12.2 C
Bruxelles
lundi, mars 4, 2024
AccueilFrançaisACTUALITELe chef de l'ONU regrette la décision de la Russie de se...

Le chef de l’ONU regrette la décision de la Russie de se retirer de l’accord sur les céréales

Publié le

Après des semaines de négociations, l’accord négocié par l’ONU qui facilitait l’exportation de plus de 30 millions de tonnes de céréales ukrainiennes vers les marchés mondiaux via trois ports de la mer Noire a expiré le 17 juillet.

« La décision d’aujourd’hui de la Fédération de Russie portera un coup aux personnes dans le besoin partout dans le monde », a déclaré M. Guterres, s’adressant aux journalistes au siège de l’ONU à New York.

Les pays en développement vont souffrir

L’initiative de la mer Noire a été approuvée par la Russie, l’Ukraine, la Turquie et l’ONU à Istanbul Juillet dernier accompagné d’un accord parallèle entre l’ONU et la Russie sur les exportations de céréales et d’engrais de ce pays.

Par sa décision, la Russie a également retiré les garanties de sécurité pour les navires naviguant dans la partie nord-ouest de la mer Noire.

« En fin de compte, la participation à ces accords est un choix. Mais les gens qui luttent partout et les pays en développement n’ont pas le choix », a déclaré M. Guterres.

‘Lueur d’espoir’

L’initiative céréalière et le protocole d’accord avec la Russie étaient « une bouée de sauvetage pour la sécurité alimentaire mondiale et une lueur d’espoir dans un monde troublé », a-t-il déclaré.

« À une époque où la production et la disponibilité des aliments sont perturbées par les conflits, le changement climatique, les prix de l’énergie, etc., ces accords ont contribué à réduire les prix des aliments de plus de 23 % depuis mars de l’année dernière », a-t-il ajouté.

Il a noté que le Programme alimentaire mondial (PAM) a expédié 725 000 tonnes pour soutenir les opérations humanitaires en Afghanistan, dans la Corne de l’Afrique et au Yémen, soulageant la faim dans certaines des régions les plus durement touchées au monde.

Tenter de maintenir l’affaire en vie

M. Guterres a déclaré qu’il était conscient des obstacles qui subsistaient dans le commerce extérieur des produits alimentaires et des engrais russes et qu’il avait écrit au président Vladimir Poutine avec une nouvelle proposition pour maintenir en vie l’Initiative de la mer Noire.

Citant abondamment la lettre, il a noté que depuis la signature du mémorandum d’accord et les mesures adoptées par le gouvernement, le commerce des céréales de la Russie avait atteint des volumes d’exportation élevés et que les marchés des engrais se stabilisaient, les exportations russes approchant de la pleine reprise.

La lettre décrivait également l’action de l’ONU pour faciliter le commerce dans le cadre des sanctions contre la Russie, comme l’obtention de licences des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Union européenne, et la fourniture de clarifications et de conseils au secteur privé.

La lettre du Secrétaire général a également expliqué comment l’ONU a travaillé pour trouver des « solutions dédiées » dans les secteurs bancaire et privé, notamment la création d’un « mécanisme de paiement sur mesure » ​​pour la Banque agricole russe en dehors du réseau bancaire international SWIFT.

Moscou avait indiqué que l’accès SWIFT par la banque était un facteur clé influençant ses décisions, selon la lettre.

M. Guterres s’est dit profondément déçu que sa proposition soit restée lettre morte.

Les efforts de l’ONU se poursuivent

Tout en déplorant la décision russe, le Secrétaire général a insisté sur le fait qu’elle n’arrêterait pas les efforts visant à acheminer les produits alimentaires et les engrais d’Ukraine et de Russie vers les marchés internationaux.

M. Guterres a déclaré qu’il resterait concentré sur l’objectif de faire progresser la sécurité alimentaire mondiale et la stabilité des prix alimentaires mondiaux, « en tenant compte de l’augmentation de la souffrance humaine qui résultera inévitablement de la décision d’aujourd’hui ».

Appel du président de l’Assemblée

Réagissant à l’effondrement de l’accord historique, le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Csaba Kőrösi, a réitéré son appel aux parties pour qu’elles reprennent le dialogue.

« Les défis sont complexes, ils sont interconnectés, mais ils ne sont pas insurmontables. Il n’est pas trop tard », selon une déclaration émis par son porte-parole.

M. Kőrösi a profondément regretté la décision de Moscou de se retirer de l’Initiative qui, selon lui, « a fourni une bouée de sauvetage à des millions de personnes durement touchées par la crise mondiale de la sécurité alimentaire déclenchée par la guerre en Ukraine ».

Il a également appelé à la fin du conflit, conformément au droit international et aux Charte des Nations Unies.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Comment réussir à présenter votre chien à d’autres animaux de compagnie

Animaux domestiques peut apporter tellement de joie dans nos vies, mais présenter un nouvel...

Comment les artistes et les designers peuvent adopter les images générées par l’IA dans leur travail

La créativité à l’ère numérique a pris un tournant révolutionnaire avec l’avènement des images...

La nouvelle église de Scientologie illumine l’horizon de Mexico

KingNewswire.com – Le 1er mars 2024 a eu lieu l'inauguration de l'Église idéale de...

Les députés améliorent la protection européenne des produits agricoles de qualité

Le Parlement a donné son feu vert définitif à la réforme des règles de...

autres articles

Comment réussir à présenter votre chien à d’autres animaux de compagnie

Animaux domestiques peut apporter tellement de joie dans nos vies, mais présenter un nouvel...

Comment les artistes et les designers peuvent adopter les images générées par l’IA dans leur travail

La créativité à l’ère numérique a pris un tournant révolutionnaire avec l’avènement des images...

La nouvelle église de Scientologie illumine l’horizon de Mexico

KingNewswire.com – Le 1er mars 2024 a eu lieu l'inauguration de l'Église idéale de...