5.3 C
Bruxelles
jeudi, janvier 26, 2023
AccueilACTUALITEEmmanuel Macron interpelé par 82 universitaires Ukrainiens contre le soutien de la...

Emmanuel Macron interpelé par 82 universitaires Ukrainiens contre le soutien de la France à la FECRIS

-

Ce n’est pas tous les jours que 82 universitaires ukrainiens spécialistes du fait religieux écrivent au Président Emmanuel Marcon pour se plaindre.

Le 11 novembre, jour symbolique de célébration de l’armistice, la quasi-totalité des universitaires ukrainiens spécialistes du fait religieux ont envoyé un courrier au chef de l’État français (sans omettre d’en informer le Président Zelenski), demandant expressément que la France arrête de financer la FECRIS, une organisation qui regroupe des associations antisectes en Europe. Son budget est entièrement financé par le gouvernement français.

Pour ces universitaires ukrainiens, « au-delà de ses activités discriminatoires à l’encontre de toutes les religions minoritaires qu’elle étiquette faussement comme “sectes” », la FECRIS

« a soutenu sa branche russe tandis que cette dernière est un acteur clé et constant de la propagande du Kremlin contre l’Ukraine, son gouvernement et son peuple ».

En effet, le courrier donne des exemples frappants de représentants russes de la FECRIS qui en plus d’avoir assumé des fonctions importantes au sein de l’organisation (vice-présidence, membre du conseil d’administration), ont été et sont toujours des propagandistes zélés de la propagande anti-ukrainienne de Moscou. Ce sont eux qui ont été à la source de la rhétorique du Kremlin qui voit dans les autorités en place à Kiev un ramassis de nazis-satanistes à la botte de l’occident, ce dernier étant présenté comme une société où pullulent les « sectes », giron de la dépravation et la décadence.

Pour que le président Macron ne soit pas tenté de minimiser l’importance du soutien de la FECRIS à la propagande anti-occidentale russe, le courrier se termine en expliquant que:

« cela peut sembler sans importance, mais il est important de se rendre compte que Vladimir Poutine a maintenant adopté les théories de la FECRIS et accuse lui-même l’occident de « satanisme », et que la FECRIS fait partie de son appareil de propagande d’État. »

La liste des signataires est impressionnante, avec en chef de fil le Président de l’Académie Nationale des Sciences d’Ukraine, et des membres de l’Institut d’études stratégiques de la présidence ukrainienne.

A ne pas prendre à la légère.

Voici le courrier dans son intégralité :

M. Emmanuel Macron

Président de la République Française

Palais de l’Élysée

75008 Paris

Kyiv, le 11 novembre 2022

Copie à :

Volodymyr Oleksandrovych Zelensky, Président de l’Ukraine

Vadym Omelchenko, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d’Ukraine en France

Etienne de PONCINS, Ambassadeur de France en Ukraine

Re : Le financement de l’association FECRIS par la France

Monsieur le Président,

Nous sommes un groupe d’universitaires et de défenseurs des droits humains ukrainiens, la plupart d’entre nous actuellement basés en Ukraine. Nous souhaitons commencer cette lettre en vous exprimant combien nous apprécions l’aide que la France apporte à notre pays, dans cette situation des plus difficiles à laquelle nous faisons face, en ces temps terribles pour notre peuple.

Néanmoins, nous souhaitons attirer votre attention sur les faits qui suivent. Lors de la Conférence sur la Dimension Humaine, organisée par l’OSCE à Varsovie les 28 et 29 septembre, des ONGs invitées ont publiquement demandé à la France d’arrêter de financer la FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur les Sectes), une organisation-cadre qui regroupe des organisations « antisectes » à travers l’Europe et qui est principalement financée par la France.

Ce qui était reproché à la FECRIS, au-delà de ses activités discriminatoires à l’encontre de toutes les religions minoritaires qu’elle étiquette faussement comme « sectes », était le fait qu’elle a soutenu sa branche russe tandis que cette dernière est un acteur clé et constant de la propagande du Kremlin contre l’Ukraine, son gouvernement et son peuple.

La Représentation Française Permanente à l’OSCE a publié alors un droit de réponse, et au lieu de répondre sur le fond des critiques, s’est contenté d’écrire que « la FECRIS est une association qui fournit de l’assistance aux victimes des aberrations sectaires. C’est en tant que telle qu’elle est soutenue par le gouvernement français, qui a l’intention de continuer à soutenir ses activités. » Nous regrettons profondément le fait que la Représentation Française n’ait pas considéré avec sérieux les faits qui ont été dénoncés durant cette conférence.

Malheureusement, le soutien de la FECRIS à la propagande russe contre l’Ukraine est parfaitement documenté. Ce soutien a commencé il y a longtemps. Alexandre Dvorkin, Vice-Président de la FECRIS de 2009 à 2021, et actuellement membre de son Conseil d’Administration, a été interdit de pénétrer le territoire Ukrainien depuis 2014, parce qu’il est un propagandiste anti-ukrainien très enragé, qui a répandu à la télévision d’État russe l’idée que les autorités ukrainiennes étaient des membres de « sectes » contrôlées par l’occident. Il fut l’un des premiers à appeler les autorités ukrainiennes « néo-paganistes » et « nazis ». Depuis, il a rendu plusieurs visites à la « République » auto-proclamée de Lougansk, et y a continué sa propagande anti-ukrainienne, comme il l’a fait en Russie.

Alexandre Novopashin, un représentant officiel de la FECRIS en Russie, est pratiquement chaque jour dans les médias russes, accusant les ukrainiens d’être des « satanistes » que les troupes russes doivent combattre, et nous dépeint même comme des « cannibales », louant le gouvernement russe pour la « guerre sainte » qu’il mène sur notre territoire. Il a même justifié publiquement l’invasion russe de l’Ukraine par ces mots : « Toute maladie doit être soignée, et hélas, si une personne a la gangrène, il faut lui couper la main et recourir à des méthodes chirurgicales ».

L’association membre de la FECRIS « la Branche du Centre pour les Études Religieuses de Saratov », qui se trouve à Saratov, a publié juste après le début de la guerre un appel à dénoncer tout « provocateur », toute personne qui prétendrait que c’est la Russie qui a déclenché une guerre, ou qui militerait pour la paix, afin qu’ils puissent coordonner avec les services russes (police, FSB) pour s’occuper de telles personnes.

Ce ne sont que quelques exemples parmi des dizaines qui ont été documentés.

Maintenant, la FECRIS a enlevé de son site web les noms de ses associations russes et prétend qu’en fait elle soutiendrait l’Ukraine. Ce n’est pas le cas et ce sont de fausses prétentions. En réalité, d’après les derniers documents qu’elle a transmis aux autorités françaises, Alexandre Dvorkin est toujours un membre de son conseil d’administration. La FECRIS ne s’est jamais distancée des actions de ses membres russes. Elle n’a jamais publiquement sanctionné Alexandre Dvorkin ou un quelconque autre membre russe pour les actes commis récemment ou durant ces dernières années. Au contraire, elle les a soutenus quoi qu’ils fassent. Depuis peu, la FECRIS avance sur son site Internet le fait qu’elle aurait aussi des branches ukrainiennes, comme preuve de son absence de soutien au Kremlin. Ce qu’elle oublie de dire, c’est qu’elle a deux associations membres en Ukraine, l’une étant pro-russe, et l’autre inactive depuis une décennie, cette dernière étant connue pour ses déclarations discriminatoires envers les religions minoritaires et le fait qu’elle n’a jamais pris ses distances avec la FECRIS russe.

En outre, d’après des rapports publiés par des sources officielles chinoises, le 15 juillet 2022, le trésorier de la FECRIS Didier Pachoud et son association affiliée à la FECRIS le GEMPPI, ont accueilli dans une conférence qu’ils organisaient à Paris Roman Silantev, l’un des militants « antisectes » Russes qui prétend que les leaders ukrainiens sont inspirés par « l’occulte et la paganisme », et infiltrent des « satanistes » en Russie dans un but de sabotage et de terrorisme.

C’est pourquoi nous vous demandons respectueusement de vous assurer que la France cesse de financer une telle association, qui est une ennemie de l’occident et de la démocratie et qui travaille main dans la main avec les autorités russes contre l’Ukraine. Nous espérons que vous considérerez cette lettre sérieusement et que vous en examinerez le bien-fondé. Cela peut sembler sans importance, mais il est important de se rendre compte que Vladimir Poutine a maintenant adopté les théories de la FECRIS et accuse lui-même l’occident de « satanisme », et que la FECRIS fait partie de son appareil de propagande d’État. 

Merci beaucoup pour votre aide concernant cette affaire importante.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre haute considération.

Anatoly Kolodny

Président de l’Académie ukrainienne des sciences, docteur en philosophie, professeur, directeur scientifique, Département d’études religieuses, Institut de philosophie, NASU (Académie nationale des sciences d’Ukraine)

Lyudmila Filipovitch

Vice-présidente de Académie nationale des sciences d’Ukraine, docteur en philosophie, professeur, chef du département de philosophie et d’histoire de la religion, Institut de philosophie, NASU

Alexandre Sagan

Vice-président de l’Académie ukrainienne des sciences, docteur en philosophie, professeur, chef du département d’études religieuses de l’Institut de philosophie de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine

Petro Yarotsky

Docteur en philosophie, professeur, scientifique de premier plan. Département d’études religieuses, Institut de philosophie, NASU

Alla Aristova

Docteur en philosophie, professeur, Département d’études religieuses, Institut de philosophie, NASU

Vita Tytarenko

Docteur en philosophie, professeur, Département d’études religieuses, Institut de philosophie, NASU

Pavlo Pavlenko

Docteur en philosophie, professeur, Département d’études religieuses, Institut de philosophie, NASU

Oleg Buchma

Ph.D., Département d’études religieuses, Institut de philosophie de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine

Dmytro Bazik

Ph.D., Département d’études religieuses, Institut de philosophie de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine

Anna Kulagina

Ph.D., Département d’études religieuses, Institut de philosophie de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine

Gorkusha Oksana

Ph.D., Département d’études religieuses, Institut de philosophie de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine

Serhii Zdioruk

Docteur en philosophie, chef du département Institut d’études stratégiques auprès du Président de l’Ukraine

Viktor Yelensky

Docteur en philosophie, professeur, chef du département scientifique de l’Institut d’ethnopolitique de la NASU

Oleksandre Outkine

Docteur en histoire, Pr.

Pétro Mazur

Docteur en médecine, directeur de la Kremenets Medical School

Leonid Vyhovskyi

Docteur en philosophie, chef du département de philosophie, Université de gestion et de droit Khmelnytskyi, chef de l’UAR de Khmelnytskyi (UAR : Académie ukrainienne d’études religieuses)

Vitaly Dokash

Docteur en philosophie, professeur, chef de l’UAR de Chernivtsi.

Edouard Martyniuk

Docteur en philosophie, Professeur associé, UNO (Université nationale d’Odessa)

Tetiana Gavrylyuk

Docteur en philosophie, Académie de statistique

Vitaly Matveev

Docteur en Philosophie, chef de département, Université des Bioressources

Ella Bystrytska

Docteur en sciences, professeur, chef de département, Université pédagogique nationale Ternopil Volodymyr Hnatiuk

Olena Nikitchenko

Docteur en philosophie, professeur agrégé, Odesa Academy

Volodymyr Lubski

Docteur en philosophie, prof.

Tatiana Gorbachenko

Docteur en philosophie, prof.

Ihor Kozlovsky

Docteur en sciences, professeur agrégé de sciences, Département d’études religieuses, Institut de philosophie de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine

Lesya Skubko

Membre de l’UAR

Iryna Fenno

Docteur en philosophie, Assoc. prof. d’études religieuses de KNU (Université nationale de Kyiv)

Iryna Klimouk

Docteur en sciences philosophiques

Nadia Stokolos

Docteur en Histoire, Prof.

Olga Gold

Docteur en philosophie, Assoc., Odessa

Mykhailo Murashkin

Ph.D., prof. Dnipro, Académie du ministère de l’Intérieur, chef de l’UAR de l’oblast de Dnipro

Evgeny Kononenko

Département d’études religieuses, Institut de philosophie de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine

Oksana Vynnychenko

Docteur en philosophie, États-Unis

Serhiy Prysukhin

Docteur en philosophie, prof. KPBA (Académie théologique orthodoxe de Kyiv)

Hanna Tregub

Docteur en philosophie, journaliste

Ageev Viatcheslav

Co-fondateur de l’Atelier pour l’étude académique de la religion (WASR)

Alla Kiridon

Docteur en sciences, professeur, directeur de la VUE (la Grande Encyclopédie Ukrainienne, institution d’État)

Taras Bednarchyk

Ph.D., professeur agrégé, Université médicale de Vinnytsia

Ruslana Martych

Docteur en philosophie, professeur associé, KU Grinchenko (Université Borys Hrinchenko de Kyiv)

Oleksandr Horban

Ph.D., prof. KU Grinchenko (Université Borys Hrinchenko de Kyiv)

Maria Bardyn

Docteur en sciences philosophiques, Département de religion, Région de Kyiv.

Volodymyr Verbytsky

Docteur en philosophie, KNU (Université nationale de Kyiv)

Alyona Leshchenko

Docteur en philosophie, prof. Université de Kherson

Georges Pankov

Docteur en philosophie, professeur, Université nationale de Kharkiv

Victoria Lyubashchenko

Prof. UKU (Université catholique ukrainienne)

Dmytro Gorevoy

Directeur de l’ONG « Centre pour la Sécurité Religieuse ». Chef de projets et de programmes de l’Institut de la religion et de la société de l’Université catholique ukrainienne.

Yaroslav Yuvsechko

Docteur en philosophie, professeur agrégé, Université Khmelnytskyi

Serhiy Geraskov

Docteur en philosophie, Kyiv

Ivan Mozgovyi

Docteur en philosophie, professeur, Soumy

Yuri Vilkhovy

Docteur en Histoire, Professeur associé, Université pédagogique de Poltava

Olga Dobrodum

Docteur en Philosophie, professeur à l’Université des Bioressources

Saïd Ismagilov

Docteur en philosophie, ancien mufti du Conseil « UMMA »

Yuri Kovalenko

Docteur en Philosophie, Recteur de l’Université Orthodoxe Ouverte

Romain Nazarenko

Ph.D., UKU (Université catholique ukrainienne)

Oleg Sokolovsky

Docteur en philosophie, prof., Université d’État de Zhytomyr Ivan Franko

Oleg Yarosh

Ph.D., NASU, Kyiv

Maxim Doychik

Docteur en philosophie, chef du département de philosophie de l’Université nationale des Carpates (Ivano-Frankivsk)

Yuriy Boreyko

Docteur en philosophie, chef de département, Université d’Europe de l’Est du nom de L. Ukrainki (Lutsk)

Olga Borisova

Docteur en histoire, professeur, Institut de la culture de Kharkiv

Alexander Lakhno

Docteur en histoire des sciences, vice-recteur de l’Université pédagogique de Poltava

Larisa Vladytchenko

Dr. Ph.D., prof., chef de département Secrétariat du Cabinet des ministres

Serhiy Shumylo

Docteur en histoire, directeur de l’Institut du patrimoine Athos

Vadim Sliusar

Docteur en politique. Professeur, Jytomyr

Vasyl Popovych

Docteur en philosophie, professeur, Zaporizhzhia

Mykola Kozlovets

Docteur en philosophie, prof., Zhytomyr

Nadiya Volik

Docteur en histoire, professeur associé, Université pédagogique nationale Ternopil Volodymyr Hnatiuk

Yulia Shabanova

Docteur en philosophie, professeur, chef du département de philosophie et de pédagogie de l’Université nationale des mines « Dniprov Polytechnic »

Pavlo Yamtchouk

Docteur en philosophie, professeur, Université nationale d’Uman, Université d’horticulture

Maxime Vasin

Directeur exécutif de l’IRS (Institut de la liberté religieuse)

Nadia Rousko

Docteur en philosophie, professeur associé au Département des sciences sociales, Université technique nationale du pétrole et du gaz d’Ivano-Frankivsk

Andriy Tyshchenko

Docteur en philosophie, Kharkiv

Volodymyr Popov

Docteur en philosophie, professeur, Université de Donetsk, Vinnytsia

Lyudmila Babenko

Docteur en histoire, Prof. Université pédagogique Poltava

Oleksandra Kovalenko

Kyiv, Université orthodoxe ouverte

Natalya Pavlyk

Institut d’éducation pédagogique de la NASU

Ruslan Khalikov

Docteur en études religieuses, membre de l’UAR (Association ukrainienne d’études religieuses), WASR (Atelier pour l’étude académique des religions), éditeur.

Vitalii Shchepanskyi

Docteur en études religieuses, membre de la WASR.

Anton Leshchynskyi

MA en études religieuses, membre de WASR.

Ihor Kolesnyk

PhD, professeur adjoint, Université nationale Ivan Franko de Lviv

Uliana Sevastianiv

Doctorat en études religieuses, membre de WASR, chargé de cours à l’Université nationale de médecine vétérinaire et de biotechnologie Stepan Gzhytskyi de Lviv

Oleg Kyselov

Docteur en études religieuses, membre du WASR et de l’UAR, chercheur principal, Institut de philosophie Skovoroda, NASU.

Olena Mishalova

Docteur en philosophie sociale et philosophie de l’histoire, membre de WASR, professeur associé, Université pédagogique d’État de Kryvyi Rih.

Olha Moukha

Docteur en philosophie, membre de WASR, chef du département éducatif et informationnel du Memorial Museum « Territory of Terror »

LATEST POSTS

Mobilité de la main-d’œuvre – La Commission européenne demande à l’ITALIE de mettre fin à la discrimination des enseignants étrangers

La Commission européenne a décidé d'adresser un avis motivé à Italie (INFR(2021)4055) pour non-respect des règles de l'UE sur la libre circulation des travailleurs...

La persécution des chrétiens dans le monde, notamment en Iran, mise en lumière au Parlement européen

La persécution des chrétiens en Iran était au centre de la présentation de la World Watch List 2023 de l'ONG protestante Open Doors hier, jeudi...

La persécution des chrétiens dans le monde, notamment en Iran, mise en lumière au Parlement européen

La persécution des chrétiens en Iran était au centre de la présentation de la World Watch List 2023 de l’ONG protestante Open Doors hier, jeudi...

Les plus populaires

spot_img

Archives

Mobilité de la main-d’œuvre – La Commission européenne demande à l’ITALIE de mettre fin à la discrimination des enseignants étrangers

La Commission européenne a décidé d'adresser un avis motivé à Italie (INFR(2021)4055) pour non-respect des règles de l'UE sur la libre circulation des...

فك شفرة الماضي – العلماء يكشفون عن أصل مقبرة الزواحف البحرية العملاقة الغامضة المنقرضة

الكبار والصغار من أنواع الإكثيوصور Shonisaurus popularis مطاردة فريسة الأمونويد قبل 230 مليون سنة ، فيما يعرف الآن بمنتزه برلين إكثيوصور الحكومي ، نيفادا...

La persécution des chrétiens dans le monde, notamment en Iran, mise en lumière au Parlement européen

La persécution des chrétiens en Iran était au centre de la présentation de la World Watch List 2023 de l'ONG protestante Open Doors hier,...