13.3 C
Bruxelles
lundi, juillet 15, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEPerspectives du marché des changes pour 2024 : que doivent attendre les PME...

Perspectives du marché des changes pour 2024 : que doivent attendre les PME européennes de leurs devises et du marché des changes

Publié le

Paris, le 24 octobre 2023 : Dans son 2024 Perspectives du marché des changes sorti cette semaine, iBanPremier, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de devises et de paiements internationaux pour les entreprises, présent dans 10 pays européens, offre aux PME, notamment celles effectuant des paiements internationaux, un aperçu des principales tendances pour l’année à venir. L’objectif est d’aider les PME à élaborer leur stratégie de gestion du risque de change à l’horizon 2024. En ces temps de faible croissance et de menaces sur les marges, optimiser les paiements internationaux n’est plus une option pour elles.

  • La volatilité des marchés des changes, qui a diminué au cours du premier semestre 2023 grâce à des politiques monétaires synchronisées, est sur le point de revenir en 2024, exposant les PME à une augmentation des coûts et à une incertitude commerciale.
  • L’euro est encore trop cher par rapport au dollar ; la juste valeur de la monnaie unique est plus proche de 1,03-1,05. Pour les PME actives dans le commerce international, cela signifie des coûts d’importation plus élevés ou des exportations moins compétitives. Ils peuvent se protéger grâce à des services de gestion des risques ou envisager une expansion de leur activité sur des marchés plus stables.
  • Les principaux événements susceptibles d’influencer les marchés des changes européens en 2024 comprennent une nouvelle crise énergétique, le retour de la stagflation et un risque élevé de récession.

Quel sera l’impact de la volatilité du marché des changes sur les PME en 2024 ?

En 2024, alors que la volatilité des devises devrait revenir, même une fluctuation mineure des taux de change peut avoir un impact sur les marges bénéficiaires des entreprises commerciales, affectant ainsi leur compétitivité sur les marchés internationaux. Il est donc essentiel pour les entreprises d’import-export de comprendre, d’anticiper et de se protéger contre les fluctuations monétaires, car celles-ci peuvent influencer considérablement leurs performances financières en ces temps économiques difficiles.

« Les marchés des changes devraient retrouver des conditions volatiles en 2024. Cela est dû à divers facteurs, notamment le conflit en Ukraine, une potentielle crise majeure au Moyen-Orient et l’incertitude entourant l’inflation. Il est important de mentionner que les fluctuations monétaires ne constituent pas un problème limité aux grandes sociétés multinationales ; ils peuvent avoir un impact sur les entreprises de toutes tailles, y compris PME impliqués dans le commerce transfrontalier. À la lumière de cela, les propriétaires d’entreprise, les PDG et les directeurs financiers doivent garder un œil vigilant sur les facteurs qui influencent le marché. Enjeu : éviter la perte de marges vitales en ces temps de forte inflation« , dit Pierre-Antoine DusoulierPDG et fondateur d’iBanFirst.

Pour les PME actives dans le commerce international, la volatilité du marché des changes peut poser un certain nombre de défis, notamment :

Coûts accrus : La volatilité du marché des changes peut rendre plus difficile pour les entreprises d’importation et d’exportation de prévoir leurs coûts.

Revenu réduit : Les revenus des sociétés d’importation et d’exportation pourraient enregistrer une baisse, entraînant une perte de parts de marché et une réduction des bénéfices.

Incertitude accrue : Cela peut rendre plus difficile pour les entreprises de prendre des décisions d’investissement et de planifier l’avenir.

Dommage à la réputation : La volatilité des marchés des changes peut rendre difficile pour les entreprises de respecter leurs obligations contractuelles et donc voir leur réputation ternie.

Les entreprises qui effectuent de l’import-export peuvent toutefois prendre un certain nombre de mesures pour atténuer les défis liés à la volatilité du marché des changes, telles que :

Surveiller les marchés des devises régulièrement pour rester informé des dernières tendances. Cela aidera les PME à identifier les risques potentiels et à prendre des mesures pour atténuer ces risques.

Élaborer un plan de gestion du risque de change identifier et atténuer les risques de fluctuations monétaires. Le plan doit inclure une stratégie de couverture et d’autres outils de gestion des risques.

Faire appel à un spécialiste de la gestion des devises pour les aider à élaborer et à mettre en œuvre un plan de gestion du risque de change.

Prévisions de la paire EUR/USD pour 2024

Sur la base des fondamentaux économiques, les analystes d’iBanFirst estiment que l’euro est encore trop cher par rapport au dollar et que sa juste valeur est plus proche de 1,03-1,05. Contrairement au consensus du marché, les analystes d’iBanFirst doutent que le dollar américain se déprécie significativement en 2024. L’économie américaine se porte bien et même si elle devrait ralentir en 2024, aucune récession n’est en vue.

Alors que de nombreux analystes prédisent une baisse des taux de la Fed au cours du premier trimestre de l’année, ils anticipent que la pause de politique monétaire durera plus longtemps que prévu actuellement, maintenant ainsi les taux d’intérêt réels à des niveaux attractifs aux États-Unis. En outre, la détérioration des conditions économiques mondiales est susceptible de renforcer la force du dollar, considéré comme une monnaie refuge en période d’incertitude.

Prévisions de la paire EUR/JPY pour 2024

Le consensus de Reuters s’attend à ce que la politique monétaire japonaise reste inchangée au moins jusqu’en juillet 2024. En théorie, cela devrait conduire à une dépréciation prolongée du yen. Mais d’après Les analystes d’iBanFirst, la Banque du Japon pourrait relever son taux directeur d’ici la fin 2023. Il s’agirait d’une augmentation marginale, probablement de 10 points de base. Mais cela suffirait à faire passer le taux directeur en territoire positif – un changement fondamental pour le Japon. Il est probable que les investisseurs prendront à nouveau des positions longues sur le JPY, entraînant une baisse de la paire EUR/JPY.

Événements clés qui influenceront les marchés des changes européens en 2024

Alors que nous approchons de la fin de 2023 et que nous envisageons 2024, malgré les incertitudes persistantes dans l’économie mondiale, il existe encore plusieurs indicateurs qui peuvent fournir des signaux sur l’évolution du marché des changes au cours de l’année à venir.

  • Une nouvelle crise énergétique surtout si la situation géopolitique au Moyen-Orient se détériore encore. Pour l’instant, l’ampleur de la crise n’est pas aussi grave que celle de l’année dernière.
  • Le retour de la stagflation en Europee car des données récentes révèlent une faible croissance économique et des taux d’inflation plus élevés que prévu en Allemagne et en France. La situation au Royaume-Uni semble également préoccupante.
  • Un risque élevé de récession dans la zone euro est déterminé par le retard du rebond économique post-Covid, la crise énergétique persistante et la politique monétaire trop restrictive.

Le rapport complet est disponible ici : https://shorturl.at/chR19.

À propos d’iBanFirst

Fondée en 2016, iBanFirst propose une expérience de paiement transfrontalier de nouvelle génération qui combine une plateforme puissante et le soutien d’experts FX. Avec plus de 350 collaborateurs répartis dans 10 pays européens, traitant un volume de transactions d’une valeur de plus de 1,4 milliard d’euros chaque mois et classée par le Financial Times comme l’une des entreprises à la croissance la plus rapide d’Europe, iBanFirst est devenue en moins de 10 ans un partenaire de confiance pour PME au-delà des frontières.

iBanFirst bénéficie du soutien financier de la banque publique d’investissement française (bpiFrance), des leaders européens du capital-risque (Elaia, Xavier Niel) et du fonds d’investissement américain Marlin Equity Partners (plus de 8 milliards de dollars de capitaux sous gestion). Réglementé par la Banque Nationale de Belgique en tant qu’établissement de paiement, iBanFirst est autorisé à opérer dans toute l’Union européenne. Membre du réseau SWIFT et certifié SEPA, iBanFirst est titulaire des accréditations AISP et PISP sous PSD2.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité
spot_img

Autres articles

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et...

Conférence de presse sur la Fête nationale – Mardi 16 juillet 2024

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et...

L’impact du changement climatique sur la sécurité sociale

Ce numéro spécial de la Revue belge de sécurité sociale présente également des exemples...

LES FACTURES ÉLECTRONIQUES STRUCTURÉES ENTRE ENTREPRISES DEVIENDRONT OBLIGATOIRES À PARTIR DE 2026

Chaque entreprise avec un numéro de TVA actif tombe sous le coup de cette...

autres articles

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et...

Conférence de presse sur la Fête nationale – Mardi 16 juillet 2024

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et...

L’impact du changement climatique sur la sécurité sociale

Ce numéro spécial de la Revue belge de sécurité sociale présente également des exemples...