7.1 C
Bruxelles
vendredi, avril 19, 2024
AccueilFrançaisACTUALITECorne de l'Afrique : Plus de 7 millions d'enfants de moins de...

Corne de l’Afrique : Plus de 7 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent toujours de malnutrition

Publié le


Plus de sept millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent toujours de malnutrition et ont besoin d’une aide nutritionnelle urgente, et plus de 1,9 million de garçons et de filles* risque de mourir de malnutrition sévère.

Alors que la région sort de l’une des pires sécheresses en 40 ansles communautés vulnérables ont perdu du bétail, des récoltes et des moyens de subsistance entiers au cours des trois dernières années de pluies insuffisantes.

« La crise dans la Corne a été dévastatrice pour les enfants », a déclaré Mohamed Fall, UNICEF Directeur régional pour l’Afrique orientale et australe.

« Au cours des trois dernières années, les communautés ont été contraintes de prendre mesures extrêmes pour survivre, avec des millions d’enfants et de familles quittant leur foyer par pur désespoir à la recherche de nourriture et d’eau. Cette crise a privé les enfants des éléments essentiels de l’enfance – avoir suffisamment à manger, une maison, de l’eau potable et aller à l’école.

Conséquences mortelles

Bien que les pluies aient retardé le pire, elles ont également entraîné des inondations, car le sol extrêmement assoiffé est incapable d’absorber de grandes quantités d’eau, entraînant de nouveaux déplacements, un risque accru de maladie, des pertes de bétail et des dommages aux cultures.

En Somalie, les pluies ont provoqué des inondations qui ont endommagé des maisons, des terres agricoles et des routes, emporté du bétail et entraîné la fermeture d’écoles et d’établissements de santé.

Les premières estimations indiquent que les crues éclair et fluviales à travers le pays ont touché au moins 460 470 personnes, dont près de 219 000 ont été chassés de chez eux principalement dans les zones sujettes aux inondations, et 22 tués.

Les inondations ont également provoqué des destructions et des déplacements massifs dans plusieurs régions d’Éthiopie.

Les inondations ont aggravé la vulnérabilité des populations déjà fortement touchées par la sécheresse, car les zones les plus durement touchées par les inondations et la sécheresse se chevauchent.

Le les inondations ont également aggravé les risques sanitairesy compris le choléra, l’épidémie actuelle étant parmi les plus longues jamais enregistrées en Éthiopie.

« Les pluies ont apporté un peu de soulagement et d’espoir, mais aussi de nouvelles menaces, et la reprise ne se fait pas du jour au lendemain », a déclaré M. Fall. « Il faut du temps pour que les cultures et les troupeaux repoussent, pour que les familles se remettent d’années de difficultés. C’est pourquoi un soutien continu est toujours essentiel.

effet domino

Dans toute la région, 23 millions de personnes sont confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë en Éthiopie, au Kenya et en Somalie. Le nombre d’enfants sévèrement malnutris cherchant un traitement au cours du premier trimestre de cette année reste beaucoup plus élevé que l’année dernière et restera probablement élevé pendant un certain temps.

En plus des besoins nutritionnels, les conditions météorologiques extrêmes, l’insécurité et la pénurie ont également eu des conséquences dévastatrices pour les femmes et les enfants, aggravant le risque de violence basée sur le genre (VBG), d’exploitation et d’abus sexuels.

Un chemin vers la guérison

Des épidémies majeures, notamment de choléra, de rougeole, de paludisme et d’autres maladies, sont en cours dans la région, aggravées par des conditions météorologiques extrêmes et des systèmes de santé fragiles. Les prix des denrées alimentaires restent élevés sur les marchés locaux, accablant les enfants et les familles. Le la crise climatique aggrave la gravité de la situationaggravation des déplacements massifs, de la malnutrition et de la maladie.

M. Fall a souligné la nécessité d’un financement plus important. Grâce au soutien des donateurs, l’UNICEF a pu fournir des services de prévention de la malnutrition à plus de 30 millions d’enfants et de mères en 2022.

« Cette année, un financement plus flexible aidera non seulement les enfants à se remettre d’une crise de cette ampleur, mais contribuera également à développer des systèmes plus résilients et durables pour les enfants de la région, capables de résister aux impacts climatiques futurs et à d’autres chocs », a-t-il déclaré.

« Avec les cycles météorologiques extrêmes que nous voyons aujourd’hui dans la Corne de l’Afrique, la prochaine crise pourrait frapper avant que les enfants et les familles n’aient eu la chance de se rétablir, » il ajouta.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

L’État belge et les organismes nucléaires fédéraux SCK CEN et IRE signent un contrat de gestion

L'État belge ainsi que les deux institutions IRE et SCK CEN s'engagent à tenir...

Évoluer vers des soins de santé guidés par les besoins : temps forts de la conférence de haut niveau belge

Au sein de l’Union européenne, des moyens publics considérables sont investis pour répondre aux...

Le Parlement adopte sa position sur la réforme pharmaceutique de l’UE | Nouvelles

Le paquet législatif, couvrant les médicaments à usage humain, se compose d'une nouvelle directive...

La science des références : tirer parti des logiciels de défense des clients

Imaginez ceci : vous êtes submergé de choix, bombardé de publicités et vous ne savez...

autres articles

L’État belge et les organismes nucléaires fédéraux SCK CEN et IRE signent un contrat de gestion

L'État belge ainsi que les deux institutions IRE et SCK CEN s'engagent à tenir...

Évoluer vers des soins de santé guidés par les besoins : temps forts de la conférence de haut niveau belge

Au sein de l’Union européenne, des moyens publics considérables sont investis pour répondre aux...

Le Parlement adopte sa position sur la réforme pharmaceutique de l’UE | Nouvelles

Le paquet législatif, couvrant les médicaments à usage humain, se compose d'une nouvelle directive...