7.3 C
Bruxelles
mardi, avril 16, 2024
AccueilFrançaisACTUALITELes chrétiens nigérians appellent à une meilleure sécurité après des attaques persistantes

Les chrétiens nigérians appellent à une meilleure sécurité après des attaques persistantes

Publié le

Les chrétiens exigent une meilleure sécurité après qu’un gang armé a récemment attaqué un train dans le nord du Nigeria, tuant huit personnes, en blessant deux douzaines d’autres et enlevant certains des 400 passagers.

Le président de l’Association chrétienne du Nigéria dans l’État de Kaduna, le révérend John Joseph Hayab, un prêtre catholique, a déclaré que l’appel avait été lancé après l’attaque du 28 mars, La tablette rapporte.

La dernière attaque s’ajoute aux attaques incessantes et croissantes contre les chrétiens de la part d’organisations islamistes ou d’autres groupes travaillant avec elles.

Le train a déraillé après que les voies ont été bombardées et que des hommes armés ont ouvert le feu. Les Nigérians sont de plus en plus indignés par la détérioration de la situation sécuritaire du pays.

Libération internationalequi travaille pour les chrétiens persécutés, a rendu compte le 25 mars d’une attaque antérieure de militants islamistes qui a fait plus de 30 morts

La section de Kaduna de l’Association chrétienne du Nigéria a alors déclaré que les chrétiens pleuraient « la poursuite des meurtres, des enlèvements, du banditisme et le mal inimaginable qui se déroule sans relâche dans notre État, sans aucune action substantielle du gouvernement et des forces de sécurité ».

Les enlèvements contre rançon ont augmenté avec trois prêtres enlevés en mars. Au moins 536 Nigérians ont été tués par des terroristes au cours des trois premiers mois de 2022, de nombreuses attaques ayant eu lieu dans le nord du pays.

Des groupes tels que Boko Haram, les bergers peuls et la province de l’Afrique de l’Ouest de l’État islamique (ISWAP) opèrent dans différentes parties de la région nord.

Des militants de Boko Haram mènent des raids nocturnes sur des villages du Cameroun et tuent tous les hommes, selon un prêtre local.

L’Aide à l’Église en Détresse a rapporté le 31 mars que les islamistes « tuent les pères de famille et les adolescents, en particulier les garçons, puis ils pillent les biens de la famille et détruisent tout ce qu’ils ne peuvent pas emporter ».

Des familles ont abandonné leurs maisons alors que les pillards prennent des céréales, des chèvres, des moutons, de la volaille et des vêtements.

Reveal International a déclaré qu’il y a deux semaines, il avait demandé aux gens de prier pour les chrétiens de l’État de Kaduna, dans le nord du Nigéria, après que les 30 croyants aient été tués par des militants islamistes.

Il a déclaré que la violence se poursuivait, avec 50 autres personnes assassinées dans le même État et 100 enlevées avec des maisons incendiées.

Selon le Morning Star News (MSN) du Nigeria, des bergers peuls ont tué environ 50 croyants lors d’attaques contre 10 communautés à prédominance chrétienne dans le comté de Giwa, à Kaduna, le 24 mars.

Le révérend Felix Zakari faisait partie d’une centaine de personnes capturées. Les habitants ont rapporté qu’un bâtiment d’église ainsi que des maisons et des magasins avaient été incendiés et que des animaux avaient été tués.

Un résident local, Nuhu Musa, a déclaré à MSN par SMS : « Ils n’ont même pas autorisé l’enterrement des cadavres, car ils ont tiré sur les personnes en deuil et sur ceux qui sont retournés dans les villages pour organiser les funérailles des personnes tuées ».

Le dernier rapport du Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale a écrit un article sur la détérioration des conditions de la liberté religieuse au Nigeria, « avec des acteurs étatiques et non étatiques commettant des violations flagrantes du droit à la liberté de religion ou de conviction.

« Malgré la constitution du Nigéria protégeant la liberté de religion et de conviction, les citoyens nigérians ont été confrontés à la violence des militants islamistes et d’autres acteurs armés non étatiques, ainsi qu’à la discrimination, aux détentions arbitraires et aux peines capitales pour blasphème par les autorités de l’État. »

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Dette de l’Etat fédéral à fin mars 2024

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette:   A la fin mars 2024, la...

Invitation de presse: présentation du Centre d’analyse des risques climatiques et environnementaux

La création du nouveau centre belge d’analyse des risques climatiques et environnementaux vise à...

Un candidat de trou noir inhabituellement léger repéré par LIGO

En mai 2023, peu après la remise en marche du LIGO (Laser Interferometer Gravitational-wave...

Le modèle d’IA a le potentiel de détecter le risque de trouble de stress post-traumatique lié à l’accouchement

Les chercheurs ont adapté un programme d'intelligence artificielle (IA) pour identifier les signes de...

autres articles

Dette de l’Etat fédéral à fin mars 2024

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette:   A la fin mars 2024, la...

Invitation de presse: présentation du Centre d’analyse des risques climatiques et environnementaux

La création du nouveau centre belge d’analyse des risques climatiques et environnementaux vise à...

Un candidat de trou noir inhabituellement léger repéré par LIGO

En mai 2023, peu après la remise en marche du LIGO (Laser Interferometer Gravitational-wave...