11.6 C
Bruxelles
vendredi, septembre 22, 2023
AccueilFrançaisACTUALITEMario Mauro sera-t-il confirmé comme nouvel envoyé spécial de l'UE sur FoRB ?

Mario Mauro sera-t-il confirmé comme nouvel envoyé spécial de l’UE sur FoRB ?

Publié le

Selon un bulletin de HRWFc’est le site Christian Network Europe (CNE) qui a annoncé le 4 juillet la nomination par l’UE d’un nouvel envoyé spécial de l’UE sur la FoRB (liberté de religion ou de conviction), même s’il n’y a pas de compte rendu officiel et semble être une rumeur de couloirs, juste un jour avant la réunion ministérielle internationale britannique sur le FoRB a débuté à Londres. Cela aurait été une bonne occasion que l’UE aurait manquée d’introduire, si cela se confirmait, cette nouvelle nomination, et aurait envoyé un message fort de l’UE soucieuse d’une question aussi fondamentale pour tant de personnes en Europe et dans le monde. Au lieu de cela, l’UE a envoyé la Commission des droits de l’homme Eamon Gilmore, qui a prononcé un engagement envers les participants, et que The European Times a rapporté sur.

Pratiquer ce que nous prêchons

Alors que beaucoup parlent haut et fort de la protection de la liberté de religion ou de conviction, diminuent souvent leur volume jusqu’au silence lorsqu’il s’agit de dénoncer la discrimination subie par les « vraies minorités », et encore plus si c’est à l’intérieur de l’Europe, sous prétexte d’avoir « mandats externes ». Ce qu’il en sera du nouvel envoyé spécial de l’UE sur le FoRB, et combien de temps durera-t-il, reste à voir au vu du dernier nommé, mais de nombreuses minorités interrogées par The European Times espèrent qu’elles ne seront pas oubliées à l’extérieur, ni à l’intérieur de l’UE puisque, comme on le signale souvent, l’UE doit encore apprendre à mettre en pratique ce qu’elle prêche.

Le nouvel (futur) envoyé spécial de l’UE sur FoRB

Mauro, un catholique romain, est actuellement le président de Pololari per I’Italia, le petit parti chrétien-démocrate d’Italie, rapporte la CNE. Il travaille également comme conseiller principal et dirige un centre d’étude des relations internationales.

Il a été député entre 1999 et 2013. A cette époque, il attirait déjà l’attention sur la situation des chrétiens persécutés au Moyen-Orient. En 2011, il avait critiqué une motion des ministres européens des Affaires étrangères. Le projet de loi concernait la liberté religieuse mais ne mentionnait pas spécifiquement les minorités chrétiennes, Domradio rapports.

Dans une interview précédente avec L’Osservatore Romano, Mauro a déclaré qu’il considérait la prévention de la persécution des chrétiens comme une partie importante de sa carrière politique au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, dont il faisait également partie à l’époque. . Là, il était également actif contre la discrimination et la haine envers les chrétiens, Agence de presse catholique rapports.

À une autre occasion, il a dit que la liberté religieuse est un test pour d’autres libertés et droits. « La persécution des chrétiens à travers le monde est l’un des plus grands défis à la dignité humaine », a-t-il déclaré, selon Agence de presse catholique.

Que Mauro soit activement impliqué dans la lutte contre la persécution religieuse, est démontré par ses actions pour la chrétienne pakistanaise Asia Bibi. Elle a été condamnée à la peine de mort, mais est à nouveau libre.

De plus, sur son site Web, il souligne un moment très important pour lui en disant :

« En 2004, grâce à mon nouveau poste de Vice-président du Parlement européen, j’ai pu élargir mon champ d’action et poursuivant la ligne de la dignité humaine et de la liberté religieuse, j’ai été délégué par le président du Parlement européen Hans Gert Pöttering aux « Relations avec les églises et les communautés religieuses ». La résolution que je propose sur « Les événements graves qui compromettent l’existence des communautés chrétiennes et d’autres communautés religieuses » pour la protection de la dignité humaine et des droits de l’homme a été approuvée à une large majorité ».

En 2013, Mauro est devenu membre du Sénat italien. La même année, il fonde le Parti chrétien-démocrate Popolari per I’Italia.

Mauro a été ministre de la Défense pendant dix mois sous l’administration Enrico Letta.

Avant de devenir homme politique, Mario Mauro était professeur d’histoire. Il est diplômé de philosophie et d’études littéraires à l’Université catholique de Sacro, Ne Rzeczy écrit.

À l’origine, le nouvel envoyé spécial de l’UE sur FoRB, à confirmer, venait de la ville italienne de San Giovanni Rotondo. Il appartiendrait au mouvement laïc catholique Comunione e Liberazione, selon Domradio.

On dit que Mauro succèdera à Christos Stylianides, l’ancien envoyé spécial de l’UE sur FoRB.

Stylianides a démissionné après seulement quatre mois de mandat. Il a servi de mai 2021 à septembre de la même année. Il privilégie alors le poste de ministre en Grèce.

Prévenir la discrimination hors de l’UE, bien sûr.

En tant qu’envoyé spécial de l’UE sur le FoRB hors de l’UE, Mauro sera chargé de prévenir la discrimination, de promouvoir les contacts de consolidation de la paix, les processus interreligieux et les initiatives visant à réduire la radicalisation dans les pays hors de l’UE, selon Do Rzeczy.

Cependant, son influence en dehors de l’UE en tant qu’envoyé spécial sera limitée, craignent les partisans de la fonction d’envoyé spécial. Une critique souvent entendue est que le commissaire a besoin de plus de moyens pour bien faire son travail. Domradio écrit. La raison en est le manque de ressources financières et humaines.

FoRB, pas une priorité européenne

La fonction d’envoyé spécial de l’UE sur le FoRB ne semble pas être une priorité pour la Commission européenne. Avant la nomination du successeur de Mauro, Stylianides, le poste était vacant depuis dix mois. Ce n’est qu’après que d’autres politiciens, entre autres, ont fait pression sur la Commission qu’elle a tenté de pourvoir le poste vacant.

Cependant, après la démission de Stylianides pour occuper un poste au sein du gouvernement grec, il a fallu encore neuf mois avant que l’UE ne laisse courir des rumeurs sur un nouveau successeur.

Commentaire sur l’accent évangélique

Un signe du faible soutien que ce poste a eu dans les institutions de l’UE est qu’il a fallu 10 mois à la Commission européenne pour nommer une nouvelle personne pour le poste.

En septembre 2021, le Christos Stylianides est parti après seulement cinq mois de travail dans le poste. Le représentant grec avait été nommé en mai 2021, après plus de six mois de vacance, ce qui lui a valu le protestations des groupes de défense des droits de l’homme et le Alliance évangélique européenne.

Jan Figel a été le premier envoyé spécial de l’UE, nommé en mai 2016. Il a terminé son mandat en 2019 et a été salué pour ses initiatives et a été jusqu’à présent l’un des plus ouverts à la diversité religieuse. Néanmoins, il était non reconduit. La Commission européenne n’a nommé de successeur à Figel qu’à la second semestre 2021.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Leuven, une université prestigieuse au cœur de la ville : l’histoire et l’importance de la KU Leuven

Leuven, une université prestigieuse au cœur de la ville : l'histoire et l'importance de...

Bruges : entre canaux et chocolats, une destination gourmande

Bruges est une ville pittoresque située dans la région flamande de la Belgique. Connue...

Anvers, une ville portuaire dynamique : entre commerce et histoire

Anvers, une ville portuaire dynamique : entre commerce et histoire Située dans le nord de...

Bruxelles, une destination pour tous : Les activités familiales et les parcs à découvrir

Bruxelles, une destination pour tous : Les activités familiales et les parcs à découvrir Bruxelles,...

autres articles

Rompre le silence sur les chrétiens persécutés

Chrétiens présécutés – L'eurodéputé Bert-Jan Ruissen a organisé une conférence et une exposition au...

Éthiopie – Les massacres se poursuivent et risque de nouvelles atrocités « à grande échelle »

Le dernier rapport sur l’Éthiopie documente les atrocités perpétrées « par toutes les parties...

L’interdiction de l’Abaya dans les écoles françaises rouvre un débat controversé sur la laïcité et de profondes divisions

Comme indiqué dans un bulletin d'information de l'ONG basée à Bruxelles Droits de l'homme...