4.2 C
Bruxelles
mercredi, avril 24, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEHongrie : les eurodéputés dénoncent les efforts délibérés et systématiques visant à...

Hongrie : les eurodéputés dénoncent les efforts délibérés et systématiques visant à saper les valeurs de l’UE

Publié le


Dans sa dernière résolution, le Parlement exprime de sérieuses inquiétudes quant à l’évolution de la situation en Hongrie, à la lumière de la prochaine présidence hongroise du Conseil de l’UE.

Suite à un débat en plénière mercredi sur la situation de l’État de droit et des droits fondamentaux en Hongrie et le gel des fonds européens, le texte a été adopté jeudi (442 pour, 144 contre, 33 abstentions).

Nouveau recul des valeurs de l’UE

Les députés ont exprimé à plusieurs reprises leurs inquiétudes quant à l’état des valeurs de l’UE en Hongrie, qui ont encore détérioré en raison des « efforts délibérés et systématiques du gouvernement » et malgré la décision du Parlement activation du mécanisme de l’article 7. Leurs dernières préoccupations concernent les lois adoptées sans contrôle parlementaire et consultation publique suffisants, ainsi que l’invocation abusive de l' »état de danger », l’utilisation abusive de la protection des lanceurs d’alerte pour porter atteinte aux droits LGBTIQ+ et à la liberté d’expression, et la violation des droits des enseignants. droits sociaux et du travail.

La résolution condamne les campagnes anti-UE du gouvernement hongrois, qui visent à détourner l’attention du non-respect des européen valeurs et la corruption systémique. Les députés demandent instamment au gouvernement de mettre les élections en conformité avec les normes internationales, en particulier à la lumière des prochaines élections européennes en 2024. Ils tirent également la sonnette d’alarme sur les informations faisant état d’intimidations, telles que des visites de la police secrète dans les bureaux de certaines entreprises, des » des pans de l’industrie, dans le but de les placer sous le contrôle de l’entourage proche du Premier ministre. Le budget annuel 2022 a été modifié 95 fois par décret gouvernemental, soulignent-ils, ce qui a empêché un examen approfondi et souligne le manque de bonne gestion financière.

Le Parlement soulève également toute une série de préoccupations concernant la fonds de relance « gelés » et les réformes correspondantes.

Les inquiétudes concernant la présidence tournante du UE

Le Parlement souligne le rôle important que joue la présidence du Conseil pour faire avancer la législation, assurer la continuité de l’agenda de l’UE et représenter le Conseil dans les relations avec les autres institutions. Il se demande comment la Hongrie sera en mesure de remplir cette tâche de manière crédible en 2024, compte tenu de son non-respect du droit de l’UE et valeurs, et le principe de coopération loyale. Par conséquent, il demande au Conseil de trouver une solution appropriée et rappelle que le Parlement pourrait prendre des mesures appropriées si une telle solution n’était pas trouvée.

En adoptant cette résolution, le Parlement répond aux attentes des citoyens de faire systématiquement respecter l’État de droit dans tous les pays de l’UE, notamment en protégeant les valeurs européennes et le budget de l’UE, comme indiqué dans les propositions 25(1), 25(4), 16 (6) et 38(1) du conclusions de la conférence sur l’avenir de l’Europe.

Citation

rapporteur permanent du Parlement pour la Hongrie Gwendoline Delbos-Corfield (Verts/ALE, FR), a déclaré : « Une fois de plus, le Parlement européen est uni pour exprimer sa profonde préoccupation face à la détérioration de la situation de l’État de droit en Hongrie. Débloquer les fonds gelés à ce stade donnerait au Fidesz carte blanche pour poursuivre ses attaques contre les droits fondamentaux. Il est temps que le Conseil se demande si un État membre soumis à la procédure de l’article 7 peut assumer de manière crédible la présidence de l’UE.

Regarder le conférence de presse avec les députés cosignataires du projet de résolution.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...

Les nouvelles règles budgétaires de l’UE approuvées par les députés | Nouvelles

Les nouvelles règles, approuvées mardi, ont été provisoirement convenu entre le Parlement européen et...

autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...