4.9 C
Bruxelles
dimanche, avril 21, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEEnvoyé spécial de l'ONU – europeantimes.news

Envoyé spécial de l’ONU – europeantimes.news

Publié le


« Un an après que les parties ont convenu d’une trêve sous les auspices de l’ONU, Le Yémen est de nouveau à un tournant critique, » il a dits’exprimant par visioconférence.

« Je crois nous n’avons pas vu d’occasion aussi sérieuse de progresser vers la fin du conflit en huit ans. Mais le vent pourrait encore tourner à moins que les parties ne prennent des mesures plus audacieuses vers la paix », a-t-il averti.

Échange de prisonniers historique

M. Grundberg a noté que bien que la trêve historique ait expiré il y a six mois, elle continue de produire des résultats, et les parties s’engagent sur les prochaines étapes.

Ils ont également montré que la négociation peut être efficace. Au cours du week-end, près de 900 personnes de tous bords, qui avaient été détenues dans le cadre du conflit, ont été libérées de prison – résultat de réunions tenues le mois dernier en Suisse sous les auspices de l’ONU.

Pendant ce temps, de nombreux aspects de la trêve historique continuent d’être mis en œuvre, ce qui représente un autre signe encourageant.

Calme relatif au milieu du conflit

« Le Yémen connaît la la plus longue période de calme relatif pourtant dans cette guerre ruineuse », a-t-il dit. « La nourriture, le carburant et d’autres navires commerciaux continuent d’affluer vers Hudaydah. Et les vols commerciaux continuent entre l’aéroport international de Sana’a et Amman.

Cependant, il a insisté sur le fait que cela ne suffisait pas car le peuple yéménite vit toujours avec des difficultés inimaginables. En outre, l’activité militaire récente dans plusieurs gouvernorats augmente le potentiel d’escalade, ce qui pourrait rapidement annuler les gains durement acquis.

Engagement pour la paix

M. Grundberg a noté que même si la trêve était une réalisation importante, elle devait être une mesure temporaire vers des pourparlers pour mettre fin à la guerre.

Il poursuit son engagement en faveur de l’identification d’un cessez-le-feu permanent et de la réactivation du processus politique, ainsi que des mesures visant à atténuer la situation économique et humanitaire désastreuse dans le pays.

Il a ajouté que des discussions sont également en cours entre les parties prenantes yéménites et régionales, notamment l’Arabie saoudite et Oman. L’envoyé de l’ONU a également salué une déclaration des ministres des Affaires étrangères saoudien et iranien sur le renforcement de la coopération en matière de sécurité régionale, publiée à la suite d’une réunion dans la capitale chinoise, Pékin.

Saisir l’instant

M. Grundberg a souligné que tout nouvel accord au Yémen doit être une étape claire vers un processus politique dirigé par les Yéménites, nécessitant un engagement fort des parties à se rencontrer et à négocier de bonne foi. Il a reconnu qu’il restait beaucoup de travail à faire pour instaurer la confiance et finalement parvenir à la paix.

« Les efforts de médiation s’adapteront et évolueront toujours. Mais, si les parties laissent passer ce moment sans se mettre d’accord, ce sera vraiment regrettable», a-t-il dit, exhortant la communauté internationale à « redoubler de soutien pour que cette opportunité délicate et rare ne soit pas perdue ».

Offrir une paix durable

Un haut fonctionnaire du bureau des affaires humanitaires de l’ONU, OCHAa également appelé à saisir cette « opportunité sans précédent de faire davantage de progrès vers la paix » au Yémen.

Ghada Eltahir Mudawi, directrice adjointe des opérations et du plaidoyer d’OCHA, a déclaré que cela pourrait améliorer considérablement les vies et réduire les souffrances.

« Nous avons besoin d’une action urgente et sans équivoque sur trois points : financement accru, accès sans entrave et investissements à sstabiliser l’économie. Mais plus que tout, les Yéménites ont besoin d’une paix durable. Il est maintenant temps de le livrer », a-t-elle déclaré.

Les épidémies se propagent rapidement

Mme Mudawi a dit au Conseil que plus de 21 millions de Yéménites ont besoin d’une aide d’urgence, et les récentes pluies torrentielles ont touché plus de 100 000 personnes, ce qui s’ajoute aux chiffres.

Bien que l’impact humanitaire ait été relativement limité, on s’attend à des conditions météorologiques plus difficiles. En outre, 10 000 personnes ont été déplacées par l’escalade récente des affrontements dans les gouvernorats de Ma’rib et Shabwah.

Pendant ce temps, la rougeole, la poliomyélite et d’autres maladies évitables « se propagent à un rythme dangereux », et les humanitaires craignent que les épidémies ne se détériorent rapidement. C’est particulièrement le cas dans les zones contrôlées par les Houthis, où les obstacles à la vaccination sont de plus en plus nombreux, ainsi que la désinformation qui alimente le scepticisme vis-à-vis des vaccins.

Contraintes et obstacles

Mme Mudawi a déclaré que les agences d’aide font tout ce qu’elles peuvent au Yémen. L’année dernière, ils ont pu éviter le pire et le nombre de personnes confrontées à une grave insécurité alimentaire est même passé de 19 millions à 17 millions.

Elle craignait que ces gains ne soient perdus en raison des contraintes de financement et de l’environnement opérationnel difficile dans le pays, caractérisé par « des obstacles d’accès importants et chroniques », principalement dans les zones contrôlées par les Houthis.

Elle a déclaré que les travailleuses humanitaires yéménites dans ces régions sont actuellement gênées par les restrictions de mouvement, ce qui a gravement entravé la fourniture de services essentiels qu’eux seuls peuvent délivrer. Cela a également réduit la capacité d’atteindre les communautés les plus vulnérables.

Préparer demain

L’insécurité est également un autre défi, les humanitaires ayant été victimes d’au moins deux car-jackings ces derniers mois. Deux membres du personnel de l’ONU sont également détenus à Sanaa, après près de 18 mois, et cinq membres du personnel enlevés à Abyan l’année dernière sont toujours portés disparus.

Bien que le financement et l’accès soient désormais essentiels, les humanitaires doivent également préparer le long termece qui signifie s’attaquer à la détérioration de l’économie du Yémen et à d’autres facteurs de besoin sous-jacents, a déclaré Mme Mudawi.

La protection des flux d’importations commerciales est donc cruciale. Malgré un récent assouplissement des restrictions à l’importation – qui a permis l’entrée de plus de nourriture, de carburant et d’autres articles dans le pays – les humanitaires sont préoccupés par les obstructions persistantes, affectant en particulier le transport terrestre de marchandises commerciales vers les zones contrôlées par les Houthis.

Mme Mudawi a déclaré qu’au-delà des importations commerciales, beaucoup plus doit être fait pour stabiliser l’économie, comme le renforcement des revenus, l’intensification des efforts de déminage et la restauration des services de base.

Elle a ajouté que la reprise des exportations de pétrole des zones contrôlées par le gouvernement est également essentielle, notamment pour renforcer les réserves de devises étrangères.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Des chercheurs de l’Université du Queensland affirment que la technologie des vaccins à ARNm...

Précision du rôle et actualisation des conditions de nomination des inspecteurs de l’inspection aéroportuaire

Le projet répond à une recommandation de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats...

Marché public dans le cadre du programme fédéral d’aide alimentaire

Sur proposition de la ministre de l’Intégration sociale Karine Lalieux, le Conseil des ministres...

Exonération lors du calcul de l’allocation aux personnes en situation de handicap

Ce projet d’arrêté royal a pour objectif de donner la possibilité à ces personnes...

autres articles

Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Des chercheurs de l’Université du Queensland affirment que la technologie des vaccins à ARNm...

Composition et fonctionnement du comité de concertation de la BAEC

La loi du 13 septembre 2023 portant des dispositions diverses en matière de modernisation...

Justice : modification concernant l’indexation des indemnités de procédure

Le projet d’arrêté royal vise à modifier l’article 8 de l’arrêté royal du 26...