6.3 C
Bruxelles
mercredi, avril 24, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEUkraine : 700 000 personnes touchées par des pénuries d'eau suite à...

Ukraine : 700 000 personnes touchées par des pénuries d’eau suite à la catastrophe d’un barrage

Publié le

Vendredi, des secours ont été livrés aux familles vulnérables de la région rurale de Kherson, près de la ligne de front.

La destruction du barrage le 6 juin a eu des répercussions sur l’approvisionnement en eau, les systèmes d’assainissement et d’égouts, ainsi que sur les services de santé.

Livraisons de bateaux

Dans le cadre de l’effort d’aide, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies ont transporté par bateau de l’eau et de la nourriture vitales pour les familles, à seulement 15 kilomètres de la ligne de contact.

« Nous utilisons aujourd’hui quatre bateaux pour venir en aide à ces 500 famillesune petite communauté qui est ici près de là où je suis maintenant », a déclaré Saviano Abreu, responsable des communications pour le bureau de coordination de l’aide des Nations Unies OCHAen Ukraine.

« Ces communautés, elles ont déjà fait face aux conséquences de la guerre. Cette zone était sous contrôle russe. À la fin de l’année dernière, vers novembre, il a été repris par l’Ukraine et maintenant, ils sont maintenant face à cette nouvelle catastrophe avec les inondations ici.

Les agences des Nations Unies et les partenaires humanitaires continuent de répondre aux besoins urgents des personnes touchées par l’explosion du barrage de Kakhovka dans l’est de l’Ukraine.

Coupé de l’eau potable

La vidange du réservoir de Kakhovka a laissé des dizaines de milliers de personnes dans le sud de l’Ukraine sans accès à l’eau courante, principalement dans la région de Dnipro.

Le réservoir, l’un des plus grands d’Europe, est serait vide à 70 %, selon les autorités ukrainiennes. La largeur du réservoir a également diminué de trois kilomètres à un, tandis que le niveau d’eau est maintenant d’environ sept mètres, bien en dessous du seuil opérationnel de 12 mètresa rapporté OCHA.

« Notre calcul est que 200 000 personnes dans la région de Dnipro, par exemple, ont déjà été coupées de l’eau de leurs maisons », a déclaré M. Abreu.

Mais cela pourrait augmenter et toucher plus de 700 000 personnes car le réservoir est la seule source pour toute cette partie du sud de l’Ukraine, pas seulement la région de Kherson, a-t-il averti.

Les grandes zones urbaines de la région de Dnipro, y compris Pokrovska, Nikopolska et Marhanetska, sont complètement coupé de l’eau centralisée et d’autres comme Apostolivska et Zelenodolska ont un accès extrêmement limité.

Déplacement mortel de mines

La décrue des eaux de crue a également créé d’autres défis mortels sous la forme de mines terrestres qui ont été dispersées au loin.

« Cette région, je pense que c’est l’une des régions du monde les plus contaminées par les mines », a déclaré M. Saviano. « C’est la raison pour laquelle, par exemple, l’agriculture à Kherson, à Mykolaiv, Zaporizhzhia a été touchée à cause de la contamination des mines, donc les eaux de crue déplacent les mines, c’est une réalité. »

Abigail Hartley, chef de la section politique, plaidoyer et relations avec les donateurs du Service de l’action antimines des Nations Unies (UNMAS) a ajouté que « lorsque l’eau baisse, les mines sont là.

« (La) bonne chose est que les mines flottent, elles restent donc à la surface. Mais, bien sûr, il y a beaucoup d’autres débris d’inondation et ils peuvent être enfouis dans les sédiments. Donc, c’est un défi ».

Elle a déclaré que les autorités ukrainiennes avaient fait « un bon travail de déminage jusqu’à présent ».

Depuis la destruction du barrage de Kakhovka, OCHA et ses partenaires humanitaires ont poursuivi les opérations de sauvetage. Au moins 10 convois inter-agences ont atteint ceux qui en avaient besoin.

ONU Info/Dominika Tomaszewska-Mortimer

Abigail Hartley, responsable des politiques, du plaidoyer, des relations avec les donateurs et de la sensibilisation du Service de l’action antimines des Nations Unies (UNMAS).

Lien source

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...

Les nouvelles règles budgétaires de l’UE approuvées par les députés | Nouvelles

Les nouvelles règles, approuvées mardi, ont été provisoirement convenu entre le Parlement européen et...

autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...