7.7 C
Bruxelles
dimanche, mars 3, 2024
AccueilFrançaisACTUALITESyrie. Le Conseil de sécurité prolonge de six mois l'acheminement de l'aide...

Syrie. Le Conseil de sécurité prolonge de six mois l’acheminement de l’aide transfrontalière

Publié le

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté une résolution pour prolonger de six mois les livraisons d’aide vitale dans le nord-ouest de la Syrie depuis la Turquie à la suite d’un vote mardi.

L’Irlande et la Norvège ont présenté la résolution, qui renouvelle les livraisons humanitaires par le passage frontalier de Bab-al Hawa jusqu’en janvier et appelle à une prolongation supplémentaire de six mois qui nécessitera une autre résolution distincte.

Douze pays ont voté pour, tandis que la France, le Royaume-Uni et les États-Unis ont voté contre. Il n’y a pas eu d’abstention.

Besoins au niveau de l’enregistrement

Les besoins humanitaires en Syrie sont à leur plus haut niveau depuis le début du conflit il y a plus de dix ans.

Le mécanisme transfrontalier est en place depuis 2014, et la dernière autorisation, de juillet 2021, a expiré dimanche.

Le mois dernier, l’ONU Secrétaire général António Guterres a appelé le Conseil à renouveler les opérations transfrontalières pour 12 mois, soulignant «l’impératif moral» de remédier aux souffrances de plus de quatre millions de personnes dans la région.

« Une négociation difficile »

La prolongation intervient après que les ambassadeurs ont rejeté vendredi deux résolutions concurrentes.

Le premier projet, présenté par l’Irlande et la Norvège, s’est heurté au veto de la Russie. Le second, présenté par la Russie, n’était soutenu que par le pays et la Chine.

« Ce n’est un secret pour personne que cette négociation a été difficile », a déclaré l’ambassadrice irlandaise Geraldine Byrne Nason, s’exprimant avant le vote de mardi.

«Nous reconnaissons qu’un renouvellement de six mois est plus court que ce que nous, en tant que porte-plume, visions lorsque nous avons entamé cette négociation. Nous reconnaissons également que la grande majorité du Conseil partageait ce point de vue, ainsi que le point de vue des acteurs humanitaires sur le terrain, selon lequel un mandat de 12 mois était nécessaire.

La résolution 2642 maintient le mécanisme transfrontalier ouvert, a déclaré l’ambassadrice de Norvège, Mona Juul, s’exprimant après son adoption.

« Pour ceux qui ont besoin d’aide humanitaire dans le nord-ouest de la Syrie et qui se trouvent dans une situation incertaine avec les négociations qui se prolongent, nous pouvons les rassurer – et c’est ce qui compte. L’opération transfrontalière est leur bouée de sauvetage et aujourd’hui, l’opération transfrontalière demeure », a-t-elle déclaré.

Dans le nord-ouest de la Syrie, 1,7 million de personnes déplacées vivent dans 1 414 camps à Idleb et au nord d'Alep.
UNOCHA/Ahmad Alito – Dans le nord-ouest de la Syrie, 1,7 million de personnes déplacées vivent dans 1 414 camps à Idleb et au nord d’Alep.

Un « renouveau précaire »

L’Ambassadeur Nicolas de Rivière de France a salué les efforts déployés par l’Irlande et la Norvège pour parvenir à un compromis. Pourtant, son pays a choisi de ne pas soutenir « ce renouvellement précaire » car les six mois expireront pendant l’hiver, au moment où l’aide est la plus nécessaire, et sans garanties fermes de poursuite.

« L’appel du Secrétaire général et de l’ensemble de la communauté humanitaire à renouveler ce mécanisme pour 12 mois était clair et ignoré », a-t-il déclaré.

Barbara Woodward, ambassadrice du Royaume-Uni, a rappelé les immenses besoins humanitaires en Syrie. Sur les 4,1 millions de personnes dans le nord-ouest qui ont besoin d’aide, 2,4 millions dépendent uniquement du mécanisme transfrontalier.

Elle a averti que sans la confiance d’au moins 12 mois, les agences des Nations Unies et les organisations non gouvernementales risquent d’être prises dans un cycle perpétuel de prépositionnement et de planification d’urgence.

« Le Royaume-Uni continuera à soutenir les efforts de l’ONU pour mettre en œuvre son plan de réponse humanitaire, mais nous n’envisagerons pas de fournir une aide à la reconstruction sans un processus politique crédible, substantiel et authentique fermement enclenché », a-t-elle déclaré au Conseil.

Accélérez la livraison interligne

L’ambassadeur Dai Bing de Chine a salué la résolution, notant qu’il est normal que les membres du Conseil aient des points de vue différents, et que parfois ces divergences « peuvent être aiguës ».

Il a souligné que l’aide humanitaire à la Syrie doit respecter la souveraineté de la nation et l’appropriation du processus par le gouvernement syrien.

« La livraison transversale devrait devenir le principal canal d’acheminement de l’aide humanitaire vers la Syrie », a déclaré M. Dai, représentant permanent adjoint de la Chine auprès de l’ONU.

« La livraison transfrontalière est un arrangement temporaire conclu dans des circonstances spécifiques. Il est nécessaire d’accélérer la transition vers l’allégement transfrontalier et d’établir un calendrier clair pour la détermination éventuelle de l’allègement transfrontalier.

La Russie continuera de suivre les progrès de la mise en œuvre de la résolution dans les efforts pour décider du sort ultime du mécanisme transfrontalier, a déclaré l’ambassadeur Dmitry Polyansky au Conseil.

« Nous sommes convaincus que ce n’est que par un dialogue franc et substantiel sur les questions du volet humanitaire syrien tout en impliquant toutes les parties intéressées que nous serons en mesure de prendre une décision mûrement réfléchie dans six mois », a-t-il ajouté. il a dit.

M. Polyansky a ajouté que le Conseil doit maintenant travailler sur de nombreux domaines importants, notamment l’augmentation de l’acheminement de l’aide transversale dans toutes les régions de la Syrie et la levée des sanctions unilatérales contre le pays dans le cadre de la COVID 19 pandémie.

Pour l’Ambassadeur Richard Mills des États-Unis, le vote a révélé ce qui se passe « lorsqu’un membre du Conseil prend l’entière Conseil de sécurité otage. »

La résolution a entraîné une réduction de l’aide humanitaire, qui ne fera que nuire au peuple syrien, a-t-il déclaré.

« Certains des besoins urgents récents en Syrie sont le résultat direct de l’invasion de l’Ukraine par la Russie et des chocs que cette invasion brutale a causés aux systèmes alimentaires en Syrie et dans le monde. Et la simple vérité est que la Russie s’en moque », a déclaré M. Mills, le représentant permanent adjoint de son pays.

« La Russie est si effrontée dans son mépris pour les vies syriennes qu’elle n’a même pas pris la peine d’essayer de justifier sa position sur une base humanitaire. C’est une approche immorale et cynique des besoins humanitaires.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Les députés améliorent la protection européenne des produits agricoles de qualité

Le Parlement a donné son feu vert définitif à la réforme des règles de...

Une nouvelle étoile de Scientologie se lève à Austin, la capitale des étoiles du Texas

KingNewswire. Austin, Texas (États-Unis) L'ouverture officielle de l'Église Idéale de Scientologie à Austin,...

Journée mondiale des ONG 2024 : l’UE lance une initiative de 50 millions d’euros pour protéger la société civile

Bruxelles, le 27 février 2024 – À l’occasion de la Journée mondiale des ONG,...

Renforcer les réponses à la haine religieuse : un appel à l’action le 8 mars prochain

Dans un monde où l’hostilité à l’égard des minorités religieuses persiste, la nécessité de...

autres articles

Les députés améliorent la protection européenne des produits agricoles de qualité

Le Parlement a donné son feu vert définitif à la réforme des règles de...

Une nouvelle étoile de Scientologie se lève à Austin, la capitale des étoiles du Texas

KingNewswire. Austin, Texas (États-Unis) L'ouverture officielle de l'Église Idéale de Scientologie à Austin,...

Journée mondiale des ONG 2024 : l’UE lance une initiative de 50 millions d’euros pour protéger la société civile

Bruxelles, le 27 février 2024 – À l’occasion de la Journée mondiale des ONG,...