16.6 C
Bruxelles
samedi, mai 18, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEL'envoyé de l'ONU souligne un "moment important" dans les efforts de paix

L’envoyé de l’ONU souligne un « moment important » dans les efforts de paix

Publié le


« Nous sommes à un moment potentiellement importantavec une attention renouvelée sur la Syrie – en particulier de la part de la région – qui pourrait soutenir nos efforts pour faire avancer une solution politique à ce conflit », a-t-il déclaré.

« Mais pour que cette attention renouvelée aide à débloquer les progrès, de nombreux acteurs devront prendre des mesures concrètes – pas seulement un ensemble d’acteurs. »

L’engagement diplomatique se poursuit

M. Pedersen a déclaré que depuis les tremblements de terre de février, la diplomatie s’est poursuivie impliquant le gouvernement syrien et les « acteurs d’Astana » – une référence à la rencontre de décembre 2019 entre la Russie, la Turquie et l’Iran dans la capitale kazakhe – ainsi que de « nouvelles ouvertures d’engagement » entre la Syrie et les pays arabes.

L’envoyé poursuit également son engagement à faciliter un processus politique dirigé par la Syrie et appartenant à la Syrie. Il a souligné que « l’ONU ne peut pas faire cela seule » et a besoin du soutien de tous les acteurs clés.

« Aucun groupe d’acteurs existant – ni les partis syriens, ni les acteurs d’Astana, ni les acteurs occidentaux, ni les acteurs arabes – ne peut à lui seul apporter une solution politique », a-t-il déclaré.

« Débloquer chacun des innombrables problèmes de la Syrie nécessite plusieurs clés – chacune détenue par une partie prenante différente, qui ne peut être ignorée et qui peut bloquer si elle est exclue ».

Saisir l’opportunité

Pour progresser, il faudra amener un groupe plus large d’acteurs à travailler ensemble, a-t-il déclaré, qui devront tous apporter des contributions, dans un effort coordonné et multilatéral.

« Je continuerai à dialoguer directement avec les parties syriennes et à leur rappeler, et en particulier à ce stade au gouvernement syrien, qu’ils doivent saisir l’occasion avec un prêt à aller de l’avant sur des questions de fond », a-t-il déclaré.

M. Pedersen a également souligné sa volonté de faciliter le dialogue inter-syrien, notamment en convoquant à nouveau le Comité constitutionnel à Genève, qui ne s’est pas réuni depuis près d’un an.

Dans l’intervalle, il continue de réunir un large éventail de Syriens à Genève et dans la région, y compris des représentants des femmes et de la société civile. « Ces réunions montrent que les Syriens ont encore beaucoup de choses sur lesquelles ils peuvent s’entendre, malgré de nombreux clivages », a-t-il déclaré.

La violence en hausse

M. Pedersen s’est également dit préoccupé par le fait que le bref calme qui a suivi les tremblements de terre meurtriers de février s’est encore érodé. Les incidents violents se sont multipliés dans le nord-ouest impliquant les forces progouvernementales, les forces armées de l’opposition et le groupe terroriste HTS.

Il a déclaré qu’un calme relatif dans le nord-est avait été ponctué par des groupes d’opposition turcs et armés ciblant les positions des Forces démocratiques syriennes (SDF), une milice dirigée par les Kurdes, apparemment en réponse aux bombardements et aux attaques à la roquette des FDS, y compris contre des soldats turcs.

Les frappes israéliennes sont de plus en plus fréquentes, tandis que le sud-ouest de la Syrie reste agité. Les attaques sporadiques de l’EIIL semblent également être en augmentation dans certaines régions, avec en réponse une augmentation des frappes du gouvernement, de la Russie et de la coalition dirigée par les États-Unis.

Des besoins « sans précédent »

L’ampleur actuelle des besoins humanitaires en Syrie est « sans précédent, même dans la longue et brutale histoire de la crise syrienne », a déclaré Lisa Doughten, directrice de la mobilisation des ressources pour le bureau de coordination humanitaire de l’ONU, OCHAs’exprimant au nom du chef des secours Martin Griffiths.

Se référant aux tremblements de terre dévastateurs qui ont frappé la Turquie et la Syrie il y a près de trois mois, elle a déclaré que l’ONU continuait à soutenir le relèvement dans le nord-ouest meurtri de la Syrie.

Plus de trois millions de personnes ont reçu des repas chauds et des rations, tandis que 1,1 million ont reçu une forme quelconque de soins de santé.

Un enfant dort sur des articles de secours dans un centre d’accueil de la ville de Jandairis, dans le nord de la Syrie.

Enlèvement de gravats

Plus de 470 000 mètres cubes de gravats ont été enlevés, mais bien que des progrès aient été accomplis, « il reste encore beaucoup à faire », a-t-elle déclaré aux ambassadeurs. Elle a déclaré que la dévastation soulignait la « terrible réalité » à laquelle sont confrontés des millions de Syriens :

« Ces 12 années de conflit armé, de pressions macroéconomiques croissantes, de services publics en diminution et d’infrastructures critiques en décomposition ont rendu la population syrienne extrêmement vulnérable aux chocs et aux tensions, sans parler de ceux aussi dévastateurs que les récents tremblements de terre. »

Près de sept millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, plusieurs fois à plusieurs reprises, a-t-elle rappelé. Environ 80 % sont déplacés « depuis au moins cinq ans ».

« Des solutions durables sont nécessaires à cette crise, à commencer par la fin du conflit.

Elle a déclaré que les trois points de passage frontaliers disponibles dans le nord-ouest, à la frontière turque, continuaient d’être un couloir d’aide essentiel, avec des convois interinstitutions «quasi quotidiens» atteignant des millions chaque mois.

Elle a déclaré aux ambassadeurs qu’un soutien soutenu des donateurs, des autorités sur le terrain, des États membres « et de ce Conseil », était essentiel « pour suivre le rythme des besoins humanitaires d’aujourd’hui, et plus encore, de ceux de demain ».

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Ariane 6 lancement de 3Cat-4 : réflexion sur Terre

La nouvelle fusée européenne sera bientôt lancée, emportant avec elle de nombreuses missions spatiales...

Bjørn Berge a laissé entendre que les chefs religieux sont les piliers de la démocratie

Berlin. Dernier 14 mai 2024, lors d'une conférence charnière tenue à Berlin, Bjørn...

Création d’un registre des nouveau-nés

L’avant-projet de loi vise à créer une nouvelle composante au sein du Registre national,...

Marché public pour la prolongation de l’exploitation du site Justitia

Sur proposition du ministre de la Justice Paul Van Tigchelt, le Conseil des ministres...

autres articles

Ariane 6 lancement de 3Cat-4 : réflexion sur Terre

La nouvelle fusée européenne sera bientôt lancée, emportant avec elle de nombreuses missions spatiales...

Bjørn Berge a laissé entendre que les chefs religieux sont les piliers de la démocratie

Berlin. Dernier 14 mai 2024, lors d'une conférence charnière tenue à Berlin, Bjørn...

Création d’un registre des nouveau-nés

L’avant-projet de loi vise à créer une nouvelle composante au sein du Registre national,...