11.6 C
Bruxelles
samedi, avril 13, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEL'ONU reste concentrée sur les "besoins critiques" du peuple ukrainien

L’ONU reste concentrée sur les « besoins critiques » du peuple ukrainien

Publié le

Achim Steiner, chef du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et vice-président du Groupe des Nations Unies pour le développement durable a déclaré aux délégués qu’il venait de rentrer d’un pays déchiré par la guerre, notant « l’extraordinaire détermination des civils à s’adapter, à se rétablir et à reconstruire ».

« L’ONU avait développé une image claire pour informer une reprise ciblée grâce à une évaluation rapide des dommages et des besoins développée avec nos partenaires », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que l’ONU poursuit ses efforts pour fournir une assistance à tous ceux qui en ont besoin, y compris dans les zones actuellement sous contrôle russe où l’accès humanitaire est extrêmement limité.

Agriculture et environnement

Pour tracer la voie à suivre, M. Steiner a déclaré que l’ONU et ses partenaires développaient une évaluation des dommages en mettant l’accent sur l’agriculture et l’environnement.

Il a déclaré qu’en 2023, l’ONU a intensifié ses efforts de relèvement, mettant en œuvre 1 milliard de dollars de programmes de relèvement et de développement conformément aux priorités du gouvernement, motivées par 24 bureaux différents de l’ONU et plus de 3 700 employés.

M. Steiner a souligné que l’engagement de l’ONU de rester et d’agir en Ukraine se caractérise par rétablissement au niveau communautaire – planifier, séquencer et superposer conjointement notre action humanitaire, de développement et de soutien à la cohésion sociale.

Des secouristes tués et blessés

Le programme alimentaire mondial (PAM) haut responsable humanitaire sur le terrain, Matthew Hollingworth, a a condamné une attaque sur Kherson mardi que secouristes tués et blessés des services d’urgence ukrainiens.

Il a déclaré que l’incident était un autre exemple de l’impact humain de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, rappelant au pays ses obligations de protéger les civils, y compris les secouristes, en vertu du droit international humanitaire.

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré mercredi à la presse à New York que les agences continuaient « à travailler sans arrêt» pour aider les personnes touchées par la destruction du barrage de Kakhovka, en aidant le « travail remarquable » des bénévoles et des intervenants gouvernementaux.

« Deux semaines après la catastrophe, les agences des Nations Unies et les partenaires humanitaires ont organisé 12 convois inter-agences, dont deux par bateau et camions amphibies, livrant 50 camions chargés de fournitures vitales pour aider les habitants de la région de Kherson et ceux qui vivent dans la région de Dnipro », aide M. Dujarric.

Accès à l’eau potable reste extrêmement limitée à cause de la catastrophe.

« Dans l’ensemble, et dans toutes les zones touchées, l’ONU – avec nos partenaires – a livré plus de deux millions de litres d’eau, 130 000 rations alimentaires prêtes à consommer, des articles d’hygiène, des fournitures médicales, des kits d’abris, des sacs de couchage, des couvertures et d’autres éléments essentiels. »

L’approche du «plan Marshall» est nécessaire pour empêcher les mines terrestres de détruire l’économie

Un autre sous-produit de l’invasion russe est le fléau des mines terrestres posées par les envahisseurs pendant leur occupation du pays depuis février de l’année dernière.

Des dizaines de milliers de personnes devront être déminées pour remettre l’économie du pays sur les rails et permettre la production de nourriture pour le reste du monde, a déclaré le PNUD mercredi.

L’agence des Nations Unies a été mandatée par le gouvernement ukrainien pour faire face à l’impact économique de la contamination par les mines « en années, pas en décennies», a déclaré Paul Heslop du PNUD, qui dirige l’action contre les mines dans le pays, aux journalistes à Genève.

Il a déclaré aux journalistes à Genève qu’une «approche de type Plan Marshall» du déminage était nécessaire, afin que les terres agricoles puissent être réutilisées le plus rapidement possible.

Le plan conçu par l’administration Truman en 1947 a contribué à restaurer l’infrastructure économique de l’Europe de l’après-guerre.

« Je pense qu’il est très réaliste pour nous de dire à la communauté internationale, prenez l’engagement au cours des cinq prochaines années, et nous verrons l’Ukraine reprendre sa place de puissance agricole, et cela affectera le monde », a déclaré M. Heslop. « Cela fera baisser les prix des denrées alimentaires pour tout le monde.”

Le PNUD estime qu’avec « les bonnes ressources et le bon engagement », le monde peut aider l’Ukraine à éliminer 75 % de l’impact économique de la contamination par les mines d’ici 2028, a déclaré M. Heslop.

Il a souligné que cela nécessitera d’exploiter l’innovation comme l’imagerie satellite et les drones aux côtés des techniques de déminage traditionnelles.

Davantage d’investissements dans la formation et l’équipement seront également nécessaires et de nouveaux accords de prêt pour que les agriculteurs puissent défricher les terres.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Pérenniser votre entreprise : le rôle de l’IA dans les services cloud

Imaginez votre entreprise comme une machine bien huilée, s’adaptant continuellement aux changements du marché...

La Régie des Bâtiments restaure la façade arrière du bâtiment du Conseil d’État à Bruxelles

Le siège du Conseil d’État se trouve depuis 1948 dans le quartier européen à...

Rendre à la nature plus que ce que nous prenons

Rassemblant des orateurs inspirants et des participants de divers États membres et institutions de...

Décharge : les députés approuvent le budget de l’UE pour 2022

Le Parlement européen a accordé jeudi la décharge à la Commission, à toutes les...

autres articles

Pérenniser votre entreprise : le rôle de l’IA dans les services cloud

Imaginez votre entreprise comme une machine bien huilée, s’adaptant continuellement aux changements du marché...

La Régie des Bâtiments restaure la façade arrière du bâtiment du Conseil d’État à Bruxelles

Le siège du Conseil d’État se trouve depuis 1948 dans le quartier européen à...

Rendre à la nature plus que ce que nous prenons

Rassemblant des orateurs inspirants et des participants de divers États membres et institutions de...