6.3 C
Bruxelles
mercredi, avril 24, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEL'ONU exprime son "choc et sa condamnation" alors que la violence sexiste...

L’ONU exprime son « choc et sa condamnation » alors que la violence sexiste monte en flèche à travers le Soudan

Publié le

Les violations comprennent des violences sexuelles liées au conflit contre des femmes et des filles déplacées et réfugiées forcées de fuir pour sauver leur vie.

Les chefs d’agence du bureau de coordination humanitaire OCHA, du bureau des droits de l’homme (HCDH), de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), l’agence des Nations unies pour la santé sexuelle et reproductive (UNFPA), ONU Femmes et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ont appelé à l’arrêt immédiat de la violence, y compris la violence sexuelle comme tactique de guerre pour terroriser les gens.

Enquêtes primordiales

Ils ont exigé des enquêtes rapides, approfondies, impartiales et indépendantes sur toutes les allégations de violations flagrantes et d’abus des droits de l’homme et du droit international humanitaire ; et pour les auteurs doivent être tenus pour responsables.

Ils ont également souligné que toutes les parties doivent respecter leurs obligations en vertu du droit international de protéger les civils, y compris les femmes et les filles, notamment en permettant le passage en toute sécurité des survivants pour accéder aux soins de santé.

Les agents de santé doivent également avoir accès aux établissements de santé pour effectuer leur travail vital.

Les chefs de l’ONU ont également souligné la nécessité d’intensifier rapidement les services de prévention et de réponse à la violence sexiste au Soudan ainsi que dans les pays voisins, où les personnes fuyant la violence ont cherché la sécurité en tant que réfugiés, pour répondre aux besoins croissants.

28 réfugiés tués à Khartoum

Mardi, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, a exhorté les généraux soudanais à autoriser un passage sûr pour les civils, après qu’il a été confirmé que 28 réfugiés hébergés par le Soudan avaient été tués à Khartoum.

La zone où ils vivaient a été engloutie par les combats le 25 juin, a indiqué l’agence dans un communiqué de presse, et d’autres réfugiés ont été blessés lors de l’incident.

« Le HCR est consterné et exprime ses plus sincères condoléances aux familles concernées. Nous travaillons pour aider à retrouver les proches et les victimes et fournir un soutien psychosocial et autre.

Mamadou Dian Balde, directeur régional du HCR, a déclaré qu’« une fois de plus, les réfugiés et les autres civils sont les victimes innocentes de cette guerre tragique… Tout le monde doit respecter le droit international humanitaire et le droit des droits de l’homme et donner la priorité à la sécurité et au bien-être des communautés touchées, y compris les réfugiés. .”

Santé et faim : Tedros

Au cours de sa mise à jour hebdomadaire sur la santé, le chef de l’agence de santé des Nations Unies, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a évoqué l’impact du conflit en cours au Soudan.

« Les besoins de santé de la population sont élevés, l’accès aux soins reste très difficile et les conditions créées par le conflit au Soudan augmentent le risque que les épidémies se propagent et tuent, » dit le OMS Directeur général.

Il y a également eu une augmentation spectaculaire du nombre de personnes les plus exposées au risque de faim, qui est passé de 11,7 millions à 19,1 millions.

L’OMS a également vérifié 50 attaques contre les soins de santédont 32 incidents affectant les établissements, et 10 décès et 21 blessés parmi les agents de santé et les patients.

Tedros s’est dit consterné par les attaques contre les soins de santé, ainsi que par l’augmentation de la violence sexiste. Il a souligné que les agents de santé et les installations doivent être protégés et que les couloirs d’acheminement des fournitures humanitaires et sanitaires doivent être sécurisés.

« Les couloirs d’acheminement des fournitures humanitaires et sanitaires doivent être sécurisés », a déclaré Tedros.

« Nous exhortons toutes les parties au conflit au Soudan à cesser les hostilités maintenant avant la crise sanitaire et de la faim devient encore pire.”

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...

Les nouvelles règles budgétaires de l’UE approuvées par les députés | Nouvelles

Les nouvelles règles, approuvées mardi, ont été provisoirement convenu entre le Parlement européen et...

autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...