8.1 C
Bruxelles
mardi, mars 5, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEUne action urgente continue est nécessaire pour empêcher la crise alimentaire et...

Une action urgente continue est nécessaire pour empêcher la crise alimentaire et nutritionnelle de s’aggraver

Publié le

Les dirigeants de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Fonds monétaire international (FMI), du Groupe de la Banque mondiale (GBM), du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ont appelé au sauvetage des « points chauds de la faim » et la facilitation des échanges, entre autres mesures.

Ils ont conseillé aux pays d’équilibrer les interventions urgentes à court terme avec des efforts de résilience à plus long terme.

Baisse attendue des approvisionnements alimentaires

L’inflation alimentaire reste élevée à la suite des chocs de la pandémie de COVID-19, de l’urgence climatique, de la guerre de la Russie en Ukraine, des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et de la hausse des taux d’intérêt, ont-ils déclaré dans un communiqué – leur troisième depuis juillet.

Près de 350 millions de personnes dans 79 pays sont en situation d’insécurité alimentaire aiguë et la sous-alimentation est en augmentation.

La situation est devrait s’aggraverles disponibilités alimentaires mondiales devant chuter à leur plus bas niveau en trois ans.

Le besoin est particulièrement criant dans 24 pays identifiés comme points chauds de la faim, dont 16 en Afrique.

Inquiétude pour les points chauds de la faim

« Nous appelons les gouvernements et les donateurs à soutenir les efforts au niveau national pour répondre aux besoins dans les points chauds, partager les informations et renforcer la préparation aux crises », ont déclaré les dirigeants.

Ils ont souligné que le PAM et la FAO avaient un besoin urgent de fonds pour servir immédiatement les plus vulnérables.

Le PAM et ses partenaires ont atteint un nombre record de personnes l’année dernière. L’agence a fourni une aide alimentaire et nutritionnelle à plus de 140 millions de personnes grâce à des contributions record de 14 milliards de dollars.

La FAO a également investi 1 milliard de dollars pour soutenir plus de 40 millions de personnes dans les zones rurales avec des interventions agricoles, tandis que la Banque mondiale a fourni un programme alimentaire et de sécurité de 30 milliards de dollars couvrant une période de 15 mois se terminant en juillet.

Des financements doivent également être mobilisés pour que le Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et la croissance (PRGT) du FMI puisse fournir des financements concessionnels aux pays les plus pauvres, tandis que son nouveau guichet de choc alimentaire a jusqu’à présent soutenu l’Ukraine, le Malawi, la Guinée et Haïti.

Les donateurs et les gouvernements devraient également soutenir l’Alliance mondiale pour la sécurité alimentaire, qui promeut une meilleure préparation aux crises.

Minimiser les distorsions commerciales

Les chefs d’organisation ont appelé à faciliter le commerce, à améliorer le fonctionnement des marchés et à renforcer le rôle du secteur privé.

« Les pays devraient minimiser les distorsions commerciales, renforcer la fourniture de biens publics et permettre au secteur privé de contribuer de manière significative à l’amélioration des résultats en matière de sécurité alimentaire », ont-ils conseillé.

En outre, ils ont exhorté les gouvernements à éviter les politiques telles que les restrictions à l’exportation, qui peuvent avoir un impact sur les pauvres des pays à faible revenu qui importent de la nourriture, tout en plaidant pour un soutien aux mesures de facilitation des échanges qui améliorent la disponibilité de nourriture et d’engrais.

Des projets de développement agricole contribuent à réduire la pauvreté dans les communautés rurales du Népal.

Pour le bien public

Bien que les pays aient levé certaines interdictions d’exportation sur le blé et le riz, ils ont averti que de nouvelles restrictions et interdictions, en particulier sur les légumes, entravent la disponibilité dans le monde.

« La sécurité alimentaire mondiale peut être renforcée si les gouvernements soutiennent à la fois les producteurs et les consommateurs de denrées alimentaires de manière intelligente et ciblée, par exemple en renforçant la fourniture de biens publics de manière à améliorer durablement la productivité agricole », ont-ils déclaré.

La Banque mondiale dispose d’une plateforme de 6 milliards de dollars qui aide les agriculteurs à accéder aux engrais et à d’autres fournitures essentielles, tout en aidant les entreprises privées à faire des investissements à plus long terme, selon le communiqué.

Réformer les subventions nuisibles

Les pays devraient également réformer et réorienter les subventions nuisibles vers des programmes plus ciblés et efficaces en faveur de la sécurité alimentaire mondiale et des systèmes alimentaires durables.

« L’essentiel de la réponse mondiale de la protection sociale à l’inflation prend la forme de subventions, dont la moitié sont non ciblées, inefficaces et coûteuses pour des gouvernements déjà contraints », ont déclaré les dirigeants.

« Le soutien doit être intensifié pour que les pays renforcent et déploient des stratégies de protection sociale globales, réalisables et réactives aux chocs. »

Soutenir l’agriculture durable

Ils ont en outre souligné la nécessité de réexaminer et de réformer le soutien à l’agriculture. Alors que cela s’élevait à environ 639 milliards de dollars par an entre 2016 et 2018, et n’a cessé d’augmenter depuis, les agriculteurs n’ont reçu que 35 cents pour chaque dollar dépensé.

« Une grande partie de ce soutien encourage une utilisation inefficace des ressources, fausse les marchés mondiaux ou compromet la durabilité environnementale, la santé publique et la productivité agricole », ont-ils déclaré.

Au lieu de cela, le financement devrait être utilisé pour renforcer la résilience et la durabilité du système agroalimentaire, notamment par l’adoption de bonnes pratiques agricoles, la recherche et l’innovation, et l’amélioration des infrastructures.

« Des actions sont déjà en cours pour relever les défis structurels sous-jacents de la protection sociale et des marchés des aliments et des engrais, mais une action plus concertée dans ces trois domaines clés est nécessaire pour éviter une crise prolongée », ont-ils noté.

Mobilisation sismique

Les dirigeants ont commencé leur déclaration en offrant leurs plus sincères condoléances aux peuples de Turquie et de Syrie à la suite des tremblements de terre meurtriers et dévastateurs de cette semaine.

« Nos organisations surveillent de près la situation, évaluent l’ampleur de la catastrophe et s’efforcent de mobiliser le soutien nécessaire conformément aux mandats et procédures de chaque organisation », ont-ils déclaré.

Lien de Etoile d’Europe publié le 2023-02-10 11:41:21

Publicité
spot_img

Autres articles

L’UNEA et l’UE s’engagent à relever les défis et les crises environnementales

Après d’intenses négociations, deux résolutions proposées par l’UE et ses Etat membres ont finalement...

Élaboration d’un statut pour les comptables justiciables

Le projet vise, sur la proposition conjointe du ministre des Finances et du ministre...

Comment réussir à présenter votre chien à d’autres animaux de compagnie

Animaux domestiques peut apporter tellement de joie dans nos vies, mais présenter un nouvel...

Comment les artistes et les designers peuvent adopter les images générées par l’IA dans leur travail

La créativité à l’ère numérique a pris un tournant révolutionnaire avec l’avènement des images...

autres articles

L’UNEA et l’UE s’engagent à relever les défis et les crises environnementales

Après d’intenses négociations, deux résolutions proposées par l’UE et ses Etat membres ont finalement...

Élaboration d’un statut pour les comptables justiciables

Le projet vise, sur la proposition conjointe du ministre des Finances et du ministre...

Comment réussir à présenter votre chien à d’autres animaux de compagnie

Animaux domestiques peut apporter tellement de joie dans nos vies, mais présenter un nouvel...