6.4 C
Bruxelles
vendredi, mars 1, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEAntónio Guterres appelle à un cessez-le-feu immédiat

António Guterres appelle à un cessez-le-feu immédiat

Publié le


« Cela doit être la première étape pour fournir un répit aux combats et ouvrir la voie à un cessez-le-feu permanent », a-t-il déclaré aux journalistes à New York.

Dialogue et transition

La réunion de l’UA a réuni l’ONU, la Ligue des États arabes, le bloc d’Afrique de l’Est IGAD, l’Union européenne et des pays déterminés à mettre fin aux hostilités au Soudan, où des factions militaires rivales se battent pour le pouvoir depuis près d’une semaine. .

Des centaines ont été tués entre-temps, y compris des enfants. Les humanitaires ont été empêchés de mener des opérations de sauvetage en raison d’attaques et de pillages.

M. Guterres a déclaré que la cessation des hostilités doit être suivi d’un dialogue sérieuxpermettant une transition réussie, à commencer par la nomination d’un gouvernement civil.

Préoccupation pour le personnel de l’ONU

Il a condamné le ciblage des travailleurs et des biens humanitaireset a rappelé aux parties leurs obligations internationales, notamment d’assurer la sûreté et la sécurité des travailleurs humanitaires.

« Je suis également extrêmement préoccupé par la situation du personnel des Nations Unies, dont beaucoup sont piégés chez eux dans des zones de conflit actif. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour pouvoir les soutenir », a-t-il poursuivi.

Des affrontements entre les forces armées soudanaises et le groupe paramilitaire, les Forces de soutien rapide (RSF) – qui sont en désaccord sur le retour à un régime civil – ont éclaté samedi. La plupart des combats se sont déroulés dans la capitale, où les habitants sont piégés chez eux depuis des jours.

Le secrétaire général António Guterres informe les médias de la situation au Soudan.

Inquiétude pour les soins de santé

Des milliers de personnes ont fui la ville, même si l’évacuation est devenue de plus en plus difficile. Les humanitaires avertissent que les gens manquent de nourriture, de carburant et d’autres fournitures vitales, et beaucoup ont un besoin urgent de soins médicaux.

« La situation au Soudan est de plus en plus préoccupante et déchirante. Plus de 330 personnes sont mortes jusqu’à présent et près de 3 200 sont blessées», le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a écrit dans un communiqué publié sur son compte Twitter officiel.

Tedros a condamné toutes les pertes de vie, en particulier les attaques contre les civils et les soins de santé. Il s’est dit profondément préoccupé par les informations faisant état de forces occupant des établissements de santé, soulignant que les attaques contre les soins de santé sont un violation flagrante du droit international.

Des services chaotiques

« Le manque d’accès sûr, d’électricité, de nourriture, d’eau, de personnel et la diminution des fournitures médicales sont ce qui rend presque impossible le fonctionnement de nombreux établissements de santé au moment précis où des milliers de blessés ont besoin de soins urgents », a-t-il déclaré.

Tedros a exhorté les parties à respecter la trêve afin que les gens puissent chercher refuge ou se faire soigner, ou accéder à la nourriture, à l’eau et aux médicaments.

Le chef du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a également appelé les parties à respecter leurs obligations internationales de protéger les garçons et les filles contre tout danger et de veiller à ce que les humanitaires puissent rapidement atteindre les enfants dans le besoin.

Enfance sous le feu

« Cinq jours d’intenses hostilités au Soudan et quatre cessez-le-feu manqués ont déjà pris une un bilan dévastateur pour les enfants du pays», a déclaré la directrice de l’UNICEF, Catherine Russell, dans un communiqué. « Si la violence ne s’arrête pas, ce bilan ne fera qu’augmenter. »

Elle a déclaré qu’au moins neuf enfants auraient été tués et plus de 50 auraient été blessés alors que les hostilités se poursuivent à Khartoum, dans les États du Darfour et du Nord-Kordofan, bien que l’insécurité rende difficile la collecte et la vérification des informations.

« Nous avons reçu des informations faisant état d’enfants hébergés dans des écoles et des centres de soins alors que les combats font rage autour d’eux, de les hôpitaux pour enfants forcés d’évacuer alors que les bombardements se rapprochent et que les hôpitaux, centres de santé et autres infrastructures essentielles sont endommagés ou détruits, limitant l’accès aux soins et médicaments essentiels et vitaux », a-t-elle ajouté.

Les soins intensifs perturbés

Les besoins humanitaires au Soudan étaient déjà à des niveaux records au début de l’année, selon l’agence de secours de l’ONU, OCHAavec près d’un tiers de la population, près de 16 millions de personnes nécessitant une assistance.

Mme Russell a déclaré que la crise a soins vitaux critiques interrompus pour environ 50 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë, qui ont besoin de soins continus 24 heures sur 24.

« Les combats aussi met en péril la chaîne du froid au Soudan, y compris plus de 40 millions de dollars de vaccins et d’insulineen raison des coupures d’électricité et de l’impossibilité de réapprovisionner les générateurs en carburant », a-t-elle ajouté.

La faim pourrait augmenter

Pendant ce temps, le Programme alimentaire mondial (PAM) a averti que la violence pourrait plonger des millions d’autres dans la faim.

Le PAM avait prévu de venir en aide à quelque 7,6 millions de personnes au Soudan cette année, mais a été contraint d’interrompre temporairement ses opérations car les combats empêchent les équipes de mener à bien des activités telles que la livraison de vivres d’urgence essentiels, la fourniture de repas scolaires et la prévention et le traitement de la malnutrition.

L’agence de l’ONU a également subi d’immenses pertes, trois membres du personnel ayant été tués dans des tirs croisés samedi et deux grièvement blessés. Le PAM a ajouté que son personnel, ses bureaux, ses véhicules, son équipement et ses stocks de vivres ont également été directement visés.

Le Service aérien humanitaire des Nations Unies (UNHAS), que le PAM gère pour le compte de la communauté internationale, est désormais complètement cloué au sol. Un avion à Khartoum a été endommagé de manière irréparable et au moins 10 véhicules et six camions de restauration ont été volés.

En outre, les maisons d’hôtes, les bureaux et les entrepôts du PAM à Nyala, dans le sud du Darfour, ont été envahis et pillés, entraînant la perte de près de 4 000 tonnes métriques de nourriture.

Alors que le système de santé soudanais serait au bord de l’effondrement, l’agence des Nations Unies pour la santé reproductive, UNFPAs’inquiète pour les femmes enceintes qui ont besoin de soins continus et d’un accès à des hôpitaux où elles peuvent accoucher en toute sécurité.

La directrice régionale de l’UNFPA, Laila Bakur, qui s’est entretenue avec Actualités de l’ONU mercredi, estimait qu’il y avait environ 219 000 futures mères rien qu’à Khartoum.

« Nous constatons que nous ne pouvons pas faire grand-chose en termes de prestation de soins, et ils n’ont pu accéder à aucune forme d’accouchement en toute sécurité », a-t-elle déclaré.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Les députés améliorent la protection européenne des produits agricoles de qualité

Le Parlement a donné son feu vert définitif à la réforme des règles de...

Journée mondiale des ONG 2024 : l’UE lance une initiative de 50 millions d’euros pour protéger la société civile

Bruxelles, le 27 février 2024 – À l’occasion de la Journée mondiale des ONG,...

Renforcer les réponses à la haine religieuse : un appel à l’action le 8 mars prochain

Dans un monde où l’hostilité à l’égard des minorités religieuses persiste, la nécessité de...

Christine Lagarde s’adresse au Parlement européen sur le rapport annuel de la BCE et la résilience de la zone euro

Dans un moment charnière discours prononcé au Parlement européen Lors de sa session plénière...

autres articles

Les députés améliorent la protection européenne des produits agricoles de qualité

Le Parlement a donné son feu vert définitif à la réforme des règles de...

Journée mondiale des ONG 2024 : l’UE lance une initiative de 50 millions d’euros pour protéger la société civile

Bruxelles, le 27 février 2024 – À l’occasion de la Journée mondiale des ONG,...

Renforcer les réponses à la haine religieuse : un appel à l’action le 8 mars prochain

Dans un monde où l’hostilité à l’égard des minorités religieuses persiste, la nécessité de...