19.7 C
Bruxelles
samedi, juillet 20, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEL'envoyé soudanais appelle au respect du cessez-le-feu, alors que l'inquiétude monte au...

L’envoyé soudanais appelle au respect du cessez-le-feu, alors que l’inquiétude monte au Darfour occidental

Publié le


Volker Perthes, qui est également chef de la Mission d’assistance à la transition des Nations Unies UNITAMS, s’est félicité de l’accalmie des combats dans certaines parties du pays entre les Forces armées soudanaises (SAF) et les paramilitaires des Forces de soutien rapide (RSF), notant que «il n’est pas totalement respecté”.

Il a appelé les deux parties à respecter le dernier jour du cessez-le-feu convenu « et à faciliter l’accès humanitaire » à l’ONU et à ses partenaires, qui continuent de fournir une aide vitale dans la mesure où les conditions le permettent.

M. Perthes, qui reste au Soudan avec des hauts responsables de l’ONU, a déclaré dans un rapport il était « profondément préoccupé par les récentes informations faisant état de violences à El Geneina (Darfour occidental), qui semblent de plus en plus prendre également des dimensions intercommunautaires avec attaques contre des civils et pillages et distribution d’armes parmi les communautés locales.”

Les locaux de l’ONU pillés

Il a déclaré que les attaques avaient également entraîné « d’autres pillages de masse, y compris des locaux de l’ONU.”

Il a de nouveau appelé à la fin immédiate du conflit entre les deux factions, qui ne parviennent pas à s’entendre sur l’intégration de leurs forces avant une transition tant attendue vers un régime civil, avant que la violence et la destruction ne s’intensifient.

Appelant à ce que tous les humanitaires – leurs installations et leurs biens – soient protégés, le chef de l’UNITAMS a déclaré aux généraux qu’il était « crucial » pour les civils de pouvoir quitter en toute sécurité les zones de combats actifs et d’avoir accès aux « fournitures essentielles ».

Il a salué les efforts continus des autorités locales de la région pour désamorcer les tensions et s’est engagé à travailler avec toutes les parties, « vers une un cessez-le-feu durable avec un mécanisme de surveillance, des négociations politiques et pour atténuer les souffrances humaines.”

S’exprimant à Genève, le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, dit que la violence saccageant le Soudan avait « pris un bilan terrible sur la santé”.

Plus de décès dus à la maladie

« En plus du nombre de morts et de blessés causés par le conflit lui-même, l’OMS s’attend à ce que il y aura beaucoup plus de décès dus aux épidémies, au manque d’accès à la nourriture et à l’eau, et aux perturbations des services de santé essentiels, y compris la vaccination« , il a dit.

L’OMS estime que une vie sur quatre perdues jusqu’à présent aurait pu être sauvée avec accès aux soins médicaux d’urgence de base pour les blessés.

« Mais les ambulanciers paramédicaux, les infirmières et les médecins ne peuvent pas accéder aux civils blessés, et les civils ne peuvent pas accéder aux services. Dans la capitale Khartoum, 61 % des établissements de santé sont fermés et seuls 16 % fonctionnent normalement. »

24 000 naissances, pas de soins hospitaliers

De nombreux patients atteints de maladies chroniques, telles que les maladies rénales, le diabète et le cancer, n’ont pas accès aux établissements de santé ou aux médicaments dont ils ont besoin et, dans les semaines à venir, environ 24 000 femmes vont accoucher dans la capitale, « mais elles n’ont actuellement pas accès aux soins maternels »a déclaré Tedros.

Le risque de maladies diarrhéiques est élevé, car l’approvisionnement en eau est perturbé et les gens boivent l’eau de la rivière pour survivre, a noté le chef de l’OMS.

« Avec les programmes de nutrition suspendus, 50 000 enfants sont en danger réel; et le mouvement des civils en quête de sécurité menace le fragile système de santé dans tout le pays ».

Depuis le début du conflit, l’OMS a recensé 16 atteintes à la santé, entraînant au moins huit morts jusqu’à présent.

Des milliers de personnes fuyant les combats

Alors que les combats se poursuivent, l’ONU se prépare à une afflux massif de réfugiés dans les pays de la région frontalière du Soudan, notamment la République centrafricaine, le Tchad, l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan du Sud, a déclaré mercredi le porte-parole adjoint de l’ONU Farhan Haq aux correspondants à New York.

L’agence pour les réfugiés HCRestime que certains 270 000 personnes pourraient fuir vers le Soudan du Sud et le Tchad seulement.

« Au Soudan du Sud, nos partenaires humanitaires sont renforcer leur présence dans les zones d’intervention clés pour aider les personnes les plus vulnérables», a déclaré M. Haq. « Au Tchad, le HCR travaille avec le gouvernement pour évaluer les besoins des personnes arrivant dans le pays.

Le HCR appelle tous les pays voisins du Soudan à garder leurs frontières ouvertes à ceux qui fuient la violence, craignant pour leur vie.

Ayez pitié des enfants : la vie doit primer

Dans une déclaration conjointe, la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, et la Représentante spéciale pour la violence contre les enfants, Najat Maalla M’jid, ont déclaré qu’elles étaient alarmées par le nombre de civils tués, y compris des enfants.

« Le la vie, la protection et le bien-être des enfants doivent primer sur les opérations de combatet nous appelons toutes les parties à mettre fin aux hostilités et à assurer la pleine protection de tous les enfants.

« Les parties devraient en outre s’abstenir d’attaquer les infrastructures civiles conformément au droit international humanitaire, en particulier celles qui ont un impact sur les enfants – cela comprend les écoles et les installations médicales ainsi que les systèmes d’eau et d’assainissement », ont déclaré les deux responsables.

Ils ont également rappelé aux officiers militaires engagés dans les combats que « quel que soit leur rôle, les enfants de moins de 18 ans ne doivent en aucun cas être impliqués dans un conflit armé car le recrutement et l’utilisation d’enfants sont interdits par le droit international.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Marchés publics pour l’Asile et la Migration

Sur proposition de la secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Nicole de Moor,...

Modification des conditions de recrutement de Fedasil

Sur proposition de la secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Nicole de Moor,...

Décision Historique de la Cour Suprême Espagnole : La Victoire Retentissante de la CCHR contre les abus Psychiatriques

La Cour suprême espagnole a rendu une décision historique et sans précédent en faveur...

Les jeunes ambassadeurs s’unissent pour les droits de l’homme, la justice et la paix à l’ONU à New York -europeantimes.news-

KingNewsWire. 52 jeunes représentants de 35 pays, rejoints par plus de 400 responsables...

autres articles

Modification des conditions de recrutement de Fedasil

Sur proposition de la secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Nicole de Moor,...

Marchés publics pour l’Asile et la Migration

Sur proposition de la secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Nicole de Moor,...

Décision Historique de la Cour Suprême Espagnole : La Victoire Retentissante de la CCHR contre les abus Psychiatriques

La Cour suprême espagnole a rendu une décision historique et sans précédent en faveur...