-2.4 C
Bruxelles
mardi, février 7, 2023
AccueilACTUALITEUn nouveau matériau accélère la guérison

Un nouveau matériau accélère la guérison

-


Les plaies diabétiques, également appelées ulcères du pied diabétique, sont une complication courante du diabète. Ils sont généralement causés par une combinaison de facteurs tels qu’une mauvaise circulation, des lésions nerveuses et une glycémie élevée prolongée. Ces blessures peuvent se produire sur les pieds, les jambes et les orteils et peuvent être difficiles à guérir en raison de la capacité réduite du corps à combattre les infections et à réparer les tissus endommagés.

Un nouveau matériau a été découvert par des scientifiques qui peut accélérer la cicatrisation des plaies diabétiques avec une seule application.

Une nouvelle classe de polymères favorisant la cicatrisation des plaies diabétiques difficiles à traiter a été découverte par des chercheurs du Université de Nottingham. Le polymère donne des instructions aux cellules immunitaires et non immunitaires, selon une étude publiée dans la revue Matériaux avancés.

La cicatrisation des plaies est un processus biologique complexe qui implique divers types de cellules travaillant ensemble, un type de cellule appelé fibroblastes jouant un rôle essentiel dans la formation de nouveaux tissus nécessaires à la cicatrisation. Le diabète peut perturber ces processus dans les cellules, ce qui rend la cicatrisation lente et difficile à traiter. Cela peut entraîner une infection et, dans les cas extrêmes, la nécessité d’une amputation.

Des experts de l’École des sciences de la vie et de la pharmacie ont examiné 315 surfaces de polymères différentes, examinant la composition chimique différente de chacune jusqu’à ce qu’ils identifient un type de polymère qui pousse activement les fibroblastes et les cellules immunitaires à favoriser la guérison. Une équipe de l’École d’ingénieurs a fabriqué de petites particules qui sont décorées de ce polymère à leur surface. Ces particules pourraient être directement appliquées sur la zone de la plaie.

Un polymère est un composé chimique composé de molécules liées ensemble en longues chaînes répétitives. Cette structure confère aux polymères des propriétés uniques qui peuvent être adaptées à différentes utilisations. À l’aide de microparticules de polymère, l’équipe a montré comment ce nouveau matériau, lorsqu’il est administré sur une plaie sur un modèle animal, produit trois fois plus d’activité fibroblastique sur une période allant jusqu’à 96 heures et atteint plus de 80 % de fermeture de plaie.

Ce nouveau polymère pourrait être appliqué comme revêtement sur des pansements standards pour fournir un traitement rapide et efficace.

Professeur Amir Ghaemmaghami de l’École des sciences de la vie à l’ L’Université de Nottingham est l’un des principaux auteurs de l’étude et déclare : « Cette recherche est une étape importante vers la création d’un nouveau traitement efficace et peu coûteux pour les plaies diabétiques. Les résultats que nous avons vus ont été obtenus en une seule application, ce qui pourrait être transformateur pour les patients dont le traitement actuel implique souvent des traitements répétés administrés par des professionnels de la santé qualifiés. »

Le professeur Morgan Alexander de l’École de pharmacie de l’Université de Nottingham a ajouté : « Nous avons montré le potentiel médical de nouveaux polymères dans des travaux antérieurs ; nos matériaux résistants au biofilm bactérien sont utilisés sur les cathéters urinaires dans le NHS, montrant comment cela peut prévenir l’infection en modifiant le comportement des cellules bactériennes à la surface du polymère. Ces polymères ont également le potentiel d’être facilement appliqués aux pansements, et nous travaillons déjà avec des partenaires industriels pour développer des moyens d’aider à la cicatrisation des plaies de cette manière.

Référence : « Les microparticules décorées avec des chimies de surface instructives pour les cellules favorisent activement la cicatrisation des plaies » par Arsalan Latif, Leanne E. Fisher, Adam A. Dundas, Valentina Cuzzucoli Crucitti, Zeynep Imir, Karen Lawler, Francesco Pappalardo, Benjamin W Muir, Ricky Wildman, Derek J. Irvine, Morgan R Alexander et Amir M. Ghaemmaghami, 28 novembre 2022, Matériaux avancés.
DOI : 10.1002/adma.202208364

Source link

LATEST POSTS

Un nouveau colorant fluorescent peut éclairer le cerveau

Le colorant à petites molécules NIR-II développé par le laboratoire du chimiste de l'Université Rice Han Xiao est présenté sur la couverture du numéro du...

Purtroppo, sì – Malheureusement, oui

« Purtroppo, sì. » « Malheureusement, oui. », ce sont les mots utilisés par la Ministre italienne de la Famille et de l'Egalité des Chances,...

Les déplacements domicile-travail : le vélo continue son ascension avec +80 % en 16 ans

Entre la dernière édition de l’enquête en 2017 et cette nouvelle en 2021, les effets des mesures sanitaires liées au coronavirus se font ressentir sur...
spot_img

Autres articles d'interest

spot_img