5.1 C
Bruxelles
samedi, avril 20, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEProtéger les civils en temps de crise

Protéger les civils en temps de crise

Publié le


En 2022, l’ONU a enregistré une augmentation de 53% du nombre de civils tués à travers 12 conflits armés, de Soudan pour Ukraine.

Voici cinq raisons pour lesquelles le renforcement de la protection des civils est impératif.

1. Minimiser les dommages civils

Les conflits armés font des morts, des blessés et des blessures psychologiques chez les civils. En 2022, près de 94 % des victimes d’armes explosives utilisées dans des zones peuplées étaient des civils dans 17 pays et territoires touchés par des conflits.

Les conflits entraînent la destruction de maisons, d’écoles, d’établissements de santé, d’installations d’approvisionnement en eau et d’autres infrastructures essentielles. Lorsque des infrastructures critiques sont détruites ou endommagées, cela perturbe les services essentiels tels que l’eau, l’électricité et les soins de santé, causant encore plus de souffrances. Les populations fuient, incapables de rentrer chez elles pendant des années.

2. Prévenir et combattre la faim et la famine

Les conflits et l’insécurité étaient les principaux moteurs des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë pour environ 117 millions de personnes dans 19 pays et territoires en 2022.

Les récoltes ont été détruites, le bétail volé, les terres gâchées, les routes bloquées et les agriculteurs chassés de leurs champs. Des moyens de subsistance ont été perdus tandis que les prix des denrées alimentaires ont fortement augmenté.

© OCHA/Adedeji Ademigbuji

Ahmed Mohammed, un an, subit un contrôle de malnutrition sur un site d’un programme d’alimentation thérapeutique ambulatoire soutenu par des partenaires humanitaires dans l’État de Jubaland, en Somalie, un pays où environ 1,8 million d’enfants de moins de cinq ans souffriront de malnutrition aiguë jusqu’en décembre 2023.

3. Protéger les groupes vulnérables

Les femmes, les enfants et les personnes handicapées sont affectés par les conflits de différentes manières et il est essentiel d’assurer leur protection.

En 2022, les femmes et les filles représentaient au moins 95 % des victimes de violences sexuelles documentées. Des enfants ont été enlevés, recrutés et utilisés dans des hostilités, et privés d’éducation. Les personnes handicapées ont été piégées dans les hostilités et incapables d’accéder à la nourriture, à l’eau, aux soins de santé ou à l’aide humanitaire.

© UNOCHA/Ali Haji Suleiman

Une fille aide sa sœur à rentrer chez elle après l’école à Idlib, en Syrie.

4. Garantir un accès sûr aux humanitaires

Les humanitaires ont été confrontés à de nombreux défis qui se chevauchent dans leurs efforts pour atteindre les populations les plus nécessiteuses.

Les hostilités, les munitions explosives, les obstacles bureaucratiques, les sanctions des États et les mesures antiterroristes ont ralenti ou paralysé les activités humanitaires, laissant les gens sans les éléments essentiels dont ils ont besoin.

De plus, ils font face à des attaques contre eux. Des rapports montrent que des travailleurs humanitaires ont été tués ou blessés et ont fait face à d’autres menaces, notamment des pillages et des enlèvements. La mésinformation et la désinformation ont également sapé la confiance et créé des risques pour la sécurité des humanitaires.

L’USG Griffiths visite le Soudan – 3 mai 2023

5. Prévenir les déplacements forcés et trouver des solutions durables

L’année dernière, le nombre de personnes déplacées de force en raison de conflits, de violences, de violations des droits de l’homme et de persécutions a dépassé le chiffre alarmant de 100 millions.

Même après avoir fui la violence, les gens n’étaient toujours pas en sécurité. Ils ont été confrontés à plus de violence, à des risques d’explosion et à un accès limité aux services essentiels. Les personnes déplacées rencontraient de plus grandes difficultés pour accéder à la nourriture, une difficulté qui augmentait avec le nombre de fois où elles étaient déplacées.

Que faut-il faire ?

OCHA affirme que les mesures de protection doivent être améliorées et a souligné la nécessité pour tous les États et parties à un conflit d’incorporer le droit international humanitaire dans leur législation, leurs manuels militaires et leur formation.

Ils doivent également adopter des protections spécifiques pour les personnes vulnérables, telles que les enfants et les personnes handicapées, et doivent adhérer à la nouvelle Déclaration politique sur les armes explosives dans les zones peuplées.

Appelant les États à garantir un accès humanitaire sans entrave et la protection de tous les travailleurs et approvisionnements humanitaires, OCHA a déclaré qu’ils devraient également veiller à ce que leurs sanctions et mesures antiterroristes n’aient pas d’impact négatif sur l’acheminement de l’aide.

La Semaine de la protection des civils est une plate-forme pour faire entendre la voix des victimes de conflits armés à New York et écouter activement ce qu’elles ont à dire et ce dont elles ont besoin, offrant l’occasion de forger des liens et de partager des connaissances et des solutions.

En savoir plus sur la Semaine de la protection des civils 2023 ici.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Justice : modification concernant l’indexation des indemnités de procédure

Le projet d’arrêté royal vise à modifier l’article 8 de l’arrêté royal du 26...

Composition et fonctionnement du comité de concertation de la BAEC

La loi du 13 septembre 2023 portant des dispositions diverses en matière de modernisation...

Les Ordres sacrés en procès, le système judiciaire français contre le Vatican

Dans un conflit croissant qui révèle les relations entre les institutions gouvernementales, le Vatican...

SpaceX et Northrop Grumman travaillent sur un nouveau système de satellite espion américain

Entreprise aérospatiale et de défense Northrop Grumman collabore avec SpaceX, l'entreprise spatiale dirigée par...

autres articles

Composition et fonctionnement du comité de concertation de la BAEC

La loi du 13 septembre 2023 portant des dispositions diverses en matière de modernisation...

Justice : modification concernant l’indexation des indemnités de procédure

Le projet d’arrêté royal vise à modifier l’article 8 de l’arrêté royal du 26...

Les Ordres sacrés en procès, le système judiciaire français contre le Vatican

Dans un conflit croissant qui révèle les relations entre les institutions gouvernementales, le Vatican...