13.8 C
Bruxelles
lundi, juin 17, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEPsychiatrie et pharmacocratie, comment les diagnostics de maladie mentale sont gonflés

Psychiatrie et pharmacocratie, comment les diagnostics de maladie mentale sont gonflés

Publié le

Psychiatrie – Un article récent intitulé « Les affaires douteuses de la maladie mentale : comment la consommation de médicaments psychotropes aux États-Unis a grimpé en flèche (El turbio negocio de las enfermedades mentales : así se disparó el consumo de psicofármacos en EEUU) » publié dans EL MUNDO par Daniel Arjona le 1er septembre 2023, présente une critique de l’évolution du diagnostic et du traitement des maladies mentales aux États-Unis au cours des dernières décennies, ce que non seulement les scientologues ont fait, mais qui est en fait étudié et exposé davantage. et bien plus encore par des journalistes, des médecins, des militants des droits de l’homme et même des psychiatres ; certains en blâmeraient la Commission Citoyenne des Droits de l’Homme, pour avoir osé parler de manière très agressive (selon certains), mais même un le tribunal a déclaré que leurs paroles et leurs exposés étaient protégés par la loi.

Quoi qu’il en soit, revenons à l’article, l’auteur met en avant la prescription croissante de médicaments psychotropes et s’interroge sur les relations entre la psychiatrie et les laboratoires pharmaceutiques (d’autres parlent d’un mélange de psychiatrie et de pharmacocrazy). Ce qui suit est une analyse de l’article, citant les parties pertinentes et fournissant un raisonnement.

Psychiatrie et changements dans la définition de la dépression

L’article commence par attirer l’attention sur un changement dans la façon dont la dépression a été définie par l’American Psychiatric Association (APA) en 1980. Ce changement a permis de poser un diagnostic de dépression sur la base des symptômes observés sur une période de deux semaines. En conséquence, il y a eu une augmentation du dépistage de la dépression et une augmentation de la prescription de médicaments comme le Xanax. L’auteur considère ce changement comme un point à analyser plus en profondeur.

Le rôle du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM)

L’article souligne l’importance du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM) dans la catégorisation des maladies et son influence sur l’usage croissant de médicaments psychotropes. Il mentionne un livre intitulé «Psychiatrie sous influence» rédigé par Robert Whitaker et Lisa Cosgrove, qui examine de manière critique la relation entre la psychiatrie et l’industrie pharmaceutique. Selon l’auteur, ce livre a suscité un débat au sein de la communauté médicale.

Inflation diagnostique et médicalisation

L’article soutient que les critères de diagnostic des maladies psychiatriques ont été élargis de manière à augmenter le nombre de personnes diagnostiquées, conduisant à une médicalisation accrue des problèmes psychologiques et émotionnels. Il souligne également que la psychiatrie moderne a tendance à se concentrer davantage sur les traitements biologiques que sur les facteurs psychosociaux et économiques.

Le cas du TDAH

L’article explique comment le marché du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) s’est construit aux États-Unis, en soulignant qu’il ne s’agit pas d’une création de l’industrie pharmaceutique, mais de la psychiatrie organisée. Le DSM-III et le DSM-IV ont fourni le cadre de diagnostic, et les psychiatres universitaires ont contribué à davantage de diagnostics de TDAH et de prescriptions de médicaments.

Critique de la médicalisation mondiale

L’article présente des avis d’experts remettant en question le fondement scientifique de nombreuses catégories de maladies mentales et la relation entre celles-ci et les traitements pharmacologiques. Il est mentionné que la catégorisation des luttes émotionnelles comme troubles psychiatriques est un processus épistémologiquement problématique et que les causes de ces conditions sont plus complexes que de simples déséquilibres chimiques.

Perspectives de changement

L’article se termine par une perspective prudemment optimiste sur la possibilité de remettre en question et de réformer le système de diagnostic et de traitement de la maladie mentale. Il mentionne que, malgré les obstacles, les jeunes psychiatres font preuve d’une plus grande ouverture à l’écoute des données qui remettent en question le récit dominant.

En substance, l’article de Daniel Arjona attire l’attention sur les problèmes et les objections concernant le lien entre la psychiatrie, les sociétés pharmaceutiques et la médicalisation de la maladie aux États-Unis (ce qui se produit déjà en Europe à une vitesse inquiétante). En présentant des preuves et des points de vue d’experts, l’auteur offre un point de vue stimulant qui soulève des questions importantes sur les méthodes psychiatriques actuelles et leur impact sur la société.

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

La chasse high-tech au partenaire d’une plante solitaire

L’intelligence artificielle est utilisée dans la recherche d’une partenaire féminine pour une espèce végétale...

Élections 2024 : projection actualisée des sièges du nouveau Parlement européen | Nouvelles

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...

Adjudication OLO du 17 juin 2024 : montant à adjuger

L'Agence fédérale de la Dette communique que la fourchette du montant qui sera adjugé...

Les chats du Japon reçoivent un coup de pouce en matière de soins de santé grâce à l’IA

ChatsMoi ! est une application gratuite pour smartphone basée sur l'IA conçue pour détecter...

autres articles

La chasse high-tech au partenaire d’une plante solitaire

L’intelligence artificielle est utilisée dans la recherche d’une partenaire féminine pour une espèce végétale...

Élections 2024 : projection actualisée des sièges du nouveau Parlement européen | Nouvelles

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...

Adjudication OLO du 17 juin 2024 : montant à adjuger

L'Agence fédérale de la Dette communique que la fourchette du montant qui sera adjugé...