8.9 C
Bruxelles
mercredi, février 21, 2024
AccueilFrançaisACTUALITESoudan : "Nous ne pouvons pas travailler sous le canon d'une arme",...

Soudan : « Nous ne pouvons pas travailler sous le canon d’une arme », déclare le chef des secours de l’ONU

Publié le

« Depuis trois mois maintenant, le peuple soudanais endure des souffrances indicibles dans un contexte de violence qui déchire son pays », a déclaré Martin Griffiths, secrétaire général adjoint des Nations unies aux affaires humanitaires et coordinateur des secours d’urgence. déclaration.

« Alors que le conflit entre dans son quatrième mois, les lignes de front se durcissent, rendant de plus en plus difficile l’accès aux millions de personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire urgente », a-t-il ajouté.

Plus de 3 millions de personnes ont été déplacées en raison du conflit tant au Soudan qu’au-delà de ses frontières ; les combats, qui ont éclaté à la mi-avril, auraient coûté la vie à plus de 1 100 personnes et blessé plus de 12 000, selon au Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les agents de santé et les établissements ont également été attaquélimitant sévèrement l’accès pour ceux qui en ont besoin, et avec le début de la saison des pluies, il existe un risque accru d’épidémies de maladies à transmission hydrique et vectorielle, aggravé par les difficultés de gestion des déchets et les pénuries d’approvisionnement.

Les enfants sont parmi les plus touchés, avec environ 13,6 millions – environ la moitié du nombre restant au Soudan – ayant un besoin urgent d’assistance.

« L’endroit le plus difficile du monde »

Décrivant le Soudan comme « l’un des endroits les plus difficiles au monde pour les travailleurs humanitaires », M. Griffiths a souligné les efforts de collaboration des organisations locales et des groupes d’aide internationaux dans la livraison de fournitures vitales.

Cependant, ce travail ne peut pas être effectué lorsque les travailleurs humanitaires eux-mêmes sont en danger.

«Mais nous ne pouvons pas travailler sous le canon d’un fusil. Nous ne pouvons pas reconstituer les stocks de nourriture, d’eau et de médicaments si le pillage effronté de ces stocks se poursuit. Nous ne pouvons pas livrer si notre personnel est empêché d’atteindre les personnes dans le besoin.

Il a souligné qu’en fin de compte, les souffrances du peuple soudanais ne prendront fin que lorsque les combats cesseront, et a appelé les parties au conflit à respecter les Déclaration d’engagements ils ont signé à Jeddah pour protéger les civils et respecter le droit international humanitaire.

Chaque jour « la misère s’aggrave »

Chaque jour les combats continuent, la misère s’aggrave pour les civils soudanais

Attirant l’attention sur la récente découverte de charniers au Darfour occidental, M. Griffiths a souligné la crainte d’une résurgence meurtres ethniques dans la région.

« Chaque jour les combats continuent, la misère s’aggrave pour les civils soudanais […] Nous devons tous redoubler d’efforts pour que le conflit au Soudan ne se transforme pas en une guerre civile brutale et interminable avec de graves conséquences pour la région », a souligné le responsable de l’ONU.

« Le peuple soudanais ne peut pas se permettre d’attendre », a-t-il conclu.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

De la Guadeloupe et d’outre-mer à l’Europe, Pirbakas se bat pour les droits des agriculteurs

Alors que le secteur agricole français se prépare au Salon de l'agriculture annuel à...

La fin de la vie des permis de conduire ? La controverse tourne autour du projet de législation européenne

Un nouveau texte législatif européen s'oriente vers un changement significatif dans la manière dont...

Une bouffée d’air frais : une démarche audacieuse de l’UE pour un ciel plus propre

Dans un pas passionnant vers un avenir plus vert, l'Union européenne a enveloppé un...

Le CESE tire la sonnette d’alarme sur la crise du logement en Europe: un appel à une action urgente

Bruxelles, le 20 février 2024 – Le Comité économique et social européen (CESE), reconnu...

autres articles

De la Guadeloupe et d’outre-mer à l’Europe, Pirbakas se bat pour les droits des agriculteurs

Alors que le secteur agricole français se prépare au Salon de l'agriculture annuel à...

La fin de la vie des permis de conduire ? La controverse tourne autour du projet de législation européenne

Un nouveau texte législatif européen s'oriente vers un changement significatif dans la manière dont...

Une bouffée d’air frais : une démarche audacieuse de l’UE pour un ciel plus propre

Dans un pas passionnant vers un avenir plus vert, l'Union européenne a enveloppé un...