12.3 C
Bruxelles
jeudi, mai 23, 2024
AccueilFrançaisACTUALITELes vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Publié le

Des chercheurs de l’Université du Queensland affirment que la technologie des vaccins à ARNm pourrait jouer un rôle important dans l’augmentation de la production animale afin de répondre à la demande alimentaire mondiale.

1 15 Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Vaches – photo d’illustration. Crédit image : Pixabay (licence Free Pixabay)

Professeur de l’UQ Tim Mahony a déclaré qu’il était vital que l’industrie de l’élevage profite de l’investissement sans précédent dans la technologie de vaccination à ARNm déclenché par la pandémie de COVID-19.

« Les maladies infectieuses limitent la production de protéines comestibles destinées à la consommation humaine, ce qui affecte à la fois la qualité et la quantité du produit », a déclaré le professeur Mahony.

« L’un des avantages des vaccins à ARNm est la flexibilité nécessaire pour apporter des changements lorsque de nouveaux variants de maladies apparaissent, ce qui en fait une solution idéale pour réduire les pertes dans les systèmes de production animale à l’avenir.

« Pour une maladie complexe comme la maladie respiratoire bovine, une approche conventionnelle nous obligerait à fabriquer un vaccin pour chaque pathogène individuel.

« Mais un vaccin à ARNm nous permet de séparer ces agents pathogènes et de sélectionner ceux à incorporer dans un vaccin unique. »

Un rapport du cabinet de recherche Oxford Analytica commandé par une organisation internationale à but non lucratif SantépourAnimaux on estime que 982 millions de dollars américains ont été perdus chaque jour en raison des pertes de productivité dans les industries de l’élevage.

L’étude a également révélé que chaque point de pourcentage de réduction des pertes de bovins de boucherie dues à la maladie pourrait fournir suffisamment de nourriture pour répondre aux besoins de 317 millions de personnes, tandis qu’une réduction de 10 pour cent des maladies pourrait réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre.

Le professeur Mahony a déclaré que le défi était pour les industries de l’élevage d’exploiter les progrès rapides de la vaccination pour lutter contre les principales maladies affectant la production.

« Pour certaines maladies négligées, l’identification des antigènes protecteurs reste une lacune critique dans les connaissances », a-t-il déclaré.

« À l’heure actuelle, il n’existe aucun vaccin à ARNm approuvé pour une utilisation chez les animaux destinés à l’alimentation.

« Comme ces vaccins sont développés pour les animaux, ils seront soumis à l’examen minutieux de plusieurs agences dans le cadre des processus stricts d’approbation pour une utilisation chez le bétail.

« Les ARNm sont des molécules essentielles dans les cellules de tous les animaux et plantes que nous consommons dans notre alimentation.

« Malgré cela, la sécurité des consommateurs sera une considération importante avant que les vaccins à ARNm ne soient approuvés pour une utilisation chez le bétail.

« Le défi majeur consiste pour les gouvernements, les principaux organismes industriels et les sociétés de santé vétérinaire à réaliser les investissements nécessaires au développement de vaccins à ARNm pour les ruminants et autres animaux d’élevage.

« Comme nous l’avons vu avec la pandémie, si vous consacrez suffisamment de ressources au même endroit, les choses peuvent arriver très rapidement. »

Le recherche l’article a été publié dans la revue Vaccins.

Source: Université du Queensland

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité
spot_img

Autres articles

Mesurer les temps d’attente dans les soins de santé : pour qui, pourquoi, comment ?

Contrairement à ce que l’on observe dans d’autres pays, les initiatives de mesure du...

Le visage humain de l’anticultisme en France : récits personnels et combats

Dans un monde qui comprend souvent mal et ostracise les croyances non conventionnelles, le...

Nouveau projet de recherche sur la mobilité humaine sur les données intelligentes

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...

Bons d’État – Émission du 4 juin 2024 – Coupons

Communiqué de presse de l'Agence Fédérale de la Dette : Les coupons des bons d'État...

autres articles

Mesurer les temps d’attente dans les soins de santé : pour qui, pourquoi, comment ?

Contrairement à ce que l’on observe dans d’autres pays, les initiatives de mesure du...

Le visage humain de l’anticultisme en France : récits personnels et combats

Dans un monde qui comprend souvent mal et ostracise les croyances non conventionnelles, le...

Nouveau projet de recherche sur la mobilité humaine sur les données intelligentes

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles...