienne a affirmé que ces sanctions n’auraient « aucun effet » sur sa famille et lui. « Je n’ai aucune propriété ni aucun actif en dehors de l’Iran », a-t-il tweeté. « Merci de me considérer comme une telle menace. »

Source AFP

Publicité
spot_img

Autres articles

Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Des chercheurs de l’Université du Queensland affirment que la technologie des vaccins à ARNm...

Précision du rôle et actualisation des conditions de nomination des inspecteurs de l’inspection aéroportuaire

Le projet répond à une recommandation de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats...

Marché public dans le cadre du programme fédéral d’aide alimentaire

Sur proposition de la ministre de l’Intégration sociale Karine Lalieux, le Conseil des ministres...

Exonération lors du calcul de l’allocation aux personnes en situation de handicap

Ce projet d’arrêté royal a pour objectif de donner la possibilité à ces personnes...

autres articles

Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Des chercheurs de l’Université du Queensland affirment que la technologie des vaccins à ARNm...

Justice : modification concernant l’indexation des indemnités de procédure

Le projet d’arrêté royal vise à modifier l’article 8 de l’arrêté royal du 26...

Nominations au sein de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire

Pascale Absil est désignée au poste de directrice générale de l’AFNC pour un mandat...