4.3 C
Bruxelles
samedi, février 24, 2024
AccueilFrançaisACTUALITESeul à la maison, avec des avions de guerre au-dessus de nos...

Seul à la maison, avec des avions de guerre au-dessus de nos têtes – europeantimes.news

Publié le


« J’ai passé la nuit dans la peur, incapable de sortir de chez moi, car des gens étaient tués partout », a-t-elle déclaré, s’inquiétant de la manière dont elle protégerait son fils de cinq ans et sa fille de trois ans.

Paniquée par le bruit des tirs et des avions de guerre volant au-dessus de sa tête, elle a essayé d’appeler son mari au travail, seulement pour apprendre par des amis que il avait été abattu.

J’ai passé la nuit dans la peur, incapable de sortir de chez moi, car des gens se faisaient tuer partout – Arafa

Pas le temps de pleurer

Sans temps pour pleurer et sans plan clair, elle a fui Khartoum avec ses deux jeunes enfants dans une tentative désespérée de s’échapper. Partie en bus, elle est arrivée à Madani, une ville située à 135 kilomètres au sud-est de Khartoum, où un homme de la région s’est proposé de les aider à quitter le pays.

Avec cinq autres personnes, ils ont été conduits à Port Soudan, le principal port maritime oriental du pays. De là ils ont marché toute une journée avant de trouver un moyen de transport vers la frontière égyptienne.

« J’étais effrayé, fatigué et sans espoir», a-t-elle dit, notant qu’elle a passé 80 heures sans nourriture ni eau. « La route était difficile et le bruit continu des coups de feu était assourdissant. Je ne pensais pas qu’on y arriverait. Je tenais mes enfants dans mes bras, craignant la guerre, le voyage vers l’asile et le long chemin à parcourir.

Crise soudanaise – Réponse dans les pays voisins

Nulle part ailleurs où aller

Après avoir traversé la frontière, ils ont finalement été conduits au Caire et déposés sur une place de la ville inconnue. N’ayant nulle part où aller, Arafa et ses enfants ont passé la nuit dans la rue.

Arafa a déclaré que le matin, une femme sud-soudanaise passait par là et l’a vue.

« Elle m’a conseillé d’aller au bureau de HCR et inscrivez-vous avec eux», a-t-elle déclaré, ajoutant que sa famille est désormais enregistrée auprès de l’agence et vit avec la gentille femme sud-soudanaise.

© HCR/Aristophane Ngargoune

Des milliers de réfugiés traversent la frontière vers le Tchad pour fuir la violence au Soudan.

« Nous sommes ensemble, avec les réfugiés »

Comme les autres pays voisins du Soudan qui ont été touchés par le conflit, L’Égypte accueille déjà une importante population de réfugiés.

Les opérations du HCR dans ces pays étant déjà gravement sous-financées, l’agence pour les réfugiés a déclaré un soutien accru sera vital pour répondre aux besoins humanitaires de ceux qui fuient la violence.

Cela comprend environ 60 000 habitants de Khartoum qui ont fui la ville Pour la sécurité.

Nous sommes ensemble, main dans la main, avec les réfugiés, à les écouter – Randa Osman, HCR

Randa Osman, officier de terrain adjoint du HCR, a fait le point sur le camp de réfugiés de Shagarab, dans l’est du Soudan.

« Malgré le conflit en cours, nous sommes ensemble, main dans la main, avec les réfugiés, à les écouter, et être avec les gens que nous servons dans toutes les situations au Soudan », a-t-elle déclaré.

Au milieu des frappes aériennes, des attaques armées et de la guerre urbaine, plus de 100 000 Soudanais se seraient déjà enfuis dans les pays voisins, leurs histoires poignantes faisant écho au sort de dizaines de milliers d’autres qui fuient frénétiquement, depuis que des combats acharnés entre groupes militaires rivaux ont commencé le 15 Avril.

Fuir sans rien

« Nous avons fui le Soudan pour le Tchad», a déclaré Halime Issakh Oumar, qui est maintenant un réfugié. « Nous voulons être en sécurité. Il n’y a pas de sécurité. Nous sommes venus sans rienpas même de la nourriture ou quelque chose à boire.

L’histoire de Mme Oumar reflète celles de presque 21 000 Soudanais réfugiés au Tchad voisin. 10 000 autres Soudanais ont fui vers République centrafricaineet, jusqu’à jeudi, 47 000 personnes se sont échappées vers la sécurité en Égypte, selon des rapports de l’ONU.

Dans ces pays ainsi que dans l’Éthiopie et le Soudan du Sud voisins, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants arrivent, certains après des voyages périlleux, selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et d’autres entités des Nations Unies.

Aider un nombre croissant de réfugiés

Deuxième plus grand pays d’accueil de réfugiés en Afrique, Le Soudan accueille plus de 1,14 million de réfugiés. Avant le début du conflit, plus de 3,7 millions de personnes étaient déplacées à l’intérieur du pays, et maintenant, il y en a beaucoup plus, a indiqué le HCR.

Alors que les factions militaires belligérantes ont rompu à plusieurs reprises les fragiles accords de cessez-le-feu, plusieurs agences des Nations Unies affirment que le nombre de réfugiés continuera d’augmenter.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) enregistre actuellement plus de 1 000 arrivées quotidiennes en Ethiopieoù la majorité – 39 % – sont des Éthiopiens de retour, et 17 % sont des Soudanais et des ressortissants de pays tiers de plus de 50 autres pays.

Raghuveer Sharma, qui a quitté l’Inde pour le Soudan en 2021, avait travaillé dans une aciérie à l’extérieur de Khartoum au début du conflit. Pendant une semaine complète, des groupes armés pénétraient quotidiennement dans les locauxpillant et tirant à l’aveuglette, prenant un otage et réclamant des véhicules et des téléphones portables, a-t-il déclaré Actualités de l’ONU.

« Nous avons fait un plan que dès que des groupes armés entreraient dans la maison d’hôtes, nous ne les laisserions pas entrer », a-t-il déclaré. « Tant que nous aurons des véhicules et des téléphones portables, nos vies seront épargnées. »

Reconnaissant d’avoir été évacué, il a déclaré qu' »après cette expérience, je n’y retournerai pas, même si la situation s’améliore ».

Des femmes et des enfants se reposent après avoir traversé Koufroun, un village tchadien situé à la frontière entre le Tchad et le Soudan.

Une « tempête parfaite »

L’ONU estime que jusqu’à 270 000 Soudanais pourrait finir par franchir les sept frontières internationales du nation de 48 millions d’habitants – le troisième plus grand pays d’Afrique.

Le HCR a déclaré jeudi que l’agence est s’attend à un exode de 860 000 réfugiés et les rapatriés du Soudan.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) averti de « une tempête parfaite » au Tchad, où l’afflux de réfugiés se déroule des semaines avant le début de la période de soudure entre les récoltes, qui devrait laisser environ 1,9 million de personnes en situation d’insécurité alimentaire grave.

Les pluies battantes qui arrivent à peu près au même moment menacent de transformer des étendues de désert en rivières, mettant en péril les livraisons d’aide alimentaire essentielle aux réfugiés et à d’autres groupes vulnérables, a indiqué l’agence.

« C’est une tempête parfaite», a déclaré Pierre Honnorat, directeur pays et représentant du PAM au Tchad. « La période de soudure qui arrive en juin, et la saison des pluies qui coupera toutes ces régions. »

Le HCR et ses partenaires renforcent leur soutien au Tchad alors que les réfugiés fuient les combats au Soudan

Tout est perdu « en un clin d’œil »

Les histoires du peuple soudanais brossent un tableau sombre de la façon dont un conflit peut instantanément briser des vies.

Une jeune soudanaise de 16 ans avait réussi à traverser la frontière tchadienne pour se mettre en sécurité.

« J’adorerais retourner dans mon pays », a-t-elle déclaré, « mais seulement si nous y sommes en sécurité.”

Alors que beaucoup ont réussi à échapper aux combats et à se mettre en sécurité, Arafa a déclaré que l’avenir de sa propre famille était loin d’être assuré.

« Je ne peux pas croire que je suis ici en Egypte maintenant, mais j’ai encore peur de tout», a déclaré Arafa. « J’ai besoin d’aide. J’ai peur de l’avenir. J’ai perdu ma maison, mon mari et mon pays en un clin d’œil. Je ne veux pas perdre mes enfants aussi. Je veux qu’ils soient en sécurité.

L’ONU en action

De l’autre côté des villes frontalières qui entourent le Soudan, les agences des Nations Unies s’emploient à aider les personnes dans le besoin. Voici un aperçu de ce qui se passe sur le terrain :

  • Au Tchad et au Soudanles agences des Nations Unies apportent plus de 70 000 articles de secours de base à partir de leurs stocks mondiaux.
  • En Egyptel’ONU mène une mission d’évaluation des besoins des personnes fuyant le Soudan.
  • L’ONU et le Croissant-Rouge égyptien livrent de l’eau, de la nourriture, des fauteuils roulants et des kits d’hygiène et sanitaires aux nouveaux arrivants.
  • UN compte de médias sociaux et site Internet géré par le HCR offre des informations à jour pour les réfugiés en Égypte.
  • HCR lancé Un préliminaire plan d’intervention régional inter-agences pour les réfugiés jeudi pour répondre aux besoins financiers urgents dès que possible, ce qui nécessite 445 millions de dollars pour soutenir les personnes déplacées jusqu’en octobre.
  • Aux postes frontières, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) fournit aux familles les articles essentiels et services médicaux.
  • L’OIM fournit des services de soutien tels que le transport et l’hébergement aux réfugiés et aux rapatriés dans les zones frontalières, où l’agence a mis en place centres de transit.
  • Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) continue de partenaires de soutien fournir des soins de santé vitauxdistribuer des fournitures pour des accouchements sans risque et pour gérer les urgences obstétricales grâce à un réseau de sages-femmes.
  • Le PAM fournit une assistance dans la région et lance un appel urgent pour un financement d’urgence, y compris au moins 145,6 millions de dollars pour continuer soutenir les réfugiés nouvellement arrivés et existants au Tchad, ainsi que les communautés d’accueil.
Des articles non alimentaires sont distribués à Koufroun, un village tchadien situé à la frontière entre le Tchad et le Soudan.

Des articles non alimentaires sont distribués à Koufroun, un village tchadien situé à la frontière entre le Tchad et le Soudan.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Supprimer les logiciels espions d’un iPhone : trucs et astuces

À l’ère du numérique, assurer la sécurité de nos appareils est devenu primordial, notamment...

Protection de l’UE contre les poursuites stratégiques : conférence de presse mardi à 15 heures | Nouvelles

Quand : mardi 27 février 2024, 15h00 CET Où : Parlement européen à Strasbourg,...

Victoire douce-amère des Verts de l’UE Nicolae Ștefănuță dans la bataille contre la pollution

Dans une démarche historique, l’Union européenne a franchi une étape importante vers la résolution...

La BEI apporte un soutien de 115 millions d’euros à un important projet de rénovation de l’hôpital ETZ aux Pays-Bas

BRUXELLES – La Banque européenne d'investissement (BEI) a signé un financement de 100 millions...

autres articles

Supprimer les logiciels espions d’un iPhone : trucs et astuces

À l’ère du numérique, assurer la sécurité de nos appareils est devenu primordial, notamment...

Protection de l’UE contre les poursuites stratégiques : conférence de presse mardi à 15 heures | Nouvelles

Quand : mardi 27 février 2024, 15h00 CET Où : Parlement européen à Strasbourg,...

Victoire douce-amère des Verts de l’UE Nicolae Ștefănuță dans la bataille contre la pollution

Dans une démarche historique, l’Union européenne a franchi une étape importante vers la résolution...