20.5 C
Bruxelles
lundi, juin 17, 2024
AccueilFrançaisACTUALITELe chef de Human Rights Watch dit qu'il lui est interdit d'entrer...

Le chef de Human Rights Watch dit qu’il lui est interdit d’entrer à Hong Kong

Publié le

12 Jan 2020

AFP / Dossier / Le chef de NELSON ALMEIDA,Human Rights Watch, Kenneth Roth – photographié en octobre 2019 – a déclaré avoir été refoulé par les autorités à l’aéroport de Hong Kong

Le chef de Human Rights Watch, Kenneth Roth, a déclaré dimanche qu’il s’était vu refuser l’entrée à Hong Kong, où il était arrivé pour lancer le rapport annuel du chien de garde après des mois de troubles civils dans la ville.

Hong Kong a été battue par près de sept mois de manifestations parfois violentes, sa plus grande crise politique depuis des décennies. Des millions de personnes se sont rendues dans les rues du centre financier semi-autonome pour réclamer de plus grandes libertés démocratiques.

Roth devait donner une conférence de presse mercredi pour dévoiler le dernier sondage mondial de son organisation, qui accuse la Chine de poursuivre « une attaque intensive » contre les agences internationales des droits de l’homme.

« J’avais espéré mettre en lumière l’agression grandissante de Pékin contre les efforts internationaux pour faire respecter les droits de l’homme », a déclaré Roth. « Le refus de me laisser entrer à Hong Kong illustre bien le problème. »

Le directeur exécutif de longue date du groupe de défense des droits basé à New York a déclaré qu’il avait été refoulé par les autorités de l’aéroport de la ville.

« Même si j’ai pu entrer librement à Hong Kong auparavant, cette fois, pour la première fois, ils m’ont bloqué », a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur Twitter.

Le mois dernier, la Chine a annoncé des sanctions contre des ONG américaines, y compris HRW, en représailles au passage d’un projet de loi américain soutenant le mouvement pro-démocratie de Hong Kong.

« Ces organisations non gouvernementales soutiennent les forces anti-chinoises » et « incitent aux activités séparatistes pour l’indépendance de Hong Kong », a déclaré à l’époque le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying.

Hua a également accusé HRW et d’autres groupes d’avoir « une grande responsabilité dans la situation chaotique à Hong Kong ».

– Une liste croissante –

AFP / DALE DE LA REY Desmanifestants pro-démocratie brandissent des drapeaux américains lors d’un rassemblement dans le quartier central de Hong Kong le 12 janvier 2020 – le même jour, le chef de Human Rights Watch basé aux États-Unis a déclaré qu’il s’était vu refuser l’entrée au territoire

L’agitation qui a commencé en juin dernier est la plus grande crise que l’ancienne colonie britannique ait connue depuis son retour au pouvoir chinois en 1997.

Aux termes de la rétrocession, Hong Kong jouit de libertés uniques inédites sur le continent, mais ces dernières années, les craintes ont augmenté que ces libertés soient réduites à mesure que Pékin exerce un contrôle accru sur le territoire.

La Chine et l’administration de Hong Kong ont refusé de céder aux demandes des manifestants, qui comprennent des élections entièrement libres dans la ville, une enquête sur des allégations d’inconduite policière et une amnistie pour les quelque 6 500 personnes arrêtées pendant le mouvement – près d’un tiers d’entre elles moins de 20 ans.

Roth rejoint une liste croissante d’universitaires, de chercheurs, de politiciens et de militants ouvertement critiques qui se sont vu refuser l’entrée ces dernières années.

Le journaliste du Financial Times Victor Mallet s’est vu refuser un renouvellement de visa sans raison en 2018 après avoir organisé une conversation avec le chef d’un petit parti indépendantiste désormais interdit au club de presse de la ville.

En septembre dernier, un universitaire américain a été empêché d’entrer après avoir témoigné lors d’une audience au Congrès aux côtés d’éminents militants pour la démocratie à Hong Kong.

Source AFP

Publicité
spot_img

Autres articles

Le SPF Justice dévoile son rapport annuel 2023 : Une approche humaine pour un impact réel

Le Service public fédéral Justice publie son rapport annuel 2023. Ce rapport offre un...

La chasse high-tech au partenaire d’une plante solitaire

L’intelligence artificielle est utilisée dans la recherche d’une partenaire féminine pour une espèce végétale...

Élections 2024 : projection actualisée des sièges du nouveau Parlement européen | Nouvelles

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...

Adjudication OLO du 17 juin 2024 : montant à adjuger

L'Agence fédérale de la Dette communique que la fourchette du montant qui sera adjugé...

autres articles

Le SPF Justice dévoile son rapport annuel 2023 : Une approche humaine pour un impact réel

Le Service public fédéral Justice publie son rapport annuel 2023. Ce rapport offre un...

La chasse high-tech au partenaire d’une plante solitaire

L’intelligence artificielle est utilisée dans la recherche d’une partenaire féminine pour une espèce végétale...

Élections 2024 : projection actualisée des sièges du nouveau Parlement européen | Nouvelles

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...