11.7 C
Bruxelles
jeudi, mai 23, 2024
AccueilFrançaisACTUALITERelations UE-Royaume-Uni - Le Parlement évalue l'accord de retrait du Royaume-Uni et...

Relations UE-Royaume-Uni – Le Parlement évalue l’accord de retrait du Royaume-Uni et les droits des citoyens

Publié le


Évaluer comment le Accord de retrait du Royaume-Uni a été mis en œuvre au cours des trois années qui ont suivi le Brexit, les députés notent que des améliorations importantes sont nécessaires pour protéger les droits des citoyens et que la mise en œuvre de l’accord a été ternie par les manquements continus (et les menaces de manquement) du Royaume-Uni à ses engagements au titre de l’accord. Ils disent que l’accord a un effet direct sur les ordres juridiques respectifs de l’UE et du Royaume-Uni, que les tribunaux britanniques doivent tenir dûment compte de l’UE Cour de justice jurisprudence et que les citoyens doivent pouvoir s’adresser aux juridictions nationales en cas de violation de leurs droits au titre de l’accord.

Protocole d’Irlande du Nord

Le Parlement condamne les « périodes de grâce » unilatérales utilisées par les gouvernements britanniques successifs pour éviter d’imposer des contrôles aux frontières en mer d’Irlande, qui constituent une « violation manifeste » de la Protocole sur l’Irlande et l’Irlande du Nord. Il accueille à la fois les Cadre de Windsor, et l’annonce subséquente que le gouvernement britannique mettra fin au projet de loi controversé sur le protocole d’Irlande du Nord. Les députés soulignent que, selon le gouvernement britannique lui-même, le « consentement démocratique » pour le protocole doit être fourni en temps voulu par une majorité simple de l’Assemblée d’Irlande du Nord. Ils disent que, lors des élections les plus récentes, une nette majorité d’électeurs ont soutenu les partis qui ont approuvé le maintien du Protocole.

Droits des citoyens

Le Parlement a également évoqué la situation des citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni qui ont obtenu un «statut pré-établi» et qui devront commencer à soumettre de nouvelles demandes de statut d’établissement au cours du second semestre 2023. Le refus d’accorder à ces personnes le statut d’établissement serait une « perte automatique et illégale de leurs droits ». Les députés font écho aux préoccupations de la Commission concernant le manque de clarté juridique pour les citoyens de l’UE au Royaume-Uni, soulignent les problèmes causés par les longs retards dans la prise de décision des autorités britanniques et rappellent que l’absence de documents physiques peut être problématique. Ils déplorent également la décision du Royaume-Uni de facturer des frais différents pour les demandeurs de visa de différents pays de l’UE.

Le rapport a été adopté avec 537 voix pour, 43 contre et 38 abstentions.

Citation

Le rapporteur Pedro Silva Pereira (S&D, PT) a déclaré : « Trois ans après le Brexit, le Parlement a mis en évidence des lacunes en matière de protection des droits des citoyens européens, ainsi que des échecs concernant l’application du protocole d’Irlande du Nord. Le respect par le Royaume-Uni de ses engagements internationaux est essentiel à la protection de l’accord du Vendredi saint et à l’établissement d’une relation stable basée sur la confiance mutuelle. Le cadre de Windsor récemment annoncé pour une mise en œuvre flexible et efficace du protocole NI est un pas important dans la bonne direction, et nous attendons maintenant sa mise en œuvre complète. Cette nouvelle compréhension politique commune nous donne des raisons de croire que nous pouvons tourner une page importante dans les relations UE-Royaume-Uni.

Arrière-plan

L’accord sur le retrait du Royaume-Uni de l’UE est entré en vigueur le 1er février 2020. Parmi ses principaux objectifs figuraient la protection des droits des citoyens européens et britanniques. Un autre objectif principal était de traiter la question sensible de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord, à la lumière de l’accord du Vendredi saint et de la nécessité de préserver l’intégrité du marché unique de l’UE. L’accord visait également à garantir que l’UE et le Royaume-Uni respectent les obligations financières découlant de l’adhésion du Royaume-Uni à l’UE et mettent en place des mécanismes appropriés de règlement des différends.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Mesurer les temps d’attente dans les soins de santé : pour qui, pourquoi, comment ?

Contrairement à ce que l’on observe dans d’autres pays, les initiatives de mesure du...

Une riche histoire, pour un avenir prometteur : 175 ans du Conseil Supérieur de la Santé

08h30   Réception autour d'un café 09h15   Accueil et introductionDr. Yves Van Laethem, CHU Saint-Pierre, ULBPrésident actuel...

Le visage humain de l’anticultisme en France : récits personnels et combats

Dans un monde qui comprend souvent mal et ostracise les croyances non conventionnelles, le...

Nouveau projet de recherche sur la mobilité humaine sur les données intelligentes

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...

autres articles

Mesurer les temps d’attente dans les soins de santé : pour qui, pourquoi, comment ?

Contrairement à ce que l’on observe dans d’autres pays, les initiatives de mesure du...

Une riche histoire, pour un avenir prometteur : 175 ans du Conseil Supérieur de la Santé

08h30   Réception autour d'un café 09h15   Accueil et introductionDr. Yves Van Laethem, CHU Saint-Pierre, ULBPrésident actuel...

Le visage humain de l’anticultisme en France : récits personnels et combats

Dans un monde qui comprend souvent mal et ostracise les croyances non conventionnelles, le...