6.4 C
Bruxelles
vendredi, mars 1, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEAntónio Guterres envoie le "chef des secours" de l'ONU au Soudan alors...

António Guterres envoie le « chef des secours » de l’ONU au Soudan alors que la crise humanitaire approche du « point de rupture »

Publié le


« L’ampleur et la rapidité de ce qui se déroule sont sans précédent au Soudan. Nous sommes extrêmement préoccupés par l’impact immédiat et à long terme sur tous les habitants du Soudan et de la région au sens large », a déclaré le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric. une déclaration.

L’ONU a de nouveau exhorté les belligérants à protéger les civils et les infrastructures civilespermettre le passage en toute sécurité des civils fuyant les hostilités et respecter les travailleurs et les ressources humanitaires.

Près du « point de rupture »

La situation humanitaire au Soudan « atteint le point de rupture » M. Griffiths a averti dans une déclaration distinctesoulignant la nécessité d’arrêter les combats.

Les biens essentiels se raréfient, en particulier dans la capitale, Khartoum, et les familles ont du mal à accéder à l’eau, à la nourriture, au carburant et à d’autres fournitures essentielles.

En outre, les personnes vulnérables ne peuvent pas quitter les zones les plus touchées car les coûts de transport ont augmenté de façon exponentielle, tandis que les personnes blessées dans la violence ont du mal à accéder aux soins de santé d’urgence.

Les stocks d’aide diminuent

« Les Nations Unies et nos partenaires font de leur mieux pour relancer la réponse humanitaire dans le pays », a-t-il déclaré.

« Le pillage massif des bureaux et des entrepôts des organisations humanitaires a épuisé la plupart de nos approvisionnements. Nous explorons des moyens urgents d’apporter et de distribuer des fournitures supplémentaires.

Le « chef des secours » de l’ONU a déclaré qu’une cargaison de cinq conteneurs de fluides intraveineux et d’autres fournitures d’urgence est actuellement amarrée dans la ville de Port-Soudan, située sur la côte de la mer Rouge, en attente d’autorisation par les autorités.

Le 27 avril 2023, l’école Al-Imam Al-Kadhim de la ville d’Al-Geneina, dans l’État du Darfour occidental, qui servait d’abri pour les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI), a été incendiée au milieu de la crise en cours au Soudan.

Appel à un nouveau cessez-le-feu

L’annonce de son déploiement est intervenue quelques heures seulement après que l’ONU et ses partenaires internationaux ont lancé un appel aux généraux Abdel Fattah al-Burhan et Mohamed Hamdan Daglo, connus sous le nom de « Hemedti », pour qu’ils accepter de prolonger un cessez-le-feu de 72 heures pendant encore trois jours, au milieu des informations faisant état de frappes aériennes en cours à Khartoum.

Le mécanisme trilatéral – qui réunit l’Union africaine, le bloc est-africain IGAD et l’ONU – a également appelé les rivaux à veiller à ce que leurs forces mettent pleinement en œuvre la trêve.

« Alors que le peuple soudanais a un besoin urgent d’une pause humanitaire, le Mécanisme trilatéral exhorte les parties au conflit à respecter le cessez-le-feude protéger les civils et de s’abstenir d’attaquer les zones peuplées de civils, les écoles et les établissements de santé », ont-ils déclaré dans une déclaration.

« Ce cessez-le-feu ouvrirait également la voie à des pourparlers entre les deux parties en vue de l’établissement de une cessation définitive des hostilités« , ont-ils ajouté.

Mort et déplacement

Le Soudan a connu une transition mouvementée vers un régime civil à la suite du renversement en avril 2019 du président Omar al-Bashir. Un gouvernement de partage du pouvoir qui réunissait des chefs militaires et civils a également été renversé lors d’un coup d’État en octobre 2021.

Le mécanisme trilatéral facilite les pourparlers depuis mai 2022, qui ont abouti à un accord visant à rétablir un régime civil, signé en décembre.

Cependant, les espoirs ont été brisés il y a deux semaines lorsque des combats ont éclaté entre l’armée régulière soudanaise, dirigée par le général al-Burhan, et les forces paramilitaires du général Dagalo, connues sous le nom de RSF.

Des centaines de personnes ont été tuées et des milliers ont fui, y compris vers le Tchad voisin, où quelque 20 000 Soudanais ont trouvé refuge. D’autres trouvent refuge en République centrafricaine, en Égypte, en Éthiopie, en Libye et au Soudan du Sud, souvent parmi des communautés déjà vulnérables.

Les combats ont également contraint l’ONU à suspendre pratiquement toutes les opérations d’aide dans un pays où près de 16 millions de personnes, soit environ un tiers de la population, étaient déjà dans le besoin.

Engagement à rester

L’ONU a déplacé et évacué le personnel de Khartoum et d’autres endroits au cours de la semaine dernière, qui continuera de travailler à distance, que ce soit à l’intérieur du Soudan ou dans d’autres pays.

L’ONU et ses partenaires sont mise en place d’une équipe de base à Port-Soudan, qui sera chargé de superviser les opérations d’aide et de négocier l’accès humanitaire avec de facto les autorités.

Les humanitaires désormais basés dans la ville côtière, capitale de l’État de la mer Rouge, sont déterminé à retourner rapidement à Khartoumalors que l’ONU continue de respecter son engagement envers le Soudan.

Plus tôt dimanche, Volker Perthes, chef de la mission onusienne d’appui à la transition, UNITAMSa été informé par le Wali (Gouverneur) et d’autres responsables de l’État de la mer Rouge sur la situation humanitaire et sécuritaire dans ce pays.

« Il leur a assuré que l’ONU ne quitte pas le Soudan et qu’il travaillera depuis Port-Soudan jusqu’à ce que la situation sécuritaire à Khartoum permette notre retour », a déclaré l’UNITAMS dans un tweet.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Les députés améliorent la protection européenne des produits agricoles de qualité

Le Parlement a donné son feu vert définitif à la réforme des règles de...

Journée mondiale des ONG 2024 : l’UE lance une initiative de 50 millions d’euros pour protéger la société civile

Bruxelles, le 27 février 2024 – À l’occasion de la Journée mondiale des ONG,...

Renforcer les réponses à la haine religieuse : un appel à l’action le 8 mars prochain

Dans un monde où l’hostilité à l’égard des minorités religieuses persiste, la nécessité de...

Christine Lagarde s’adresse au Parlement européen sur le rapport annuel de la BCE et la résilience de la zone euro

Dans un moment charnière discours prononcé au Parlement européen Lors de sa session plénière...

autres articles

Les députés améliorent la protection européenne des produits agricoles de qualité

Le Parlement a donné son feu vert définitif à la réforme des règles de...

Journée mondiale des ONG 2024 : l’UE lance une initiative de 50 millions d’euros pour protéger la société civile

Bruxelles, le 27 février 2024 – À l’occasion de la Journée mondiale des ONG,...

Renforcer les réponses à la haine religieuse : un appel à l’action le 8 mars prochain

Dans un monde où l’hostilité à l’égard des minorités religieuses persiste, la nécessité de...