7.3 C
Bruxelles
mardi, avril 16, 2024
AccueilFrançaisACTUALITETerrorisme religieux, la secte kenyane et l'Occident – ​​europeantimes.news

Terrorisme religieux, la secte kenyane et l’Occident – ​​europeantimes.news

Publié le


Plus de 100 corps ont été retrouvés en avril dernier dans la forêt de Shakahola, dans le sud du Kenya. Les enquêtes policières ont déterminé qu’ils étaient morts de jeûne à mort « afin de voir Jésus-Christ ». L’arrestation de Paul Mackenzie Nthenge a révélé une manipulation odieuse d’un chef religieux présumé au cœur de l’Afrique.

Japhet Koome, l’inspecteur général de la police du Kenya, qui s’est rendu compte de l’ampleur de l’incident et s’est rendu sur les lieux, a notamment déclaré aux journalistes :

Nous condamnons fermement toute forme d’organisation religieuse qui promeut des croyances extrémistes et opère en dehors des limites de la loi, mettant en danger la sécurité et le bien-être des Kenyans.

Et tandis que la police dit qu’elle n’aura pas de repos tant que tous les responsables ne seront pas traduits en justice, presque toujours, si le chef de file a été arrêté, comme dans ce cas, avec sa sanction, un tel acte est susceptible de faire la une des journaux, même si les accusations sont le terrorisme et le génocide.

Paul Mackenzihe, le chef de la secte, dont la verbosité a conduit à la mort massive de ses partisans, a déclaré aux autorités lors de son arrestation que s’ils poursuivaient les fouilles dans la forêt, ils trouveraient plus de 1 000 personnes qui sont allées… « rencontrer Jésus ».

C’est peut-être le plus grand massacre sectaire de l’histoire et l’un des actes terroristes de croyances peu orthodoxes que nous connaissons à ce jour. Cependant, l’une des plus grandes préoccupations sous-jacentes à l’événement est sans aucun doute le manque de couverture internationale de l’actualité.

Il n’y a pas eu d’images ouvrant l’actualité ou de débats sur l’extrême manipulation religieuse dont pourraient être victimes des millions de personnes.

L’Occident, protégé par ses démocraties infaillibles, semble négliger tous ces gens qui vivent dans des régions du monde atrocement manipulées, presque oubliées.

Les droits de l’homme de ceux qui sont poussés au suicide religieux semblent n’avoir aucune place dans notre vie quotidienne, et ce n’est que lorsque des éléments reconnaissables de notre société sont attaqués que nous nous révoltons en faisant appel à la justice et à la punition humaines universelles.

En septembre 1997, un terroriste du Hamas avec des explosifs attachés à son corps s’est fait exploser dans le centre commercial Ben Yehuda à Jérusalem. Cet acte a fait l’objet de reportages dans le monde entier et l’une des images les plus frappantes était sans aucun doute un restaurant McDonald’s dont la porte a été soufflée dans l’explosion.

N’importe qui pourrait donc être en danger si ces établissements emblématiques étaient attaqués. La sécurité a été renforcée dans le monde entier, y compris aux États-Unis et en Europe. Les fusillades raciales en Californie et en Illinois en 1999 ont également fait comprendre aux Américains que la terreur religieuse était plus proche qu’ils ne le pensaient.

Le totalitarisme religieux lui-même, qui, d’autre part, fait lancer des bombes partout dans le monde contre des cliniques faisant la promotion de l’interruption volontaire de grossesse, le bombardement des Jeux olympiques d’Atlanta ou la destruction de logements militaires pour les soldats américains à Dhahran, en Arabie saoudite en 1996, la destruction d’un bâtiment fédéral à Oklahoma City, l’explosion des Twin Towers, les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo à Paris ou les attentats du métro de Madrid sont quelques-uns des faits divers qui ont fait leur chemin dans le médias du monde, peut-être parce que malgré le nombre infiniment plus petit de morts, sauf dans le cas des Twin Towers, ces attentats étaient localisés en Occident ou contre des structures militaires occidentales dans le reste du monde.

Le lien entre terreur et dieu était déjà en place, soutenu par des médias peu scrupuleux, à l’approche de la fin du XXe siècle.

La fin des temps a été exploitée à fond dans le seul but d’obtenir des revenus de nouvelles, ce qui se traduirait par une meilleure audience ou un meilleur lectorat et aurait ainsi accès au plus gros gâteau publicitaire possible.

La question peut-être la plus terrifiante a déjà été posée par Mark Juergensmeyer, professeur de sociologie dans une université californienne, en 2001 dans son livre Religious Terrorism lorsqu’il écrivait :

"In the history of religious traditions (from biblical wars to crusades to great acts of martyrdom) violence has kept its presence in the shadows. It has coloured the darkest and most mysterious religious symbols. One of the recurring questions asked by some of the great scholars of religion (including Émile Durkheim, Marcel Mauss and Sigmund Freud) is why this situation arises: why does religion seem to necessitate violence and religious violence, and why is a divine mandate for destruction accepted with such conviction by some believers?"

Le phénomène de la violence n’est certes pas inhérent à la religion, mais c’est clairement un élément à utiliser dans le discours sectaire, comme cela s’est produit au Kenya, où le prix était d’être avec Jésus, mais il fallait d’abord jeûner sans rémission jusqu’à la mort .

La violence et la terreur religieuse exercées contre les citoyens du Kenya méritent notre condamnation la plus ferme, quelles que soient leur couleur de peau ou leurs croyances. J’encourage les médias à créer des espaces de débat avec de bons professionnels sur une question qui continue chaque jour à menacer les droits humains de millions de personnes dans le monde.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Dette de l’Etat fédéral à fin mars 2024

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette:   A la fin mars 2024, la...

Invitation de presse: présentation du Centre d’analyse des risques climatiques et environnementaux

La création du nouveau centre belge d’analyse des risques climatiques et environnementaux vise à...

Un candidat de trou noir inhabituellement léger repéré par LIGO

En mai 2023, peu après la remise en marche du LIGO (Laser Interferometer Gravitational-wave...

Le modèle d’IA a le potentiel de détecter le risque de trouble de stress post-traumatique lié à l’accouchement

Les chercheurs ont adapté un programme d'intelligence artificielle (IA) pour identifier les signes de...

autres articles

Dette de l’Etat fédéral à fin mars 2024

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette:   A la fin mars 2024, la...

Invitation de presse: présentation du Centre d’analyse des risques climatiques et environnementaux

La création du nouveau centre belge d’analyse des risques climatiques et environnementaux vise à...

Un candidat de trou noir inhabituellement léger repéré par LIGO

En mai 2023, peu après la remise en marche du LIGO (Laser Interferometer Gravitational-wave...