13.8 C
Bruxelles
lundi, juin 17, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEIl semble que l'opposition soit sortie vainqueur des élections en Pologne

Il semble que l’opposition soit sortie vainqueur des élections en Pologne

Publié le

Selon un sondage réalisé à la sortie des urnes, l’opposition est sortie vainqueur des élections polonaises. Si le décompte des voix valide ce résultat, cela signifierait un changement de direction significatif après une campagne électorale âprement contestée.

VARSOVIE – Les récentes élections législatives en Pologne suggèrent que les partis d’opposition ont remporté une victoire significative, ce qui pourrait entraîner un changement substantiel dans le paysage politique du pays et avoir des implications pour l’Union européenne. Le gouvernement actuel, dirigé par le parti Droit et Justice (PiS), est en désaccord avec Bruxelles depuis huit ans, accusé de porter atteinte aux principes démocratiques. La victoire de l’opposition pourrait signaler un changement dans les relations de la Pologne avec l’UE et potentiellement modifier la dynamique politique au sein du bloc.

Lundi après-midi, un rapport final à la sortie des urnes a été publié, incluant le décompte anticipé des votes. Le sondage révèle que le PiS a reçu 36,1 pour cent des voix, suivi par la Coalition civique centriste avec 31 pour cent, la Troisième Voie de centre-droit avec 14 pour cent, la Gauche avec 8,6 pour cent et la Confédération d’extrême droite avec 6,8 pour cent. En 2019, le PiS avait remporté 43,6 % des voix. IPSOS a mené ce sondage, qui a ensuite été partagé avec les principales chaînes de télévision polonaises.

Malgré le succès initial du parti Droit et Justice, sa victoire peut être considérée comme creuse puisque les trois principaux partis d’opposition détiendraient collectivement la majorité des sièges au Parlement, qui compte 460 membres.

Selon les résultats des sondages, le taux de participation électorale était de 72,9 pour cent, établissant un nouveau record.

Le parti au pouvoir a utilisé les ressources du gouvernement pour accroître ses chances de succès, et les médias d’État, alignés sur le parti au pouvoir, lui ont apporté un soutien important. Cependant, le parti a été confronté à de nombreux scandales, notamment des allégations de corruption et de vente de visas contre des pots-de-vin. En outre, la direction du parti a été marquée par huit années de tensions et de conflits avec la société, notamment des différends sur l’avortement, l’État de droit, les importations de céréales en provenance d’Ukraine et des relations tendues avec l’UE, qui a retenu des milliards de dollars de financement en raison d’inquiétudes. sur l’État de droit. Ces facteurs ont contribué à une baisse du soutien au parti au pouvoir.

Malgré l’introduction à la dernière minute d’un référendum controversé comportant de multiples questions chargées visant à discréditer l’opposition, les partisans du parti PiS sont restés peu enthousiastes, ce qui a entraîné une participation insuffisante pour légitimer le vote.

Il semble que le PiS ne remportera peut-être pas suffisamment de sièges pour disposer d’une majorité au Parlement, même s’il s’associe à la Confédération, qui a déclaré qu’elle ne formerait pas de coalition avec le Droit et la Justice. Les trois partis restants ont promis de collaborer pour chasser le PiS du pouvoir.

Le résultat final des urnes indique que Droit et Justice devrait obtenir 196 sièges, tandis que la Coalition civique devrait obtenir 158 sièges. La Troisième Voie devrait remporter 61 sièges, suivie par la Gauche avec 30 sièges et la Confédération avec 15 sièges.

Les partis d’opposition, composés de trois groupes importants, détiendraient un total cumulé de 249 sièges au Parlement, tandis que le parti au pouvoir, le PiS, et son allié de la Confédération disposeraient de 211 sièges.

Le décompte des votes devrait être terminé et annoncé dans la matinée du mardi suivant.

Résultat surprenant

Jarosław Kazcyński, leader du PiS, a considéré le résultat comme un succès pour son parti, mais a reconnu l’incertitude quant à son impact sur leur mandat au gouvernement. Il a exprimé l’espoir qu’ils seraient en mesure de traduire cette réussite par un autre mandat, tout en soulignant leur engagement à faire avancer leur programme, qu’ils restent au pouvoir ou qu’ils passent dans l’opposition.

Il a souligné que son parti est déterminé à mener à bien son programme.

Le résultat a suscité un grand enthousiasme chez Donald Tusk, le chef de la Coalition civique.

«Je n’ai jamais été aussi heureux de ma vie avec cette prétendue deuxième place, la Pologne a gagné, la démocratie a gagné. Nous les avons chassés du pouvoir », a déclaré l’ancien Premier ministre et président du Conseil européen, qui a joué un rôle central dans le renforcement des aspirations de l’opposition lors de mon retour dans la politique polonaise en 2021.
« Nous créerons un bon nouveau gouvernement démocratique avec nos partenaires », a-t-il déclaré, dénonçant les huit dernières années de « mal ».

L’opposition s’est engagée à rétablir et à renforcer les relations avec l’Union européenne.

Robert Biedroń, figure marquante de la gauche, a annoncé que la Pologne rejoindrait l’Europe le 15 octobre.

Une fois le décompte des voix terminé, le président Andrzej Duda sera responsable de la prochaine étape. Il a indiqué qu’il est d’usage que les présidents choisissent un membre du parti le plus important pour le nommer Premier ministre, ce qui leur donne la première opportunité de constituer un gouvernement.

Malgré le partenariat potentiel avec la Confédération, il est peu probable que le parti Droit et Justice (PiS) obtienne suffisamment de sièges au Parlement pour obtenir une majorité, selon Sean Gallup/Getty Images. Dans un tel scénario, le candidat choisi par le président aurait deux semaines pour former un gouvernement et solliciter un vote de confiance parlementaire. En cas d’échec, le parlement aurait alors la possibilité de nommer un Premier ministre.

Les récentes élections polonaises ont été caractérisées par une campagne électorale particulièrement controversée et conflictuelle, qui se démarque comme l’une des plus acrimonieuses de l’histoire politique démocratique du pays.

Kaczyński a présenté l’opposition comme un danger important pour l’existence du pays. Il a allégué que Tusk était de connivence avec Berlin et Bruxelles pour saper l’autonomie de la Pologne et permettre l’afflux de migrants en provenance de pays musulmans.

Les critiques suggèrent que si le PiS est réélu pour un troisième mandat, cela renforcerait son emprise sur le pouvoir et conduirait la Pologne vers un système autoritaire, similaire à celui de la Hongrie, où le gouvernement exerce une influence considérable sur le système judiciaire, les médias et les entreprises publiques. entreprises, sapant ainsi les fondements démocratiques de la Pologne.

« Nous garderons un œil sur ces élections toute la nuit », a déclaré Tusk. « Comme vous le savez, des dizaines de milliers de personnes sont assises dans l’enceinte du commissariat. Ils regardent, plus personne ne nous volera ces élections. Nous garderons chaque vote. Tusk a souligné que chaque vote sera protégé et que l’organisation ne permettra aucune tentative de manipulation du résultat.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité
spot_img

Autres articles

La chasse high-tech au partenaire d’une plante solitaire

L’intelligence artificielle est utilisée dans la recherche d’une partenaire féminine pour une espèce végétale...

Élections 2024 : projection actualisée des sièges du nouveau Parlement européen | Nouvelles

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...

Adjudication OLO du 17 juin 2024 : montant à adjuger

L'Agence fédérale de la Dette communique que la fourchette du montant qui sera adjugé...

Les chats du Japon reçoivent un coup de pouce en matière de soins de santé grâce à l’IA

ChatsMoi ! est une application gratuite pour smartphone basée sur l'IA conçue pour détecter...

autres articles

La chasse high-tech au partenaire d’une plante solitaire

L’intelligence artificielle est utilisée dans la recherche d’une partenaire féminine pour une espèce végétale...

Élections 2024 : projection actualisée des sièges du nouveau Parlement européen | Nouvelles

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...

Adjudication OLO du 17 juin 2024 : montant à adjuger

L'Agence fédérale de la Dette communique que la fourchette du montant qui sera adjugé...