-0.1 C
Bruxelles
vendredi, décembre 1, 2023
AccueilFrançaisACTUALITELes droits de l'homme sont le "meilleur antidote" pour faire avancer la...

Les droits de l’homme sont le « meilleur antidote » pour faire avancer la paix, selon le Conseil de sécurité

Publié le


Les ambassadeurs se sont réunis pour examiner les efforts du Conseil visant à instaurer la confiance qui mène à une paix durable, à la lumière des menaces actuelles et émergentes.

« Le plein respect des droits de l’homme est le meilleur antidote au inégalités, griefs non traités et exclusion qui sont souvent à l’origine de l’instabilité et des conflits », a dit M. Türk, s’exprimant par liaison vidéo depuis Nairobi.

« Une vision inébranlable des droits de l’homme et une action vigoureuse en faveur des droits de l’homme – fondée sur des normes éprouvées – nous éloignent du chaos et des conflits ; faire progresser le développement ; et instaurer la confiance », a-t-il ajouté.

Critique à toutes les étapes

Les droits de l’homme sont essentiels à chaque étape du « continuum de la paix » couvrant la prévention, les conflits et la résolution, a-t-il déclaré, citant des exemples tels que les crises actuelles en Haïti et au Soudan.

En même temps, la confiance – qui sous-tend à la fois les relations humaines et le contrat social entre les personnes et les institutions de l’État – est le fondement de la prévention des conflits et de la paix durable.

« C’est, en effet, la promotion globale de tous les droits de l’homme qui renforce la confiance », a-t-il déclaré au Conseil.

« J’ai vécu cela maintes et maintes fois lors de mes échanges avec des victimes, des défenseurs des droits humains et des réfugiés. Ce sont leurs voix que les droits de l’homme cherchent à amplifier et à mettre sur la table.

Haïti « urgence des droits de l’homme »

M. Türk a expliqué comment une perspective des droits de l’homme s’applique à toutes les étapes du continuum de la paix, en commençant par l’alerte précoce et l’action préventive pour détecter et traiter les facteurs de conflit.

« En Haïti, les signaux d’alerte précoce ont souligné de manière persistante l’impact profondément destructeur des inégalités, de la corruption et de l’exclusion sur la confiance et la stabilité », a-t-il déclaré.

L’année dernière, le Conseil a établi un embargo sur les armes et des sanctions ciblées en réponse à la violence endémique des gangs armés qui sévit dans le pays, mais le chef des droits de l’homme a insisté sur le fait qu’il était urgent d’agir davantage maintenant.

« J’ai visité le pays en février. Il est suspendu au-dessus d’un abîme », a-t-il déclaré.

« Les États manque de capacité à respecter les droits de l’homme a complètement érodé la confiance des gens. Le contrat social s’est effondré. L’anarchie actuelle est une urgence en matière de droits humains qui appelle une réponse vigoureuse.

Instaurer la confiance au Soudan

Pendant ce temps, lorsqu’un conflit a éclaté, la surveillance des droits de l’homme met l’accent sur l’impact sur les personnes, tout en servant également à contrer la désinformation qui peut alimenter l’hostilité et la peur.

M. Türk a évoqué le conflit au Soudan, où des forces militaires rivales se battent depuis près de trois semaines, mettant en danger les espoirs d’une transition vers un régime civil.

« Nous savons que L’avenir du Soudan dépend de l’instauration de la confiance entre le peuple soudanais et les institutions censées le servir », a-t-il déclaré.

« Les droits de l’homme, la fin de l’impunité et la participation de la population – en particulier des femmes et des jeunes – doivent être les moteurs de la sortie de crise actuelle, afin que le Soudan puisse enfin se stabiliser. »

Participation et liberté de la presse

En outre, l’éventail complet des normes relatives aux droits de l’homme est également crucial pour mettre fin aux conflits et instaurer une paix durable, a déclaré M. Türk, faisant référence à les principes de responsabilité, de non-discrimination et de participationen particulier par les femmes et les filles, les groupes minoritaires et les jeunes.

Il a noté à quel point la participation a été cruciale pour instaurer la confiance en Colombie, à la suite de la signature de l’accord de paix de 2016 qui a mis fin à cinq décennies de conflit entre les autorités et la milice FARC-EP.

L’accord aborde également des problèmes structurels profondément enracinés autour de la réforme agraire, de la discrimination et des inégalités.

« En Colombie, comme ailleurs, les droits de l’homme et la justice seront les meilleurs guides sur le long chemin vers la réconciliation et la paix durable, » il a dit.

Comme la réunion s’est tenue le Journée mondiale de la liberté de la presseobservé chaque année le 3 mai, le chef des droits de l’ONU a également souligné la importance de la liberté de la presse et la protection des journalistes.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Plateformes de streaming musical : les députés demandent de protéger les auteurs et la diversité de l’UE

Mardi, la commission de la culture a appelé à des règles européennes garantissant un...

Liège, destination shopping : boutiques branchées et marchés traditionnels

Liège, destination shopping : boutiques branchées et marchés traditionnels Liège, la charmante ville belge située...

L’organisation caritative IAS de Scientologie célèbre et commémore une ère de travail humanitaire mondial sans précédent

Des milliers de personnes célèbrent 4 années de travail humanitaire mondial monumental de l'IAS...

Données de santé européennes : meilleure portabilité et partage sécurisé

Les commissions de l'environnement et des libertés civiles ont adopté leur position sur la...

autres articles

Plateformes de streaming musical : les députés demandent de protéger les auteurs et la diversité de l’UE

Mardi, la commission de la culture a appelé à des règles européennes garantissant un...

L’organisation caritative IAS de Scientologie célèbre et commémore une ère de travail humanitaire mondial sans précédent

Des milliers de personnes célèbrent 4 années de travail humanitaire mondial monumental de l'IAS...

Données de santé européennes : meilleure portabilité et partage sécurisé

Les commissions de l'environnement et des libertés civiles ont adopté leur position sur la...