17.9 C
Bruxelles
mardi, mai 28, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEUn rapport révèle les "impacts majeurs" de la guerre sur la société...

Un rapport révèle les « impacts majeurs » de la guerre sur la société ukrainienne

Publié le

L’évaluation de l’impact humain (EIS) fournit des informations complètes sur la manière dont l’invasion russe à grande échelle de février 2022 a affecté des domaines tels que les conditions de vie, la santé, l’accès à l’éducation, les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et l’égalité des sexes.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a dirigé l’initiative conjointe, qui a été mise en œuvre à la demande du bureau du président et du gouvernement ukrainien.

Aider à guider la récupération

Le rapport examine l’impact de la guerre dans toutes les régions de l’Ukraine qui étaient sous le contrôle du gouvernement au moment de l’évaluation.

Tous les groupes de population ont été inclus, et dans les zones rurales et urbaines, avec un accent particulier sur les femmes, les personnes déplacées, les personnes âgées, les personnes handicapées, les LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queer, intersexes et asexuels et plus), et les communautés roms.

« Les données de cette évaluation soulignent les impacts considérables de l’invasion russe, en particulier sur les personnes les plus vulnérables d’Ukraine », a dit Denise Brown, résidente des Nations Unies et coordinatrice humanitaire dans le pays.

« Ses recommandations aideront également à guider l’ensemble du système des Nations Unies alors que nous travaillons avec le gouvernement, les communautés et la société civile en Ukraine, en faisant ce qui est nécessaire alors qu’ils cheminent vers le rétablissement »,

Perturbations des services publics

L’évaluation a révélé que bien que le niveau de vie et l’accès aux services de base se soient stabilisés après les premiers mois de conflit, les conditions de vie ont connu un revers l’hiver dernier en raison de perturbations des services publics dans tout le pays.

D’autres résultats révèlent que le chômage devrait s’établir à 18,3 % cette année. La plupart des ménages ont déclaré que le travail avait été affecté depuis le début de la guerre, principalement en raison de la perte d’emplois, des réductions de salaire et des heures réduites.

Soixante-cinq pour cent des ménages ont signalé une baisse de leurs revenus depuis février 2022, tandis que la part des familles dont le travail rémunéré représentait leur principale source de revenus est passée de 67 à 53 pour cent.

Temps dangereux, mesures désespérées

Les familles ont également du mal à mettre suffisamment de nourriture sur la table, 44 % des ménages n’étant pas en mesure de subvenir aux besoins essentiels, ce qui alimente l’insécurité alimentaire.

La proportion de ménages dont la consommation alimentaire est insuffisante est également passée d’un cinquième à un tiers. En outre, 43 % des ménages ont déclaré avoir eu recours à des mesures telles que la limitation des portions, l’emprunt de nourriture et/ou la consommation d’aliments moins chers.

Le système éducatif ukrainien est resté opérationnel tout au long des combats, bien que la guerre ait provoqué des perturbations et que l’apprentissage en ligne soit la norme. Le rapport a révélé que 11% des jeunes identifient un manque d’accès à une éducation de qualité.

Dangereux et surmené

En outre, 3,6 millions de personnes sont exposées au risque de violence sexiste. Quelque 55 % des femmes ont déclaré ne pas se sentir en sécurité dans leur vie quotidienne et 23 % des personnes interrogées ont déclaré consacrer plus de 50 heures par semaine aux tâches ménagères.

L’évaluation contient des recommandations à l’intention des autorités, des donateurs, des organisations non gouvernementales internationales et des institutions financières internationales.

Il s’agit notamment d’aider le gouvernement à faire respecter les droits de tous les groupes touchés par la guerre, d’aider les ménages et les communautés à reconstituer leurs ressources, d’améliorer l’accès aux systèmes de protection sociale et de mettre en œuvre des efforts de relèvement axés sur l’évolution des besoins des populations touchées.

Une famille reçoit des soins médicaux à Odessa après avoir été secourue à Kherson suite à la destruction du barrage de Kakhovka.

Coût humain de la guerre

Il appelle également à établir des politiques dans des domaines tels que la restauration de la production agricole, l’investissement dans l’éducation et la formation professionnelle, la priorisation des interventions sur les moyens de subsistance et la construction de sociétés inclusives pendant et après la guerre.

Yulia Sokolovska, chef adjointe du bureau du président de l’Ukraine, a déclaré que l’évaluation marquait une étape importante dans la compréhension du véritable coût humain du conflit.

« L’évaluation de l’impact humain fournit des informations cruciales sur la résilience de notre peuple, ainsi que sur les domaines sur lesquels nous devons concentrer nos efforts de rétablissement », a-t-elle déclaré.

« Nous comprenons l’ampleur de notre responsabilité et nous nous engageons à faire en sorte que les besoins de nos citoyens les plus vulnérables soient non seulement reconnus, mais satisfaits. »

La réponse du barrage se poursuit

Pendant ce temps, le bureau des affaires humanitaires de l’ONU, OCHAcontinue de soutenir la réponse à la suite de la destruction du barrage de Kakhovka au début du mois.

Deux convois inter-agences se sont rendus lundi dans les zones touchées, a déclaré le porte-parole adjoint de l’ONU, Farhan Haq, aux journalistes présents à la briefing quotidien au siège de l’organisme mondial à New York.

Il a indiqué que des équipes se trouvaient à Kalynivske, située dans la région de Kherson, qui abrite près de 1 700 personnes qui étaient déjà confrontées à de graves besoins humanitaires en raison du conflit. Quelque 3 400 personnes y vivaient avant la guerre.

« Nous avons livré de l’eau, des kits d’hygiène, de la literie et du matériel pour les abris, ainsi que de la nourriture pour tous les habitants de la ville pendant un mois. Assez de médicaments et de fournitures médicales pour traiter toute la population pendant trois mois ont également été livrés », a-t-il déclaré.

Plus de financement nécessaire

Les humanitaires ont également livré huit chargements de camions d’aide humanitaire essentielle à quelque 4 000 personnes dans deux communautés de la région de Dnipro. La destruction du barrage a laissé 40 000 habitants, pour la plupart des personnes âgées, avec un accès extrêmement limité à l’eau

« Nos collègues ont également fourni des services d’urgence, notamment des premiers secours et des conseils, du matériel d’abri et des kits de dignité, aux personnes touchées par l’attaque d’hier à Odessa et de la veille à Kryvyi Rih », a-t-il ajouté.

M. Haq a souligné le besoin critique d’un soutien international soutenu pour les opérations humanitaires en Ukraine, notant que l’appel de 3,9 milliards de dollars n’est financé qu’à environ 26 %.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Résultats de l’adjudication OLO du 27 mai 2024

L'Agence fédérale de la Dette communique qu'elle a accepté les offres à l'adjudication de...

Bons d’Etat – émission du 4 juin 2024 – Résultat intermédiaire – Jour 1

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette - Souscription aux Bons d'État: Le...

Mieux protéger les futures mamans et leur bébé contre les perturbateurs endocriniens

Cette campagne a été réalisée en partenariat avec de nombreux organismes (SPF Santé publique,...

La nouvelle technologie change la façon dont les protéines des cellules individuelles sont étudiées

Auparavant, les chercheurs ne pouvaient étudier qu’un nombre limité de protéines dans des cellules...

autres articles

Résultats de l’adjudication OLO du 27 mai 2024

L'Agence fédérale de la Dette communique qu'elle a accepté les offres à l'adjudication de...

Bons d’Etat – émission du 4 juin 2024 – Résultat intermédiaire – Jour 1

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette - Souscription aux Bons d'État: Le...

Mieux protéger les futures mamans et leur bébé contre les perturbateurs endocriniens

Cette campagne a été réalisée en partenariat avec de nombreux organismes (SPF Santé publique,...