9.2 C
Bruxelles
mardi, avril 16, 2024
AccueilFrançaisACTUALITELes difficultés économiques anéantissent les perspectives d'emploi dans les pays à faible...

Les difficultés économiques anéantissent les perspectives d’emploi dans les pays à faible revenu, selon l’OIT

Publié le


Dans sa nouvelle Veille sur le monde du travail rapport, OIT montre que si dans les pays à revenu élevé, seulement 8,2 % des personnes désireuses de travailler sont sans emploi, ce nombre passe à plus de 21 % dans les pays à faible revenu – soit une personne sur cinq.

Pays à faible revenu en le surendettement est le plus touchéavec plus d’une personne sur quatre qui souhaite travailler dans l’incapacité de trouver un emploi.

Élargissement du fossé de l’emploi

La sous-directrice générale de l’OIT pour l’emploi et la protection sociale, Mia Seppo, a déclaré que le chômage mondial devrait tomber en dessous des niveaux d’avant la pandémie, avec un taux prévu de 5,3 % en 2023, soit l’équivalent de 191 millions de personnes.

Cependant, les pays à faible revenu, en particulier ceux d’Afrique et de la région arabe, étaient peu de chances de voir de telles baisses au chômage cette année.

Le déficit mondial d’emplois en 2023, qui fait référence à ceux qui veulent travailler mais n’ont pas d’emploi, devrait atteindre 453 millions de personnes, a-t-elle déclaré, avec les femmes 1,5 fois plus touchées que les hommes.

L’Afrique la plus touchée

L’agence des Nations Unies a en outre indiqué que le marché du travail africain avait été le plus durement touché pendant la pandémie, ce qui explique la lenteur de la reprise sur le continent.

Contrairement aux pays riches, le surendettement à travers le continent et une marge de manœuvre budgétaire et politique très limitée signifiaient que peu de pays d’Afrique pouvaient mettre en place le type de plans de relance complets dont ils avaient besoin pour stimuler la reprise économique, a expliqué l’OIT.

Une protection sociale insuffisante

Mme Seppo a souligné que sans amélioration des perspectives d’emploi, il y aurait pas de reprise économique et sociale solide. Tout aussi important est investissement dans les filets de sécurité sociale pour ceux qui perdent leur emploi, a insisté le haut fonctionnaire de l’OIT, ce qui est souvent insuffisant dans les pays à faible revenu.

Selon les recherches de l’agence, le renforcement de la protection sociale et l’expansion des pensions de vieillesse augmenteraient le produit intérieur brut (PIB) par habitant dans les pays à revenu faible et intermédiaire de près de 15 % sur une décennie.

Avantage d’investissement social

Le coût annuel de ces mesures serait d’environ 1,6 % du PIB – un investissement « important mais pas insurmontable ». Mme Seppo a suggéré que le montant pourrait être financé par une combinaison de cotisations sociales, d’impôts et de soutien international.

« Il y a un gain économique à investir dans la protection sociale », a-t-elle déclaré.

Mme Seppo a également insisté sur le fait que la nécessité de créer un espace budgétaire pour l’investissement social dans les pays à faible revenu devrait être considérée « de toute urgence dans le cadre de la discussion mondiale en cours sur la réforme de l’architecture financière internationale.”

Préparer l’avenir du travail

Bien que la fracture des chômeurs projetée par le rapport soit inquiétante, elle n’était « pas inévitable », a déclaré Mme Seppo, et la bonne action concertée sur l’emploi et le financement de la protection sociale pourrait soutenir une reprise et une reconstruction qui ne laisseront personne de côté.

En réclamant une meilleure capacité à développer « des politiques du marché du travail cohérentes et fondées sur des données » qui protègent les plus vulnérables, le haut fonctionnaire de l’OIT a insisté sur le fait que ceux-ci devraient mettre l’accent sur le perfectionnement et la requalification de la main-d’œuvre afin de la préparer à une «monde du travail plus vert et plus numérique”.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Conférence internationale sur l’adaptation aux changements climatiques

Après la catastrophe de 2021, notre pays et les pays voisins ont de nouveau...

Lutter contre le cancer à l’échelle nanométrique

Lorsque Paula Hammond est arrivée sur le campus du MIT en tant qu'étudiante de...

Dette de l’Etat fédéral à fin mars 2024

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette:   A la fin mars 2024, la...

Invitation de presse: présentation du Centre d’analyse des risques climatiques et environnementaux

La création du nouveau centre belge d’analyse des risques climatiques et environnementaux vise à...

autres articles

Conférence internationale sur l’adaptation aux changements climatiques

Après la catastrophe de 2021, notre pays et les pays voisins ont de nouveau...

Lutter contre le cancer à l’échelle nanométrique

Lorsque Paula Hammond est arrivée sur le campus du MIT en tant qu'étudiante de...

Dette de l’Etat fédéral à fin mars 2024

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette:   A la fin mars 2024, la...