5.2 C
Bruxelles
mardi, mars 5, 2024
AccueilFrançaisACTUALITETenir la promesse de protéger les civils pris dans le conflit :...

Tenir la promesse de protéger les civils pris dans le conflit : António Guterres

Publié le


Le chef de l’ONU s’exprimait lors d’un débat sur la garantie de la sécurité et de la dignité des personnes prises entre deux feux et sur la question connexe de l’accès à la nourriture et aux services essentiels.

Souffrance et « indignation »

« Les civils subissent depuis trop longtemps les effets meurtriers des conflits armés. Il est temps que nous tenions notre promesse de les protéger« , a dit M. Guterres, qui a également appelé à agir « pour briser le cycle meurtrier des conflits armés et de la faim ».

L’année dernière, les civils représentaient 94 pour cent des victimes d’armes explosives déployées dans des zones peuplées, a-t-il dit.

Plus que 117 millions de personnes dans le monde ont également été confrontés à une faim aiguë en 2022, principalement à cause de la guerre et de l’insécuritéqu’il a décrit comme « un scandale ».

Atténuer l’impact

Il a souligné les actions récentes visant à atténuer l’impact du conflit sur les civils. Par exemple, certaines parties belligérantes ont pris des mesures pour protéger les enfants et permettre aux humanitaires d’accéder aux personnes dans le besoin.

S’agissant de la sécurité alimentaire, il a mentionné des mesures telles que l’Initiative de la mer Noire pour exporter des céréales d’Ukraine au milieu de la guerre en cours, ainsi qu’un protocole d’accord sur l’acheminement de la nourriture et des engrais russes vers les marchés mondiaux.

En novembre dernier, les États ont adopté une déclaration politique sur la restriction ou l’abstention de l’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées, à laquelle il a exhorté tous les pays à adhérer.

Le Conseil a également adopté une résolution le mois suivant qui vise à empêcher les sanctions de l’ONU de nuire aux civils et d’entraver l’action humanitaire.

Appel à l’action

« Ces mesures modestes sont les bienvenues. Mais la terrible vérité est que le monde ne respecte pas ses engagements de protéger les civils; engagements inscrits dans le droit international humanitaire », a déclaré M. Guterres, faisant référence aux Conventions de Genève.

« Nous avons besoin d’action et de responsabilité pour s’assurer qu’elle est respectée. Cela dépend de la volonté politique », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a exhorté la communauté internationale à intensifier ses efforts pour prévenir les conflits, protéger les civils, préserver la paix et trouver des solutions politiques à la guerre.

La « responsabilité particulière » du Conseil de sécurité

« Là où la guerre continue, tous les pays doivent se conformer au droit international humanitaire et les membres de ce Conseil ont une responsabilité particulière, » il a dit.

Il a exhorté les gouvernements à intégrer le droit international humanitaire dans leurs propres lois, ainsi que les règles et la formation militaires, ajoutant que les humanitaires devaient également être assurés d’un accès sûr et que les attaques contre eux devaient cesser.

Le Conseil a un rôle particulier à jouer pour exhorter les États à respecter les règles de la guerre, a-t-il déclaré. Gouvernements ayant une influence sur les parties belligérantes devraient engager un dialogue politique et former les forces à mieux protéger les civils.

En outre, les pays qui exportent des armes devraient refuser de faire des affaires avec toute partie qui ne respecte pas le droit international humanitaire.

De plus, ceux qui commettent des crimes de guerre doivent rendre des comptes. « Les États doivent enquêter sur les crimes de guerre présumés, poursuivre les auteurs et renforcer la capacité des autres États à le faire », a-t-il déclaré.

Montée en conflit

Dans son allocution, le Secrétaire général a rendu hommage au travail du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), les « gardiens » des Conventions de Genève.

La présidente du CICR, Mirjana Spoljaric, qui a également informé le Conseil, a indiqué que les conflits armés non internationaux ont plus que triplé au cours des deux dernières décennies – de moins de 30 à plus de 90.

Elle a lancé un appel urgent pour protéger les civils et les infrastructures critiques dans les zones urbaines.

« Alors que les combats enveloppent des villes et des villages, comme au Soudan, en Syrie, en Ukraine et au Yémen, le CICR constate des dommages à grande échelle et aggravants. Nous devons le faire briser le schéma des violationset cela peut se faire grâce à une forte volonté politique et à une action soutenue », a-t-elle déclaré.

Mme Spoljaric a également évoqué la menace posée par la mésinformation et la désinformation pendant les conflits, qui peuvent alimenter de dangereuses divisions communautaires et saper l’action humanitaire.

Elle a également souligné que la protection civile couvre tout le monde, quel que soit son sexe.

À cet égard, les recommandations du CICR incluent de veiller à ce que l’interdiction claire de la violence sexuelle en vertu du droit international humanitaire soit intégré dans les législations nationalesdoctrine et entraînement militaires.

Pas de femmes, pas de paix

La représentante de la société civile Aichatou Mounkaila du Niger a adressé un message au Conseil au nom des femmes de la région du bassin du lac Tchad en Afrique, où les attaques des insurgés de Boko Haram et d’autres groupes armés ont déplacé des millions de personnes.

S’exprimant en français, elle a déclaré que les femmes sont les premières victimes de toute crise mais qu’elles sont aussi les premières à apporter des solutions.

Mme Mounkaila a souligné cinq points qui pourraient éclairer l’approche du Conseil pour mettre fin aux conflits et à la faim. L’action consiste à encourager les donateurs à allouer davantage de fonds à reconstruction des moyens de subsistance sensible au genre dans des domaines tels que l’agriculture durable, où les femmes jouent un rôle central, afin qu’elles puissent reconstruire leurs vies et leurs communautés.

Elle a également exhorté le Conseil à insister sur la participation pleine, égale et significative et leadership des femmes et des filles à tous les niveaux de la réponse humanitaire, des dialogues communautaires, de la consolidation de la paix et des négociations de paix.

« Sans les femmes, aucune paix durable n’est possible », a-t-elle insisté.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

L’UNEA et l’UE s’engagent à relever les défis et les crises environnementales

Après d’intenses négociations, deux résolutions proposées par l’UE et ses Etat membres ont finalement...

Comment réussir à présenter votre chien à d’autres animaux de compagnie

Animaux domestiques peut apporter tellement de joie dans nos vies, mais présenter un nouvel...

Comment les artistes et les designers peuvent adopter les images générées par l’IA dans leur travail

La créativité à l’ère numérique a pris un tournant révolutionnaire avec l’avènement des images...

La nouvelle église de Scientologie illumine l’horizon de Mexico

KingNewswire.com – Le 1er mars 2024 a eu lieu l'inauguration de l'Église idéale de...

autres articles

L’UNEA et l’UE s’engagent à relever les défis et les crises environnementales

Après d’intenses négociations, deux résolutions proposées par l’UE et ses Etat membres ont finalement...

Comment réussir à présenter votre chien à d’autres animaux de compagnie

Animaux domestiques peut apporter tellement de joie dans nos vies, mais présenter un nouvel...

Comment les artistes et les designers peuvent adopter les images générées par l’IA dans leur travail

La créativité à l’ère numérique a pris un tournant révolutionnaire avec l’avènement des images...