24.7 C
Bruxelles
lundi, juillet 15, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEChine : nouvelles révélations sur la répression des Ouïghours lors de la...

Chine : nouvelles révélations sur la répression des Ouïghours lors de la visite de l’ONU

Publié le

Michelle Bachelet est la première responsable des droits de l’homme de l’ONU à se rendre en Chine depuis 2005. Au milieu de cette visite strictement encadrée, une série de photos édifiantes de détenus dans des « camps de rééducation » chinois, preuve de la répression des Ouïghours, ont été révélées par plusieurs médias.

Mardi, un consortium de 14 médias étrangers a publié des documents qui, selon eux, provenaient d’ordinateurs piratés de la police du Xinjiang, des fichiers reçus par le chercheur Adrian Zenz et publiés par un groupe de médias internationaux. Pékin est accusé de mener une répression féroce contre les musulmans ouïghours.

Ces documents donnent une idée précise du caractère répressif de la « rééducation » des Ouïghours dans les « centres de formation professionnelle ». Parmi celles-ci figurent des milliers de photographies, qui sont présentées comme ayant été prises dans des « camps de détention » et montrent les visages de nombreux « détenus », parmi lesquels des femmes, des mineurs et des personnes âgées.

Certaines de ses photos montrent les violences commises contre les détenus. Ils apparaissent parfois menottés, cagoulés, interrogés et même torturés.
Les documents écrits soutiennent l’idée d’une répression ordonnée au sommet de l’État chinois.

Un discours attribué au ministre de la police Zhao Kezhi en 2018 explique que le président Xi Jinping a ordonné l’agrandissement des centres de détention. Selon Zhao, au moins deux millions de personnes dans le sud du Xinjiang seraient « sérieusement influencées par l’infiltration de la pensée extrémiste ».

Dans un discours prononcé en 2017, Chen Quanguo, alors chef de la région, a ordonné aux gardes d’abattre ceux qui tentent de s’échapper et de « garder un œil attentif sur les croyants ».

Pékin dénonce « le mensonge du siècle »

Pékin a toujours nié la répression des Ouïghours, dénonçant « le mensonge du siècle » et affirmant que ces sites sont en fait des « centres de formation professionnelle » destinés à dé-radicaliser les personnes tentées par l’islamisme ou le séparatisme.
Les déclarations d’Adrian Zenz, le premier à accuser le régime chinois en 2018 d’avoir interné plus d’un million de Ouïghours dans des centres de rééducation politique, ont été démenties par la Chine

Ce n’est que « le dernier exemple du dénigrement du Xinjiang mené par les forces anti-chinoises », a vivement critiqué mardi Wang Wenbin, porte-parole de la diplomatie chinoise.

Au lendemain de nouvelles révélations dans la presse concernant la répression des Ouïghours au Xinjiang, Xi Jinping a défendu mercredi le bilan de son pays. Le président chinois a déclaré qu' »il n’y a pas de ‘pays parfait’ en termes de droits de l’homme » et que « chaque pays doit suivre » sa propre voie en matière de droits de l’homme, en fonction de ses conditions et des besoins de son peuple « .

Les États-Unis « indignés » et profondément préoccupés par la visite du chef des droits de l’ONU en Chine

Les États-Unis ont exprimé mardi leur indignation face aux révélations, affirmant que cela montrait que les actes avaient probablement été sanctionnés au plus haut niveau à Pékin.

« Nous sommes consternés par ces rapports et ces images choquants », a déclaré le porte-parole du département d’État, Ned Price, à propos des fichiers divulgués attribués à la police chinoise.

« Il semble très difficile d’imaginer qu’un effort systématique pour réprimer, emprisonner et mener une campagne de génocide et de crimes contre l’humanité n’aurait pas la bénédiction – ou l’approbation – des plus hauts niveaux du gouvernement de la République populaire de Chine », il a dit.

Le porte-parole du département d’État américain a déclaré vendredi que la prochaine visite de la chef des droits de l’homme de l’ONU Michelle Bachelet dans la soi-disant région autonome ouïghoure du Xinjiang (XUAR) est profondément préoccupante en raison des restrictions imposées par Pékin sur la visite. «Nous ne nous attendons pas à ce que [People’s Republic of China] accordera l’accès nécessaire pour mener une évaluation complète et non manipulée de l’environnement des droits de l’homme au Xinjiang », a déclaré le porte-parole Ned Price.

« Le haut-commissaire, selon nous, doit agir et être autorisé à agir de manière indépendante. Et le haut-commissaire doit rendre compte de manière objective et factuelle de la situation des droits de l’homme », a ajouté Price.

« Au cours de son mandat, l’actuelle haut-commissaire n’a soulevé aucune préoccupation concernant la situation au Tibet occupé, qui n’a pas été mentionné comme lieu de visite, bien qu’il soit classé comme l’endroit le moins libre au monde pour la deuxième année en une rangée », a-t-il encore fait remarquer.

Le rapport sur les droits de l’homme en Chine dont l’ONU avait annoncé qu’il serait publié plus tôt cette année n’a toujours pas vu le jour. « Malgré les assurances fréquentes de son bureau que le rapport serait publié sous peu, il ne nous est toujours pas disponible, et nous appelons le haut-commissaire à publier le rapport sans délai et à ne pas attendre la visite pour le faire », a déclaré le porte-parole américain. Prix ​​également noté.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Prix fédéral de lutte contre la pauvreté : les candidatures sont ouvertes !

Créé le 4 juillet 2008 dans le cadre du premier Plan fédéral de lutte...

Émission de nouveaux bons d’État le 16 septembre 2024

Le mercredi 4 septembre 2024, le bon d'État à 1 an de septembre 2023...

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et...

Conférence de presse sur la Fête nationale – Mardi 16 juillet 2024

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et...

autres articles

Prix fédéral de lutte contre la pauvreté : les candidatures sont ouvertes !

Créé le 4 juillet 2008 dans le cadre du premier Plan fédéral de lutte...

Émission de nouveaux bons d’État le 16 septembre 2024

Le mercredi 4 septembre 2024, le bon d'État à 1 an de septembre 2023...

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et...