5.3 C
Bruxelles
mercredi, février 1, 2023
AccueilACTUALITETrump affirme que les États-Unis ciblent 52 sites en Iran, alors que...

Trump affirme que les États-Unis ciblent 52 sites en Iran, alors que la tension monte

-

janv 2020

AFP / AHMAD AL-RUBAYE Despartisans de la force paramilitaire Hashed al-Shaabi au cortège funèbre de Bagdad du chef paramilitaire irakien Abu Mahdi al-Muhandis, le commandant militaire iranien Qasem Soleimani et huit autres tués par une frappe de drones américains

Le président Donald Trump a averti samedi que les États-Unis visent 52 sites en Iran et les frapperont « très rapidement et très durement » si la république islamique attaque le personnel ou les actifs américains.

Dans un tweet hochet de sabre qui a défendu vendredi l’assassinat par drone américain d’un puissant général iranien en Irak, Trump a déclaré que 52 représentaient le nombre d’Américains retenus en otage à l’ambassade américaine à Téhéran pendant plus d’un an à partir de la fin de 1979.

Trump a déclaré que certains de ces sites sont « de très haut niveau et importants pour l’Iran et la culture iranienne, et ces cibles, et l’Iran lui-même, SERONT TRÈS RAPIDES ET TRÈS DURS. Les États-Unis ne veulent plus de menaces! »

Trump s’est exprimé après que les factions pro-iraniennes ont intensifié la pression sur les installations américaines à travers l’Irak avec des missiles et des avertissements aux troupes irakiennes – dans le cadre d’une explosion de fureur à propos du meurtre de Qasem Soleimani, décrit comme le deuxième homme le plus puissant d’Iran.

Avec la promesse de la vengeance de l’Iran, son assassinat a été l’escalade la plus dramatique à ce jour dans une spirale de tensions entre Washington et Téhéran et a fait craindre une conflagration majeure au Moyen-Orient.

Dans les premiers signes d’une éventuelle riposte, deux obus de mortier ont frappé samedi près de l’ambassade américaine à Bagdad, ont indiqué des sources sécuritaires à l’AFP.

Presque simultanément, deux roquettes ont percuté la base aérienne d’Al-Balad où des troupes américaines sont déployées, ont indiqué des sources de sécurité.

AFP / File / JIM WATSON« Nous avons pris des mesures hier soir pour arrêter une guerre. Nous n’avons pas pris de mesures pour déclencher une guerre », a déclaré le président américain Donald Trump.

L’armée irakienne a confirmé les attaques de missiles à Bagdad et à al-Balad et a déclaré qu’il n’y avait pas eu de victimes. L’armée américaine a également déclaré qu’aucun soldat de la coalition n’avait été blessé.

Les Américains se demandant avec crainte si, comment et où l’Iran ripostera pour l’assassinat, le département américain de la Sécurité intérieure a publié un bulletin qui disait « à l’heure actuelle, il n’y a pas de menace spécifique et crédible contre la patrie ».

Bien que personne n’ait revendiqué les attaques à Bagdad, une faction pro-iranienne extrémiste du réseau militaire irakien Hashed al-Shaabi peu après a exhorté les Irakiens à s’éloigner des forces américaines.

« Nous demandons aux forces de sécurité du pays de s’éloigner d’au moins 1 000 mètres des bases américaines à partir de dimanche à 17h00 (14h00 GMT) », a indiqué Kataeb Hezbollah.

La date butoir coïnciderait avec une session parlementaire dimanche, sur laquelle le Hashed a insisté pour voir un vote sur l’éviction des troupes américaines.

Washington a accusé le groupe anti-américain avec véhémence pour une série d’attaques à la roquette au cours des dernières semaines visant des diplomates américains et des troupes stationnées à travers l’Irak.

– «Guerre directe» –

Beaucoup craignent que la frappe américaine qui a tué le cerveau militaire iranien Soleimani déclenche un conflit plus large avec l’Iran et se prépare à de nouvelles attaques.

« Ce n’est plus une guerre par procuration », a expliqué Erica Gaston, une boursière non résidente de la New America Foundation.

« Ce que vous avez, c’est que l’Amérique attaque directement un général iranien, et des groupes se battent ouvertement pour que l’Iran se venge. C’est une guerre directe », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Vendredi, la frappe américaine sur l’aéroport international de Bagdad a tué au total cinq gardiens de la révolution iraniens et cinq membres du Hashed irakien.

AFP / Ahmad AL-RUBAYE Despartisans de la force paramilitaire Hashed al-Shaabi et des brigades du Hezbollah irakien assistent aux funérailles du commandant militaire iranien Qasem Soleimani (portrait) et du chef paramilitaire irakien Abu Mahdi al-Muhandis à Bagdad

Parmi les morts figurait le chef adjoint de Hashed, Abu Mahdi al-Muhandis, conseiller supérieur et ami personnel de Soleimani.

En tant que chef de la division des opérations étrangères des Gardes, la Force Qods, Soleimani était une personnalité puissante au niveau national et supervisait les interventions de grande envergure de l’Iran dans les luttes de pouvoir régionales.

Trump a déclaré que Soleimani prévoyait une attaque « imminente » contre le personnel américain à Bagdad et aurait dû être tué « il y a de nombreuses années ».

Le chef suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a promis une « vengeance sévère » pour la mort de Soleimani et Téhéran a nommé son adjoint, Esmail Qaani, pour lui succéder.

AFP / SABAH ARAR DesIrakiens pleurent un cercueil lors des funérailles du chef paramilitaire irakien Abu Mahdi al-Muhandis, du commandant militaire iranien Qasem Soleimani et de huit autres

Des dizaines de milliers d’Irakiens, dont le Premier ministre Adel Abdel Mahdi, des dirigeants politiques et des religieux, ont assisté samedi à une cérémonie de masse pour honorer Soleimani et les autres victimes.

Ils ont agité des drapeaux blancs hachés et des portraits massifs de dirigeants iraniens et irakiens, appelant furieusement à la « vengeance » et scandant « Mort à l’Amérique! »

Les restes ont été transférés de Bagdad à la ville sanctuaire de Karbala, puis à Najaf, où les Irakiens seront enterrés et depuis les aéroports desquels les gardes doivent être transportés en Iran.

AFP / Ahmad AL-RUBAYEDes milliers d’Irakiens scandant « Mort à l’Amérique » se sont joints au cortège funèbre

Téhéran a qualifié la grève d ‘ »acte de guerre » et Abdel Mahdi a déclaré qu’elle pourrait entraîner une violence « dévastatrice » en Irak.

Les puissances mondiales ont rapidement appelé à une désescalade.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s’est moqué des efforts diplomatiques « insensés » des États-Unis, qui, a-t-il dit, ont envoyé une lettre aux responsables iraniens par l’intermédiaire d’un envoyé suisse, car Téhéran et Washington n’ont pas eu de relations diplomatiques directes depuis des décennies.

– Évincer «l’occupant» –

Les attaques de samedi soir semblaient être précisément la réaction que les Irakiens craignaient depuis longtemps: des frappes à mains nues entre les hachés et les États-Unis sur le sol irakien.

Tôt samedi, les Hashed avaient déclaré qu’une nouvelle frappe avait frappé leur convoi au nord de Bagdad, les médias d’État irakiens accusant les États-Unis.

AFP / AHMAD AL-RUBAYE Despartisans de la force irakienne Hashed al-Shaabi ont manifesté devant l’ambassade américaine à Bagdad plus tôt cette semaine

Mais la coalition dirigée par les États-Unis a nié toute implication, déclarant à l’AFP: « Il n’y a pas eu de grève américaine ou de coalition » samedi.

Les factions irakiennes pro-iraniennes se sont emparées de la mort de Soleimani pour exiger le décret du Parlement que les forces américaines quittent l’Irak.

« Nous votons soit sur le départ des forces d’occupation, soit nous restons asservis, privés de notre volonté et de notre dignité », a déclaré le député Ahmad al-Kinany du bloc politique du Hashed, le Fatah.

Source AFP

LATEST POSTS

La transmission des gènes entre enfants et parents

Avec une précision absolue, personne ne peut répondre à la question de la couleur des yeux et du nez de la nouvelle personne, tout comme...

COVID-19 reste une menace sanitaire internationale

La décision de Tedros fait suite aux conseils offerts lors de la dernière réunion du Comité d’urgence contre les coronavirus vendredi dernier, qui s’est tenue...

Résultats de l’adjudication de certificats de Trésorerie du 31/01/2023

L'Agence fédérale de la Dette communique qu'elle a accepté les offres à l'adjudication de certificats de Trésorerie de ce jour pour un montant total de...

Les plus populaires

spot_img

Archives

La transmission des gènes entre enfants et parents

Avec une précision absolue, personne ne peut répondre à la question de la couleur des yeux et du nez de la nouvelle personne, tout...

وجدت الدراسة أن التمرين يحد من إنتاج الأنسولين

الأنسولين هو هرمون ينتجه البنكرياس وينظم مستويات السكر في الدم في الجسم. تشير دراسة جديدة أجرتها جامعة Würzburg إلى أن التمرينات يمكن أن...

COVID-19 reste une menace sanitaire internationale

La décision de Tedros fait suite aux conseils offerts lors de la dernière réunion du Comité d’urgence contre les coronavirus vendredi dernier, qui s’est...