20.5 C
Bruxelles
lundi, juin 17, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEL'Espagne remporte le championnat du monde féminin avec une frappe du pied...

L’Espagne remporte le championnat du monde féminin avec une frappe du pied gauche qui a brisé les barrières

Publié le

Dans un moment qui restera à jamais gravé dans l’histoire, l’Espagne a réalisé un exploit en remportant le titre de championne du monde. Cet exploit remarquable est venu grâce au but du pied gauche d’Olga Carmona, qui a non seulement démantelé l’opposition, mais a également brisé des barrières de longue date. Le but de Carmona a non seulement assuré la victoire, mais a également marqué une étape incroyable pour l’équipe nationale féminine espagnole alors qu’elle remportait son tout premier championnat du monde. Ce triomphe témoigne de leur dévouement et résonne profondément avec femmes de tout le pays symbolisant leur triomphe collectif sur l’adversité.

Un objectif aux proportions historiques

Photos du compte officiel de la Casa de SM el Rey sur Twitter © Casa de SM el Rey

Alors qu’Olga Carmona sprintait vers le but de l’Angleterre, la nation entière retenait son souffle par anticipation. Elle n’a pas déçu. Son but est devenu un exploit pour les 23 joueuses qui avaient lutté contre les blessures et fait des récupérations remarquables. C’était aussi l’occasion pour toutes ces femmes qui avaient rempli les stades au fil des ans – narratrices de matchs, pilotes, juges, chauffeurs, mécaniciennes – des individus qui étaient autrefois considérés comme «différents» simplement pour poursuivre leur passion, pour jouer au football sur des terrains de jeux. Maintenant, ils portent fièrement des étoiles sur la poitrine alors qu’ils poursuivent leurs rêves sans limites. Avec la grève du pied déterminée de Carmona renversant les barrières qui se dressaient autrefois, elle illustre l’esprit de saisir les opportunités malgré les inégalités persistantes. Alors que les femmes continuent de s’élever et de briser les plafonds de verre, nous assistons à de véritables progrès.

L’Espagne avait consolidé sa position de championne du monde en faisant écho à une célébration unie qui a commencé en 2010 et a continué de se répercuter en 2023.

Maîtriser le défi

La réponse de l’Espagne au défi a été vraiment impressionnante. Ils ont habilement attendu le déploiement de leur stratégie visant à déstabiliser l’Angleterre. Elles ont fait preuve d’un contrôle du ballon imposant leur rythme à l’équipe anglaise de Sarina Wiegmans. Les tentatives de l’Angleterre pour atteindre l’objectif de Cata Coll ont été minimes. En deçà des attentes. Le plan de match a été méticuleusement élaboré derrière des portes. Les joueurs ont compris leur rôle.

Mettre la pression sur Aitana Bonmati et Hermoso tandis que Mariona tenait bon au milieu de terrain contrecarrant les avancées de l’Angleterre. Les longues passes exécutées vers Salma Paralluelo ont rendu vigilantes les championnes d’Europe en titre.

Lorsque la possession a été assurée, Ona Batlle et Olga Carmona ont étiré le terrain permettant à leurs trois défenseurs centraux de gérer les zones de concentration. Il a fallu quelques minutes pour que la stratégie se synchronise, pendant lesquelles l’Angleterre a eu l’occasion de prendre les devants. Un appel au réveil est venu quand Alessia Russos a décoché un vol qui a heurté la barre transversale.

Révéler l’étoile

Le son du ballon frappant la barre transversale semblait résonner comme une cloche propulsant l’Espagne vers l’avant avec un élan accru. Carmona a commencé à faire des progrès en créant des ouvertures qui se sont avérées difficiles à fermer pour l’Angleterre.

Sa passe précise à Salma a fait qu’Alba Redondo a raté de peu un tir à distance. Earps, le gardien de l’Angleterre s’est présenté. Ce ne serait pas la dernière fois.

Wiegman, qui connaît la douleur de perdre en Coupe du monde, détestait voir son équipe lutter sous la pression et les contre-attaques rapides. Pour raviver leur attaque, elle a fait un geste en faisant venir Lauren James, sa joueuse vedette. L’Espagne a fait face aux défis attendus, face à une équipe aussi imprévisible, mais elle a tenu bon.

La reine d’Espagne et l’infante ont assisté à cette victoire historique en Coupe du monde féminine

La reine Sofia d’Espagne accompagnée de sa fille, l’infante Doña Sofía, a entrepris un voyage en Australie aux côtés de Miquel Octavi Iceta, ministre par intérim de la Culture et des Sports. En arrivant à Sydney, ils ont été accueillis par Alicia Moral, ambassadrice d’Espagne auprès du Commonwealth d’Australie, Rebaca Chantal, consule générale d’Espagne à Sydney et des dignitaires locaux.

En un instant, la reine Sofia et l’infante Sofía ont assisté au match final de la « FIFA Womens World Cup Australia & New Zealand 2023 » entre les équipes nationales d’Espagne et d’Angleterre. Le match passionnant a eu lieu au « Australia Stadium/Accor Stadium » de Sydney à Wangal. Avec le but d’Olga Carmonas assurant une victoire à zéro, pour l’Espagne, cela a marqué leur triomphe dans l’histoire du football féminin.

Pendant la cérémonie de clôture et le match lui-même, la reine Sofia et l’infante Sofía étaient accompagnées de Luis Manuel Rubiales (président de la Fédération royale espagnole de football) Víctor Francos (président du Conseil supérieur des sports) Alejandro Blanco (président du Comité olympique espagnol) et Gianni Infantino (président de la FIFA).
Après la fin du match, Doña Sofía et Doña Letizia se sont rendues au vestiaire des équipes nationales pour féliciter les joueuses et le personnel d’entraîneurs pour leur performance exceptionnelle tout au long du tournoi.

En demi-finale de la « FIFA Womens World Cup », l’Espagne a gagné contre la Suède avec un score de deux à un tandis que l’Angleterre est sortie vainqueur contre l’Australie, qui a accueilli le tournoi avec un score de trois à un.

La pénalité sans fin…

Aitana Bonmatí a pris les commandes. A contrôlé le jeu selon son propre plan. Le gardien espagnol s’est étiré pour arrêter le tir de Marionas au but. La frappe du pied d’Aitanas a volé dans les tribunes, gardant l’Espagne dans le match. L’arbitre américain Tori Penso a finalement accordé un penalty après avoir revu la VAR malgré les objections.

Jenni Hermoso, accablée par des années de lutte, s’est présentée pour tirer le penalty. Avec la présence intimidante de Lucy Bronzes qui la menaçait, Hermoso frappa nerveusement le ballon. Earps a habilement anticipé le coup. Sauvez-le facilement. La peine aurait dû être. L’officiel américain n’était pas au courant.

Détermination inflexible

La mince avance a forcé l’Espagne à creuser. Aitana Bonmatí a dicté le rythme du jeu tandis que son gardien acrobatique a empêché Marionas de tirer au but.
Elle a sauté en prévision d’un autre tir du pied gauche d’Aitana qui a grimpé haut dans les gradins. L’arrêt impressionnant de Cata Coll contre Lauren James a remonté le moral de l’équipe. Codina a dû quitter le terrain en raison d’une blessure qu’Alba Redondo lui a tout donnée. Puis Alexia Putellas est revenue, déterminée à enrichir encore leur incroyable parcours.

Même s’ils ne pouvaient pas trouver le but, cela n’avait pas vraiment d’importance. L’Espagne a compris qu’il suffirait de marquer un but pour devenir champion du monde. Ces femmes, qui ont dirigé une génération de joueuses autrefois oubliées, marginalisées ou cachées, sont aujourd’hui devenues légendaires.

Le triomphe de l’Espagne lors de la Coupe du monde féminine 2023 va au-delà de ce qui s’est passé sur le terrain. Il symbolise la rupture des barrières brisant les plafonds de verre et l’autonomisation des femmes partout. Olga Carmonas a non seulement remporté un championnat, mais est également devenue un puissant symbole d’unité et de victoire. Alors que l’hymne national espagnol résonnait dans les stades, c’était plus qu’une célébration d’une victoire sportive ; c’était honorer la force, la détermination et la résilience collectives des femmes qui ont surmonté les défis. Avec cette victoire, l’Espagne s’est transformée en une nation de champions qui célèbrent non pas leurs compétences footballistiques mais aussi leur esprit indomptable.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Le SPF Justice dévoile son rapport annuel 2023 : Une approche humaine pour un impact réel

Le Service public fédéral Justice publie son rapport annuel 2023. Ce rapport offre un...

La chasse high-tech au partenaire d’une plante solitaire

L’intelligence artificielle est utilisée dans la recherche d’une partenaire féminine pour une espèce végétale...

Élections 2024 : projection actualisée des sièges du nouveau Parlement européen | Nouvelles

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...

Adjudication OLO du 17 juin 2024 : montant à adjuger

L'Agence fédérale de la Dette communique que la fourchette du montant qui sera adjugé...

autres articles

Le SPF Justice dévoile son rapport annuel 2023 : Une approche humaine pour un impact réel

Le Service public fédéral Justice publie son rapport annuel 2023. Ce rapport offre un...

La chasse high-tech au partenaire d’une plante solitaire

L’intelligence artificielle est utilisée dans la recherche d’une partenaire féminine pour une espèce végétale...

Élections 2024 : projection actualisée des sièges du nouveau Parlement européen | Nouvelles

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...