4.5 C
Bruxelles
jeudi, décembre 1, 2022
AccueilACTUALITEL'Arabie saoudite en purge royale pour un «complot de coup d'État»

L’Arabie saoudite en purge royale pour un «complot de coup d’État»

-

8 mars 2020

Palais royal saoudien / AFP / File / BANDAR AL-JALOUDLe roi saoudien Salman bin Abdulaziz (R), le prince héritier Mohammed bin Nayef (C) et le prince héritier adjoint Mohammed bin Salman, photographié fin 2016

Les autorités saoudiennes ont arrêté trois princes, dont le frère et le neveu du roi Salman, pour avoir comploté un coup d’État, ont déclaré samedi à l’AFP trois sources, signalant la prise de contrôle du facto par le dirigeant de facto.

Les détentions, qui ont mis de côté les derniers vestiges d’une opposition potentielle au prince héritier Mohammed bin Salman, surviennent à un moment sensible alors que le pétro-État se débat avec la chute des prix du pétrole et limite l’accès aux sites les plus sacrés de l’islam par crainte du nouveau coronavirus.

Les gardes royaux ont arrêté le prince Ahmed bin Abdulaziz al-Saud, un frère du roi Salman, et le neveu du monarque, le prince Mohammed bin Nayef, vendredi, après avoir été accusés d’avoir comploté un coup d’État visant à déloger le prince héritier – héritier du trône saoudien – – a déclaré à l’AFP un responsable arabe et un responsable occidental.

Le frère cadet du prince Nayef, le prince Nawaf bin Nayef, a également été arrêté, ont-ils ajouté.

Un certain nombre de responsables militaires et du ministère de l’Intérieur accusés de soutenir le complot du coup d’État ont également été arrêtés, a déclaré le responsable occidental, citant des sources du gouvernement saoudien.

« Avec cette purge, aucun rival ne reste pour arrêter la succession du prince héritier au trône », a-t-il déclaré.

Ces détentions ont suscité des spéculations sur la santé du roi de 84 ans et sur l’imminence de la succession du prince héritier au trône le plus puissant du monde arabe.

Mais une autre source proche de la direction saoudienne a déclaré à l’AFP que « le roi va bien et en bonne santé » et que les détentions étaient destinées à imposer une « discipline » au sein de la famille royale.

Le prince héritier est « en contrôle » et la purge a été effectuée « après une accumulation de comportements négatifs des deux princes », a ajouté cette source sans plus de précisions.

Le Wall Street Journal, qui a été le premier à signaler les détentions, a déclaré que le prince Ahmed et le prince Nayef – autrefois candidats potentiels au trône – pourraient être emprisonnés ou exécutés à vie.

On ne savait pas où ils étaient détenus.

Ces détentions marquent la dernière répression du prince Mohammed, le fils du roi, qui a renforcé son emprise sur le pouvoir avec l’emprisonnement d’éminents religieux et militants ainsi que de princes et d’hommes d’affaires.

Déjà considéré comme le souverain de facto contrôlant tous les principaux leviers du gouvernement, de la défense à l’économie, le prince est largement considéré comme éliminant les traces de dissidence interne avant un transfert officiel du pouvoir de son père, le roi Salman.

Le prince Mohammed a fait face à un torrent de condamnations internationales pour le meurtre du critique Jamal Khashoggi à l’intérieur du consulat du royaume d’Istanbul en octobre 2018.

« Le prince Mohammed est enhardi – il a déjà évité toute menace à son ascension et a emprisonné ou assassiné des critiques de son régime sans aucune répercussion », a déclaré Becca Wasser, analyste politique à la RAND Corporation basée aux États-Unis.

« C’est une nouvelle étape pour consolider son pouvoir et un message à quiconque – y compris à la famille royale – pour ne pas le traverser. »

– «Princes mécontents» –

Les détentions surviennent alors que l’Arabie saoudite est aux prises avec une baisse des prix du pétrole provoquée par un coronavirus alors que le royaume cherchait à lever des fonds pour financer l’ambitieux programme de réforme Vision 2030 du prince Mohammed.

Le royaume a suspendu le pèlerinage toute l’année de la « umrah » en raison des craintes d’une propagation de la maladie à La Mecque et à Médine, ce qui augmente l’incertitude quant au hajj à venir. Les pèlerinages sont une source clé de revenus.

« L’arrestation de plusieurs princes mécontents de haut rang … reflète un mécontentement croissant envers le » Fils du Roi « pour son hégémonie ignoble et ses politiques sociales, économiques, étrangères et religieuses erratiques », a déclaré Madawi al-Rasheed, un universitaire saoudien basé à Londres.

Le prince Mohammed avait devancé le prince Nayef, ancien prince héritier et ministre de l’Intérieur, en 2017 pour devenir héritier du trône.

À l’époque, les chaînes de télévision saoudiennes ont montré le prince Mohammed embrassant la main du prince aîné et s’agenouillant devant lui dans un spectacle de révérence.

Les médias occidentaux ont déclaré plus tard que le prince Nayef avait été assigné à résidence, une affirmation rejetée par les autorités saoudiennes.

Le prince Ahmed, qui aurait environ 70 ans, aurait gardé un profil bas après son retour dans le royaume depuis sa base à Londres.

Juste avant son retour en octobre 2018, le prince avait courtisé la controverse à propos des remarques qu’il avait faites à des manifestants à Londres scandant contre la royauté saoudienne au sujet de l’implication militaire du royaume dans le conflit en cours au Yémen.

« Qu’est-ce que la famille a à voir avec cela? Certaines personnes sont responsables … du roi et du prince héritier », a-t-il déclaré, selon une vidéo en ligne de l’incident.

Le commentaire a été perçu par beaucoup comme une critique rare des dirigeants du royaume, mais le prince Ahmed a rejeté cette interprétation comme « inexacte ».

Source AFP

LATEST POSTS

La Douane belge octroie aujourd’hui le certificat 3C à vingt-trois entreprises

Fluctuation des volumes commerciaux, accords commerciaux contre barrières commerciales, enchevêtrement de règles et de législations nationales et internationales, l’augmentation des flux de marchandises (e-commerce), événements...

Après avoir conclu une consultation mondiale record, l’ICETE et l’AEM envisagent les prochaines étapes de l’éducation théologique

La 18e consultation mondiale C-22 du Conseil international pour l'éducation théologique évangélique (ICETE) s'est terminée à Izmir, en Turquie, après un programme d'une semaine axé...

L’accord céréalier ukrainien et l’accord éthiopien montrent « le pouvoir du multilatéralisme en action »: António Guterres

Le Secrétaire général António Guterres a commencé son point de presse au siège de l’ONU à New York, en annonçant que l’accord visant à libérer...

Les plus populaires

spot_img

Archives

La Douane belge octroie aujourd’hui le certificat 3C à vingt-trois entreprises

Fluctuation des volumes commerciaux, accords commerciaux contre barrières commerciales, enchevêtrement de règles et de législations nationales et internationales, l’augmentation des flux de marchandises (e-commerce),...

Après avoir conclu une consultation mondiale record, l’ICETE et l’AEM envisagent les prochaines étapes de l’éducation théologique

La 18e consultation mondiale C-22 du Conseil international pour l'éducation théologique évangélique (ICETE) s'est terminée à Izmir, en Turquie, après un programme d'une semaine...

البابا ضحية دعاية

ووفقًا له ، فإن فرانسيس لا يعرف كيف يتصرف المسلمون مع أعدائهم قال الزعيم الشيشاني رمضان قديروف ، اليوم ، إن البابا فرنسيس ضحية دعاية....