6.3 C
Bruxelles
mercredi, avril 24, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEL'eurodéputée Maxette Pirbakas décrypte la politique agricole de l'UE

L’eurodéputée Maxette Pirbakas décrypte la politique agricole de l’UE

Publié le

L’eurodéputée française Maxette Pirbakas, membre de la commission du développement régional et présidente nationale du Rassemblement pour les français d’Outre-mer (RPFOM), a été invitée à participer à l’émission mensuelle et à discuter des problèmes auxquels est confrontée l’agriculture en Europe.

Animé par un journaliste Radouan Bachiri le programme vise à discuter de l’actualité au sein de l’Union européenne, ainsi que de sujets tels que la politique de voisinage, l’immigration, la sécurité et la défense, les droits de l’homme, le développement régional, le commerce international, la pêche et l’agriculture, les droits des femmes et l’égalité des sexes, le renforcement de l’intégrité du Parlement européen et des libertés civiles et des affaires intérieures.

La députée européenne a été invitée à discuter de la politique agricole de l’Union européenne en raison de sa récente visite à la Réunion les 25 et 26 mai. En sa qualité de députée européenne d’Outre-mer et de présidente nationale du Rassemblement des Français d’Outre-mer (RPFOM), elle a rencontré des apiculteurs réunionnais à la mairie de Saint-Philippe.

Les apiculteurs ont exposé les défis et les problèmes auxquels fait face leur secteur, dont le problème de la destruction des ruches infestées par le petit coléoptère.

« Les abeilles ont de nombreux parasites. L’un de ces parasites est le petit coléoptère des ruches, qui est un ravageur des colonies. Ainsi en France, il y a une politique systématique d’éradication dès qu’un cas est détecté. En clair, si un petit coléoptère, même un seul, est découvert dans une ruche, la ruche est détruite avec les abeilles. Et pas seulement cette ruche, mais toutes les ruches voisines. Ce n’est donc pas un hasard si pour un malheureux petit coléoptère détecté, le gouvernement brûle 50 ruches, tuant des millions d’abeilles », explique Mme Pirbakas.

Ce parasite constitue une menace sérieuse pour les ruches et les colonies d’abeilles, et les apiculteurs ont demandé à Mme Pirbakas de les aider à parler aux Parlement européen à propos de ce problème.

Membre de la commission du développement régional depuis 2019, la députée européenne est revenue dans son entretien sur les objectifs et certains champs d’action de la commission REGI.

« La commission du développement régional, connue sous le nom de commission REGI, est l’une des commissions les plus importantes du Parlement européen. Elle est importante car elle met en œuvre ce qu’on appelle la politique de cohésion, c’est-à-dire une aide au développement des régions les moins favorisées pour les rapprocher des plus favorisées. Pour ce faire, elle dispose de fonds FEDER, dédiés aux aides à l’innovation et à la recherche, au numérique et au soutien aux petites et moyennes entreprises (PME). La commission REGI a également accès aux fonds de cohésion, qui sont dédiés aux réseaux transeuropéens de transport et aux projets d’infrastructures environnementales. Enfin, et c’est très important, la commission REGI dispose du FSE+, le Fonds social européen, qui finance des projets liés à l’emploi, à la formation, à l’apprentissage et à l’inclusion sociale », déclare Maxette Pirbakas député européen.

La politique agricole de l’Union européenne est un enjeu majeur qui requiert une attention particulière. Les défis auxquels sont confrontés les apiculteurs de La Réunion ne sont qu’un exemple des problèmes auxquels sont confrontés les agriculteurs à travers L’Europe . Il est crucial que les députés européens continuent de soutenir et de défendre les intérêts des agriculteurs, en trouvant des solutions efficaces pour assurer la durabilité et la prospérité du secteur agricole.

« Ce que je défends, c’est L’Europe  c’est ouvert mais pas naïf. Nous devons protéger notre marché intérieur, mais pas contre tous les types d’importations, seulement celles qui ne sont pas conformes à nos valeurs. D’autres types de produits agricoles sont les bienvenus. Nous n’avons peur d’aucune concurrence quand elle est loyale, et je vous le dis en tant qu’agriculteur », conclut Mme Pirbakas.

Des discussions et des échanges d’informations comme ceux qui ont eu lieu lors de Le Briefing Mensuel Européen contribuer à sensibiliser l’opinion publique et les décideurs politiques aux enjeux de l’agriculture européenne. Travailler ensemble pour développer des politiques agricoles est essentiel.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...

Les nouvelles règles budgétaires de l’UE approuvées par les députés | Nouvelles

Les nouvelles règles, approuvées mardi, ont été provisoirement convenu entre le Parlement européen et...

autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...