6.3 C
Bruxelles
mercredi, avril 24, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEInterdire l'esclavage par la loi, selon les meilleurs experts des droits -...

Interdire l’esclavage par la loi, selon les meilleurs experts des droits – europeantimes.news

Publié le


Dans un appel aux autorités maliennes pour empêcher que des personnes naissent en esclavage, les experts ont déclaré que le pays est le seul dans la région du Sahel sans législation spécifique criminalisant l’esclavage.

« Rien ne peut justifier l’esclavage, que ce soit la culture, la tradition ou la religion« , ont déclaré les experts, Tomoya Obokata, Rapporteur spécial sur les formes contemporaines d’esclavageet Alioune Tine, Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali.

Une pratique « généralisée »

Bien qu’il n’y ait pas de données sur le nombre de personnes nées en esclavage selon la Commission nationale des droits de l’homme du Mali, la déclaration des experts a mis en évidence les estimations de certaines organisations de au moins 800 000 victimesdont 200 000 vivant « sous le contrôle direct de leurs ‘maîtres’ ».

Les experts des droits ont déclaré que l’esclavage fondé sur l’ascendance était « répandu » dans les régions du centre et du nord du pays, notamment Tombouctou, Gao et Kidal. Ils ont également cité des exemples de la région malienne occidentale de Kayes, où attaques régulières sur des personnes considérées comme des esclaves ont entraîné des morts, des blessés et des déplacements.

Une panoplie d’infractions

« Continuer à soutenir l’esclavage au 21St siècle contredit les engagements répétés pris par les autorités maliennes de respecter, protéger et réaliser les droits de l’homme pour tous », ont insisté les experts des droits, qui rendent compte au Conseil des droits de l’homme à titre indépendant.

Dans un déclaration précédenteles experts avaient déclaré que les personnes nées en esclavage au Mali sont contraintes de travailler sans rémunération, peuvent être héritées et sont privées des droits fondamentaux de l’homme.

Les experts ont cité une étude récente de l’institution nationale des droits de l’homme du Mali documentant les violations des droits de l’homme et les abus liés à l’esclavage par filiation. Ceux-ci incluent « actes de violence, agression, torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradantshumiliations publiques, injures, intimidations, séquestrations et viols commis quotidiennement par des ‘maîtres’ contre des ‘esclaves’ ».

L’étude a également trouvé des preuves de victimes interdit d’utiliser les services sociaux de basedes pompes à eau aux établissements de santé.

Appel à la législation et à la justice

Les experts se sont félicités des récentes condamnations d’individus pour des crimes liés à l’esclavage et ont souligné qu’une loi spécifique criminalisant l’esclavage par filiation contribuerait à mettre fin à l’impunité, « faciliterait la poursuite des auteurs et renforcerait la protection des victimes ».

« Les ‘maîtres’ esclaves doivent être tenus responsables de leurs actes, indemniser les victimes et restaurer leurs droits et leur dignité », ont déclaré les experts.

L’appel des experts fait écho aux recommandations formulées lors du Dialogue Interactif sur le Mali à la Conseil des droits de l’hommelors de la dernière session du Mali en mars, et dans le cadre de l’examen du bilan du Mali en matière de droits humains dans le cadre de la Examen périodique universel processus plus tôt ce mois-ci.

Les rapporteurs spéciaux et autres experts des droits de l’homme nommés par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU travaillent sur une base volontaire et non rémunérée, ne font pas partie du personnel de l’ONU et travaillent indépendamment de tout gouvernement ou organisation.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...

Les nouvelles règles budgétaires de l’UE approuvées par les députés | Nouvelles

Les nouvelles règles, approuvées mardi, ont été provisoirement convenu entre le Parlement européen et...

autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...