11.3 C
Bruxelles
jeudi, avril 18, 2024
AccueilFrançaisACTUALITELa Somalie risque de perdre des gains durement acquis, selon le Conseil...

La Somalie risque de perdre des gains durement acquis, selon le Conseil de sécurité

Publié le

« Bien que de nombreux défis et risques nous attendent, il existe également de nombreuses opportunités, et j’exhorte tous les partenaires internationaux à se pencher et fournir un soutien supplémentaire au peuple », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Somalie Catriona Laing.

Concernant les conditions de sécurité actuelles, Mme Laing, qui dirige également la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (UNSOM), a fait part de ses inquiétudes quant aux attentats terroristes ainsi qu’à la violence, notamment en Laascaanoodla capitale de la région de Sool, longtemps disputée entre le « Somaliland » et le Puntland.

Les affrontements entre les forces du « Somaliland » et la milice locale du clan Dhulbahante se sont poursuivis à des niveaux d’intensité variables, faisant de nombreuses victimes, la destruction d’infrastructures et le déplacement de civils, selon le dernier rapport du Secrétaire général de l’ONU. rapport sur la situation.

À ce jour, il y a eu 308 victimes civilesavec 36 personnes tuées et 272 blessées, a-t-elle dit.

Saluant les efforts de toutes les parties et la Conseil de sécurité pour provoquer un cessez-le-feu, elle a promis le soutien de l’UNSOM vers une voie pacifique.

Catriona Laing, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Somalie, informe le Conseil de sécurité.

Gains réalisés

Signaler plusieurs développements politiques positifselle a souligné les « progrès significatifs » du gouvernement dans la promotion des principales priorités nationales, y compris le processus électoral, et son leadership dans la lutte contre le terrorisme.

Les efforts ont délogé le groupe terroriste de certaines parties du pays « mais, Al Shabaab reste une menace importante », a averti Mme Laing, pointant un recrudescence des attentatsincluant le incident mortel au Pearl Beach Hotel début juin.

« Les trois premiers mois de 2023 ont également vu le plus grand nombre d’attaques à l’engin explosif improvisé depuis 2017 », a-t-elle déclaré.

Plus de soutien nécessaire

Les activités de stabilisation en cours liées à Al Shabaab nécessiteront un soutien, a-t-elle déclaré, ajoutant que l’UNSOM a intensifié sa réponse à cet égard.

« Le défi reste la pérennité de ces acquis, » elle a ajouté.

Les efforts visant à stabiliser les zones récupérées par le groupe terroriste nécessiteront une sécurité continue, des services de base, la réconciliation et des processus politiques et de construction de l’État à long terme, a-t-elle déclaré.

Décrivant un plan de transition en trois phasesa-t-elle déclaré, un moteur primordial se trouve dans le secteur de la sécurité, qui doit être pris en compte parallèlement aux plans de retrait éventuel du Bureau d’appui des Nations Unies en Somalie (UNSOS) et de la cession éventuelle de l’UNSOM à l’équipe de pays des Nations Unies.

À l’avenir, elle a décrit les priorités pour le reste de 2023, qui incluent un rôle de premier plan pour l’UNSOM dans la galvanisation des efforts de la communauté internationale pour stabiliser le pays, soutenir le processus de construction de l’État et résoudre le conflit à Laascaanood.

Des conditions de vie précaires

Pendant ce temps, la situation humanitaire reste « précaire », a-t-elle déclaré. Alors que l’opération actuelle contre Al Shabaab a contribué à améliorer la sécurité, elle a déclaré que de janvier à mars, 430 000 personnes ont été déplacées par la violence et 580 000 personnes vivent dans des zones contrôlées par des acteurs armés non étatiques.

En outre, les chocs climatiques s’aggravent et les femmes ont toujours besoin d’une représentation appropriée dans les domaines politique, de la paix et de la sécurité, a-t-elle averti.

« Leur représentation doit être codifiée », a-t-elle dit, soulignant l’échec de la Somalie à remplir son engagement d’assurer un quota de 30 % de femmes représentées aux élections fédérales.

Cindy McCain, directrice exécutive du Programme alimentaire mondial, informe les membres du Conseil de sécurité de la situation en Somalie.

Insécurité alimentaire

Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) Cindy McCain, a déclaré le violence et instabilité La cicatrisation du pays a détruit une grande partie de l’infrastructure nécessaire pour soutenir la production et la distribution alimentaires.

« La Somalie a été ramenée de l’abîme de la famine en 2022 parce que la communauté internationale a vu les signes avant-coureurs clignoter en rouge et s’est empressée de réagir », a-t-elle déclaré. « Mais maintenant, nous risquons de perdre les précieux gains que nous avons réalisés depuis ces jours sombres de l’année dernière. »

Rappelant une récente visite dans le pays, elle a déclaré la violence, la peur et la famine « y sont une réalité quotidienne »avec des mères à qui elle a parlé racontant des troupeaux entiers de bétail anéantis par la sécheresse et des groupes terroristes recrutant des enfants dès l’âge de 11 ans.

Urgence croissante

Depuis le début de 2022, le conflit a déclenché plus d’un million de déplacements internes, et les catastrophes climatiques ont alimenté 2,1 millions de déplacements supplémentaires au cours des trois dernières années, a-t-elle déclaré.

Les dernières données sur la sécurité alimentaire montrent que l’insécurité alimentaire monte en flèche à travers la Somalieavec plus de 6,6 millions de personnes – un tiers de la population – qui devraient faire face à une crise ou à des niveaux de faim plus graves, dont 40 000 personnes luttant pour leur survie dans conditions proches de la famine.

Pire encore, 1,8 million d’enfants devraient souffrir de malnutrition aiguë en 2023, a-t-elle déclaré.

Mettre en évidence un plan d’action pour faire face aux graves et urgence croissantea-t-elle déclaré, les efforts collectifs doivent garantir des livraisons d’aide en toute sécurité, le Conseil de sécurité devant garantir un accès humanitaire sans entrave à toutes les communautés vulnérables en Somalie.

Briser les cercles vicieux

En outre, l’aide alimentaire doit être assortie d’investissements pour reconstruire les moyens de subsistance, renforcer la résilience et soutenir programmes d’adaptation au climatdit-elle.

Elle a appelé les États membres à contribuer immédiatement au plan de réponse humanitaire du paysqui est gravement sous-financé.

« À PAMnous sommes obligés de réduire notre assistance vitale programmes, juste au moment où ils sont le plus nécessaires », a-t-elle déclaré, ajoutant que l’agence avait, en avril, réduit l’aide à 3 millions sur les 4,7 millions de personnes qu’elle servait chaque mois.

« Sans une injection immédiate de liquidités, nous devrons couper à nouveau les listes de distribution en juillet à seulement 1,8 million par mois », a-t-elle déclaré, soulignant qu’avec le financement requis, le PAM « annulera ces réductions potentiellement mortelles » et continuera à soutenir les millions de personnes qui dépendent de l’agence pour leur survie.

Elle a dit ces «des solutions éprouvées » sont le seul moyen de briser enfin le cercle vicieux de la faim et de la pauvreté.

« Nous devons tous travailler ensemble pour trouver des solutions politiques pour créer la stabilité et la paix en Somalie », a-t-elle déclaré. « C’est ce que le peuple épuisé de Somalie veut et a besoin, avant tout. »

Pour plus de détails sur cette réunion et sur d’autres qui se déroulent dans tout le système des Nations Unies, visitez notre site dédié Couverture des réunions de l’ONU page.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

L’État belge et les organismes nucléaires fédéraux SCK CEN et IRE signent un contrat de gestion

L'État belge ainsi que les deux institutions IRE et SCK CEN s'engagent à tenir...

Le Parlement adopte sa position sur la réforme pharmaceutique de l’UE | Nouvelles

Le paquet législatif, couvrant les médicaments à usage humain, se compose d'une nouvelle directive...

Le dépistage du cancer du poumon peut sauver des vies, mais il présente aussi de sérieux inconvénients

Le cancer du poumon est une maladie fréquente, mais qui, malheureusement, n’est actuellement souvent...

CHAQUE MAILLON COMPTE : Semaine d’action nationale contre le vol de vélos

Le vol de vélo est un problème grave qui reste encore trop souvent sous...

autres articles

L’État belge et les organismes nucléaires fédéraux SCK CEN et IRE signent un contrat de gestion

L'État belge ainsi que les deux institutions IRE et SCK CEN s'engagent à tenir...

Le Parlement adopte sa position sur la réforme pharmaceutique de l’UE | Nouvelles

Le paquet législatif, couvrant les médicaments à usage humain, se compose d'une nouvelle directive...

Le dépistage du cancer du poumon peut sauver des vies, mais il présente aussi de sérieux inconvénients

Le cancer du poumon est une maladie fréquente, mais qui, malheureusement, n’est actuellement souvent...