6.3 C
Bruxelles
mercredi, avril 24, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEKenya. Le HCDH "très préoccupé" par l'usage disproportionné de la force contre...

Kenya. Le HCDH « très préoccupé » par l’usage disproportionné de la force contre des manifestants

Publié le

Les manifestations ont commencé contre ce que de nombreux Kenyans considèrent comme des hausses d’impôts injustes et une inflation croissante dans le pays, selon des dépêches.

HCDH Le porte-parole Jeremy Laurance a publié une déclaration condamnant la violence, exprimant sa préoccupation face aux « allégations de recours inutile ou disproportionné à la force, y compris l’utilisation d’armes à feu, par la police ».

Les rapports estiment que le nombre de personnes tuées s’élève à 23, et que des dizaines d’autres ont été blessées lors des manifestations.

Le chef de l’opposition kenyane aurait appelé à la désobéissance civile et à des manifestations nationales contre le gouvernement, dans un contexte d’augmentation du coût de la vie et d’inquiétudes concernant les inégalités croissantes.

Les groupes d’opposition affirment que les récentes hausses d’impôts, selon le gouvernement, visent à rembourser la dette et à financer la création d’emplois, ont alourdi le fardeau fiscal des familles qui ont déjà du mal à se procurer les produits de première nécessité et appelleraient à des manifestations continues contre les nouvelles politiques.

Enquêtes rapides

« Nous appelons à des enquêtes rapides, approfondies, indépendantes et transparentes sur les morts et les blessés », a déclaré M. Laurence. « Les responsables doivent rendre des comptes. Des mesures efficaces pour prévenir d’autres décès et blessures doivent être adoptées.

Le droit de manifester pacifiquement est garanti par la constitution du Kenya, bien que les autorités auraient déclaré les récentes manifestations « illégales » et affirment qu’elles constituent une menace pour la sécurité nationale.

Droit de réunion pacifique

« Nous appelons les autorités à garantir le droit de réunion pacifique tel qu’il est garanti par la Constitution kenyane et le droit international des droits de l’homme », a déclaré M. Laurence.

« Nous appelons au calme et encourageons un dialogue ouvert pour répondre aux griefs sociaux, économiques et politiques, dans le but d’identifier des solutions durables dans l’intérêt de tous les Kenyans », a-t-il ajouté.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...

Les nouvelles règles budgétaires de l’UE approuvées par les députés | Nouvelles

Les nouvelles règles, approuvées mardi, ont été provisoirement convenu entre le Parlement européen et...

autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...