24.7 C
Bruxelles
lundi, juillet 15, 2024
AccueilACTUALITECultureL'insécurité alimentaire et la malnutrition devraient atteindre leur plus haut niveau depuis...

L’insécurité alimentaire et la malnutrition devraient atteindre leur plus haut niveau depuis 10 ans – europeantimes.news

Publié le


Pour la première fois au Sahel, 45 000 personnes risquent de connaître des niveaux catastrophiques de faim, ou à un pas de la famineils a dit. La majorité, 42 000, se trouvent au Burkina Faso et au Mali, où des troubles violents dans certaines régions ont entravé l’acheminement de l’aide humanitaire.

Les effets combinés des conflits, des chocs climatiques, de la COVID 19 la pandémie et les prix élevés des denrées alimentaires, continuent d’aggraver la faim et la malnutrition dans la région.

Le nombre de personnes qui n’ont pas un accès régulier à des aliments sains et nutritifs devrait atteindre 48 millions pendant la période de soudure de juin à août, selon la dernière analyse du Cadre Harmonisé, un outil d’alerte précoce utilisé par les humanitaires.

Situation déchirante

Cela représente une multiplication par quatre au cours des cinq dernières années, et les résultats confirment une tendance à plus long terme vers une expansion géographique de la sécurité alimentaire.

« La spirale de la sécurité alimentaire et de la situation nutritionnelle en Afrique de l’Ouest est tout simplement déchirante », a déclaré Chris Nikoi, directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM).

« Il y a un besoin crucial de investissement massif dans le renforcement des capacités des communautés et des individus à résister aux chocs tout en privilégier les solutions locales et à long terme à la production alimentaire, à la transformation et à l’accès des groupes vulnérables », a-t-il ajouté.

Augmentation de la malnutrition infantile

Le PAM aux côtés de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le bureau des affaires humanitaires des Nations unies, OCHA, ont renouvelé leur appel à un soutien accru aux gouvernements de la région.

Les données ont en outre montré que 16,5 millions d’enfants de moins de cinq ans devraient faire face à la malnutrition aiguë cette année, dont près de cinq millions qui risquent de souffrir de malnutrition sévère invalidante.

Leur nombre représente un chiffre stupéfiant 83 % d’augmentation de malnutrition aiguë globale par rapport à la moyenne de 2015 à 2022.

Plus difficile d’aider maintenant

Les conflits et les déplacements de population alimentent également la crise, entraînant un accès réduit aux services essentiels de santé, de nutrition, d’eau et d’assainissement, ainsi qu’à la protection sociale.

« L’insécurité et les conflits croissants signifient la vulnérabilité augmente dans la région, et il devient de plus en plus difficile d’aider les communautés dans les zones isolées », a déclaré Marie-Pierre Poirier, directrice régionale du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

L’accès à la nourriture, ainsi que la disponibilité, restent une préoccupation majeure malgré l’amélioration des précipitations l’année dernière.

La tendance va empirer

L’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale dépendent des importations, mais la dépréciation de la monnaie et la forte inflation entraînent une augmentation de la facture des importations alimentaires. La situation se déroule alors même que les gouvernements sont aux prises avec des contraintes budgétaires et des défis macroéconomiques majeurs.

On craint également que les restrictions sur les mouvements saisonniers de bétail et les fortes concentrations de bétail dans certaines zones ne conduisent à une nouvelle détérioration des conditions pastorales et de sécurité.

Robert Guei, FAOCoordonnateur sous-régional pour l’Afrique de l’Ouest, a déclaré que la détérioration continue de la situation alimentaire et nutritionnelle est « inacceptable ».

Il a ajouté que malgré l’augmentation de la production céréalière, l’accès à la nourriture pour la plupart des gens reste difficile car les marchés ont été perturbés en raison de l’insécurité et des prix élevés des denrées alimentaires.

« Cette tendance va probablement continuer à aggraver la situation alimentaire et nutritionnelle et nous devons donc s’attaquer aux causes profondes de cette crise de manière concertée et immédiatement », a-t-il déclaré. « Il est temps d’agir pour stimuler la production agricole afin d’atteindre la souveraineté alimentaire dans notre région. »

Soutenir les gouvernements régionaux

Les agences des Nations Unies ont de nouveau lancé un appel aux partenaires humanitaires et de développement, ainsi qu’au secteur privé, pour qu’ils intensifient leur soutien aux gouvernements centraux.

« La crise alimentaire et nutritionnelle a un impact multisectoriel sur les conditions de vie des populations affectées dans la région, dans les zones déjà en proie à des crises humanitaires et dans tous les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre », a déclaré Charles Bernimolin, responsable de OCHA‘s bureau pour la région.

« Cela nécessite le déploiement collectif d’approches multisectorielles basées sur les besoins exprimés par la population mettant les populations d’Afrique de l’Ouest et du Centre au centre », a-t-il ajouté.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Prix fédéral de lutte contre la pauvreté : les candidatures sont ouvertes !

Créé le 4 juillet 2008 dans le cadre du premier Plan fédéral de lutte...

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et...

Conférence de presse sur la Fête nationale – Mardi 16 juillet 2024

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et...

L’impact du changement climatique sur la sécurité sociale

Ce numéro spécial de la Revue belge de sécurité sociale présente également des exemples...

autres articles

Prix fédéral de lutte contre la pauvreté : les candidatures sont ouvertes !

Créé le 4 juillet 2008 dans le cadre du premier Plan fédéral de lutte...

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et...

Conférence de presse sur la Fête nationale – Mardi 16 juillet 2024

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et...