5.6 C
Bruxelles
samedi, avril 20, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEL'OMS lance un pass santé mondial inspiré du certificat numérique européen Covid

L’OMS lance un pass santé mondial inspiré du certificat numérique européen Covid

Publié le


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Commission européenne ont annoncé le lancement d’un partenariat historique en matière de santé numérique avec un pass santé mondial.

En juin 2023, l’OMS adoptera le système de certification numérique COVID-19 de l’Union européenne (UE) pour établir un laissez-passer sanitaire mondial qui contribuera à faciliter la mobilité mondiale et à protéger les citoyens du monde entier contre les risques actuels et futurs. santé menaces, y compris les pandémies. Il s’agit du premier élément constitutif du réseau mondial de certification de la santé numérique de l’OMS (GDHCN) qui développera une large gamme de produits numériques pour offrir une meilleure santé pour tous.

« S’appuyant sur le réseau de certification numérique très performant de l’UE, l’OMS vise à offrir à tous les États membres de l’OMS l’accès à un outil de santé numérique open source, qui repose sur les principes d’équité, d’innovation, de transparence, de protection des données et de confidentialité », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. « Les nouveaux produits de santé numériques en cours de développement visent à aider les gens partout dans le monde à recevoir des services de santé de qualité rapidement et plus efficacement ».

Basé sur Stratégie de l’UE en matière de santé mondiale et Stratégie mondiale de l’OMS sur la santé numérique, l’initiative fait suite à l’accord du 30 novembre 2022 entre le commissaire Kyriakides et le Dr Tedros pour renforcer la coopération stratégique sur les questions de santé mondiale. Cela renforce encore un système multilatéral solide avec l’OMS en son cœur, alimenté par une solide UE.

« Ce partenariat est une étape importante pour le plan d’action numérique de la stratégie de l’UE en matière de santé mondiale. En utilisant les meilleures pratiques européennes, nous contribuons aux normes de santé numérique et à l’interopérabilité à l’échelle mondiale, au profit de ceux qui en ont le plus besoin. C’est également un exemple frappant de la manière dont l’alignement entre l’UE et l’OMS peut améliorer la santé de tous, dans l’UE et dans le monde. En tant qu’autorité de direction et de coordination du travail international en matière de santé, il n’y a pas de meilleur partenaire que l’OMS pour faire avancer le travail que nous avons commencé au sein de l’UE et développer davantage les solutions mondiales de santé numérique », a déclaré Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire.

Ce partenariat comprendra une collaboration étroite dans le développement, la gestion et la mise en œuvre du système GDHCN de l’OMS, bénéficiant de la vaste expertise technique de la Commission européenne dans ce domaine. Une première étape consiste à garantir que les certificats numériques actuels de l’UE continuent de fonctionner efficacement.

«Avec 80 pays et territoires connectés au certificat numérique COVID-19 de l’UE, l’UE a établi une norme mondiale. Le certificat de l’UE a non seulement été un outil important dans notre lutte contre la pandémie, mais a également facilité les voyages et le tourisme internationaux. Je suis ravi que l’OMS s’appuie sur les principes de protection de la vie privée et la technologie de pointe du certificat de l’UE pour créer un outil mondial contre les futures pandémies », a ajouté Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur.

Un système mondial de l’OMS s’appuyant sur l’héritage de l’UE

L’un des éléments clés du travail de l’Union européenne contre la pandémie de COVID-19 a été les certificats COVID-19 numériques. Pour faciliter la libre circulation à l’intérieur de ses frontières, l’UE a rapidement mis en place des certificats COVID-19 interopérables (intitulés «EU Digital COVID-19 Certificate» ou «EU DCC»). Basé sur des technologies et des normes open source, il a également permis la connexion de pays non membres de l’UE qui délivrent des certificats conformément aux spécifications DCC de l’UE, devenant ainsi la solution la plus largement utilisée dans le monde.

Dès le début de la pandémie, l’OMS s’est engagée avec toutes les Régions de l’OMS à définir des lignes directrices générales pour ces certificats. Pour aider à renforcer la préparation sanitaire mondiale face aux menaces croissantes pour la santé, l’OMS met en place un réseau mondial de certification numérique de la santé qui s’appuie sur les bases solides du cadre, des principes et des technologies ouvertes DCC de l’UE. Grâce à cette collaboration, l’OMS facilitera ce processus à l’échelle mondiale dans le cadre de sa propre structure dans le but de permettre au monde de bénéficier de la convergence des certificats numériques. Cela comprend l’établissement de normes et la validation des signatures numériques pour prévenir la fraude. Ce faisant, l’OMS n’aura accès à aucune donnée personnelle sous-jacente, qui resterait du domaine exclusif des gouvernements.

Le premier élément constitutif du système mondial de l’OMS devient opérationnel en juin 2023 et vise à être progressivement développé dans les mois à venir.

Un partenariat numérique de long terme pour une meilleure santé pour tous

Pour faciliter l’adoption du DCC de l’UE par l’OMS et contribuer à son fonctionnement et à son développement, l’OMS et la Commission européenne ont convenu de s’associer dans le domaine de la santé numérique.

Ce partenariat travaillera au développement technique du système de l’OMS avec une approche par étapes pour couvrir des cas d’utilisation supplémentaires, qui peuvent inclure, par exemple, la numérisation du certificat international de vaccination ou de prophylaxie. L’expansion de ces solutions numériques sera essentielle pour offrir une meilleure santé aux citoyens du monde entier.

Cette coopération est basée sur les valeurs et principes partagés de transparence et d’ouverture, d’inclusivité, de responsabilité, de protection des données et de confidentialité, de sécurité, d’évolutivité au niveau mondial et d’équité. L’OMS et la Commission européenne travailleront ensemble pour encourager une adoption et une participation mondiales maximales. Une attention particulière sera accordée aux opportunités équitables de participation pour ceux qui en ont le plus besoin : les pays à revenu faible et intermédiaire.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Justice : modification concernant l’indexation des indemnités de procédure

Le projet d’arrêté royal vise à modifier l’article 8 de l’arrêté royal du 26...

Composition et fonctionnement du comité de concertation de la BAEC

La loi du 13 septembre 2023 portant des dispositions diverses en matière de modernisation...

Les Ordres sacrés en procès, le système judiciaire français contre le Vatican

Dans un conflit croissant qui révèle les relations entre les institutions gouvernementales, le Vatican...

SpaceX et Northrop Grumman travaillent sur un nouveau système de satellite espion américain

Entreprise aérospatiale et de défense Northrop Grumman collabore avec SpaceX, l'entreprise spatiale dirigée par...

autres articles

Justice : modification concernant l’indexation des indemnités de procédure

Le projet d’arrêté royal vise à modifier l’article 8 de l’arrêté royal du 26...

Composition et fonctionnement du comité de concertation de la BAEC

La loi du 13 septembre 2023 portant des dispositions diverses en matière de modernisation...

Les Ordres sacrés en procès, le système judiciaire français contre le Vatican

Dans un conflit croissant qui révèle les relations entre les institutions gouvernementales, le Vatican...