4 C
Bruxelles
lundi, avril 22, 2024
AccueilFrançaisACTUALITENew York coule - et les gratte-ciel sont à blâmer

New York coule – et les gratte-ciel sont à blâmer

Publié le


New York coule, ou plutôt la ville est noyée par ses grattes ciels. C’est la conclusion d’une nouvelle étude qui a modélisé la géologie sous la ville en la comparant avec des données satellitaires.

Pont de Manhattan, New York. Crédit image : Patrick Tomasso via Unsplash, licence gratuite

Les raisons de l’affaissement progressif de la surface de la Terre sont multiples, mais le poids des villes elles-mêmes est rarement étudié.

Le étude a constaté que New York s’enfonce de 1 à 2 millimètres par an en raison du poids des immeubles de grande hauteur. Quelques millimètres peuvent sembler peu, mais certaines parties de la ville s’enfoncent beaucoup plus rapidement.

La déformation pourrait causer des problèmes à la ville basse de plus de 8 millions d’habitants. Ces résultats devraient encourager de nouveaux efforts pour développer des stratégies d’atténuation du changement climatique afin de lutter contre l’augmentation des risques d’inondation et l’élévation du niveau de la mer.

New York. Crédit image : Thomas Habr via Unsplash, licence gratuite

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont calculé que la masse combinée d’environ 1 million de bâtiments à New York était de 764 000 000 000 000 000 kilogrammes. Ils ont ensuite divisé la ville en une grille carrée de 100 x 100 mètres et, en tenant compte de la force de gravité, ont converti la masse des bâtiments en pression vers le bas.

Leurs calculs n’incluent que la masse des bâtiments et les choses à l’intérieur, pas les routes, trottoirs, ponts, voies ferrées et autres zones pavées de New York. Même avec ces limitations, ces nouveaux calculs affinent les observations précédentes de l’effondrement de la ville en tenant compte de la géologie de surface complexe sous la ville de New York, qui comprend des dépôts de sable, de limon et d’argile, ainsi que des affleurements rocheux.

En comparant ces modèles avec des données satellitaires décrivant l’élévation de la surface terrestre, l’équipe a déterminé l’affaissement de la ville. Les chercheurs ont averti que l’urbanisation croissante, y compris le drainage des eaux souterraines, ne pouvait qu’aggraver le problème de New York de « s’enfoncer » dans l’océan.

New-York la nuit.

New-York la nuit. Crédit image : Andre Benz via Unsplash, licence gratuite

New York n’est certainement pas la seule ville de ce type au monde. Un quart de la capitale indonésienne, Jakarta, d’ici 2050 pourrait se retrouver sous l’eau alors que certaines parties de la ville coulent de près de 11 cm par an en raison de l’extraction des eaux souterraines. Plus de 30 millions d’habitants de Jakarta envisagent désormais de déménager.

En comparaison, la ville de New York se classe au troisième rang en termes de risque d’inondation future. Une grande partie du bas de Manhattan n’est qu’à 1 ou 2 mètres au-dessus du niveau actuel de la mer. Les ouragans de 2012 et 2021 ont également montré à quelle vitesse la ville peut être inondée.

En 2022, une étude portant sur 99 villes côtières du monde a révélé que l’affaissement pourrait en fait être plus important que prévu. Dans la plupart des villes étudiées, la terre s’enfonce plus vite que le niveau de la mer ne monte, ce qui signifie que les habitants seront confrontés à des inondations plus tôt que ne le prédisent les modèles climatiques.

Écrit par Alius Noreïka

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Envie de collations après un repas ? Il s’agit peut-être de neurones en quête de nourriture, et non d’un appétit hyperactif

Les personnes qui se retrouvent à fouiller dans le réfrigérateur pour trouver une collation...

Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Des chercheurs de l’Université du Queensland affirment que la technologie des vaccins à ARNm...

Précision du rôle et actualisation des conditions de nomination des inspecteurs de l’inspection aéroportuaire

Le projet répond à une recommandation de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats...

autres articles

Envie de collations après un repas ? Il s’agit peut-être de neurones en quête de nourriture, et non d’un appétit hyperactif

Les personnes qui se retrouvent à fouiller dans le réfrigérateur pour trouver une collation...

Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Des chercheurs de l’Université du Queensland affirment que la technologie des vaccins à ARNm...