6.3 C
Bruxelles
mercredi, avril 24, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEUkraine. Ne jouez pas avec l'Armageddon nucléaire, prévient le président de l'Assemblée...

Ukraine. Ne jouez pas avec l’Armageddon nucléaire, prévient le président de l’Assemblée de l’ONU

Publié le

Depuis le début du conflit, des dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie, beaucoup d’autres ont été blessées et des millions ont été déplacées à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières.

« Il faut se rappeler que derrière chaque chiffre se cache une mère, un père, un enfant, un grand-parent. Fermer les yeux serait un affront à la mémoire de ceux qui ont déjà péri », Csaba Kőrösi, président de la 77e session de l’Assemblée générale, dit la réunion des États membres.

Il a ajouté que tandis que le Conseil de sécurité n’a pas réussi à adopter une résolution relative au conflit, l’Assemblée générale, « résolue et active, n’a pas laissé la communauté internationale devenir insensible à cette guerre ».

La rhétorique nucléaire doit cesser

Lors de la réunion, tenue au titre du point 59 de l’ordre du jour, sur la situation dans les territoires temporairement occupés de l’Ukraine, M. Kőrösi a souligné que la rhétorique nucléaire devait cesser.

Au milieu de la crise, la menace d’une catastrophe nucléaire continue de planer, la plus grande centrale nucléaire d’Europe étant située dans une zone de conflit actif, posant un danger grave et imminent bien au-delà de la région, a-t-il déclaré.

« Je dois répéter ce que j’ai déjà dit : les armes nucléaires ne résoudront pas un conflit. Nous ne pouvons pas jouer avec un Armageddon nucléaire », a souligné le président de l’Assemblée.

Il a fait appel à la Russie et au sens des responsabilités des dirigeants russes : « vous avez le pouvoir d’y mettre fin. Et, en tant que l’un des décideurs les plus influents au monde, vous pouvez le faire – si vous le souhaitez.

Guerre et développement

Le président Kőrösi a également souligné que les combats sont profondément liés aux objectifs de développement durable (ODD), menaçant la « perspective même » d’un avenir durable.

« Comment pouvons-nous espérer lutter efficacement contre l’insécurité alimentaire et énergétique, le changement climatique, la sécurité de l’eau et la perte de biodiversité lorsque les conflits ont des répercussions dans le monde entier ? »

En termes simples, a-t-il poursuivi, la guerre est fondamentalement inconciliable avec la poursuite des 17 objectifs, « ceux que nous espérons assurer la survie de l’humanité ».

Les vulnérables paient le prix

M. Kőrösi a également souligné l’importance de l’Initiative de la mer Noire, qui assurait la nourriture de centaines de millions de personnes dans le monde, et qui a expiré il y a à peine un jour, après que la Russie se soit retirée de l’instrument.

« J’implore toutes les parties de s’unir dans le dialogue et la diplomatie pour relancer les négociations, car ce sont toujours les plus vulnérables qui en subissent les conséquences. Qu’ils ne paient pas le prix des jeux politiques », a-t-il exhorté.

L’attaque du port ukrainien condamnée

Pendant ce temps, quelques heures seulement après la fin de l’Initiative, le port ukrainien d’Odessa sur la mer Noire, l’un des principaux ports d’exportation de céréales du pays, a été attaqué. L’infrastructure du port aurait été endommagée.

Denise Brown, coordinatrice humanitaire en Ukraine, a condamné l’agression et a déclaré que les infrastructures civiles, qui sont essentielles pour la sécurité alimentaire dans le monde, semblent avoir été ciblées.

Les civils et les infrastructures civiles sont protégés par le droit international humanitaire, a-t-elle souligné.

Plus tôt lundi, un pont clé reliant la Russie à la région annexée de Crimée aurait également été pris pour cible, tuant un couple et blessant un enfant avec eux qui voyageaient sur la structure construite en Russie qui est une voie d’approvisionnement clé pour l’effort de guerre russe.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...

Les nouvelles règles budgétaires de l’UE approuvées par les députés | Nouvelles

Les nouvelles règles, approuvées mardi, ont été provisoirement convenu entre le Parlement européen et...

autres articles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi...

Le premier médicament qui ralentit la maladie d’Alzheimer existe déjà, mais pourquoi les médecins sont sceptiques ?

Neuf mois après son introduction aux États-Unis, le médicament contre la maladie d'Alzheimer d'Eisai...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction...