7.1 C
Bruxelles
vendredi, avril 19, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEOuganda. António Guterres exprime sa profonde inquiétude face à la promulgation de...

Ouganda. António Guterres exprime sa profonde inquiétude face à la promulgation de la loi contre l’homosexualité

Publié le


La loi draconienne prévoit l’application de la peine de mort et de longues peines de prison pour les rapports sexuels consentis entre adultes.

Principe de non-discrimination

M. Guterres a appelé l’Ouganda à respecter pleinement ses obligations internationales en matière de droits humains, « en particulier la principe de non-discrimination et respect de la vie privée», indépendamment de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre.

Il a également appelé tous les États membres à mettre fin à la criminalisation des relations homosexuelles consenties.

Selon le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida, cette criminalisation se poursuit dans 67 pays à travers le monde, dont 10 imposent encore la peine de mort.

Saper le développement

Pas plus tard que la semaine dernière, le chef des droits des Nations Unies, Volker Türk, a déclaré que les lois anti-LGBTQI comme celle de l’Ouganda « poussent les gens les uns contre les autres, les laissent derrière eux et sapent le développement ».

Dans une déclaration publiée fin mars, lorsque le parlement ougandais a adopté la législation pour la première fois, il a décrit le projet de loi discriminatoire comme un « développement profondément troublant » qui était « probablement parmi les pires du genre au monde ».

« Si elle est promulguée par le président, elle rendra les personnes lesbiennes, gays et bisexuelles en Ouganda criminels simplement pour exister, pour être ce qu’ils sont. Il pourrait donner carte blanche aux violation systématique de la quasi-totalité de leurs droits humains et servent à monter les gens les uns contre les autres.

« Grande distraction »

Le projet de loi, qui a été formellement adopté le 21 mars, propose la peine de mort pour le délit d’homosexualité aggravée, la réclusion à perpétuité pour le « délit d’homosexualité », jusqu’à 14 ans de prison pour tentative d’homosexualité et jusqu’à 20 ans pour simple promotion homosexualité.

M. Türk a déclaré que la loi serait un «distraction massive de prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à la violence sexuelle”.

Il a averti que cela exposerait également les journalistes, les travailleurs médicaux et les défenseurs des droits humains à de longues peines de prison, simplement pour avoir fait leur travail.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

L’État belge et les organismes nucléaires fédéraux SCK CEN et IRE signent un contrat de gestion

L'État belge ainsi que les deux institutions IRE et SCK CEN s'engagent à tenir...

Évoluer vers des soins de santé guidés par les besoins : temps forts de la conférence de haut niveau belge

Au sein de l’Union européenne, des moyens publics considérables sont investis pour répondre aux...

Le Parlement adopte sa position sur la réforme pharmaceutique de l’UE | Nouvelles

Le paquet législatif, couvrant les médicaments à usage humain, se compose d'une nouvelle directive...

La science des références : tirer parti des logiciels de défense des clients

Imaginez ceci : vous êtes submergé de choix, bombardé de publicités et vous ne savez...

autres articles

L’État belge et les organismes nucléaires fédéraux SCK CEN et IRE signent un contrat de gestion

L'État belge ainsi que les deux institutions IRE et SCK CEN s'engagent à tenir...

Évoluer vers des soins de santé guidés par les besoins : temps forts de la conférence de haut niveau belge

Au sein de l’Union européenne, des moyens publics considérables sont investis pour répondre aux...

Le Parlement adopte sa position sur la réforme pharmaceutique de l’UE | Nouvelles

Le paquet législatif, couvrant les médicaments à usage humain, se compose d'une nouvelle directive...