15.1 C
Bruxelles
mercredi, mai 29, 2024
AccueilFrançaisACTUALITEViolations des droits humains en Azerbaïdjan, en Gambie et à Hong Kong...

Violations des droits humains en Azerbaïdjan, en Gambie et à Hong Kong | Nouvelles

Publié le

Azerbaïdjan, notamment la répression de la société civile et les cas du Dr Gubad Ibadoghlu et Ilhamiz Guliyev

Les députés exhortent l’Azerbaïdjan à libérer immédiatement et sans condition Ilhamiz Guliyev, un défenseur des droits humains arrêté en décembre 2023, ainsi que tous les autres prisonniers politiques, y compris les ressortissants de l’Union européenne et d’autres ressortissants. Ils appellent les autorités à lever l’interdiction de voyager et à abandonner toutes les charges retenues contre Gubad Ibadoghlu, économiste politique et figure de l’opposition, et à veiller à ce qu’il reçoive des soins médicaux indépendants après sa libération et son assignation à résidence le 22 avril.

Les violations actuelles des droits de l’homme en Azerbaïdjan sont incompatibles avec le fait que le pays accueille la COP 29, estiment les députés. Ils souhaitent que la Commission envisage de suspendre le partenariat stratégique avec l’Azerbaïdjan dans le domaine énergétique. Les députés insistent pour que tout futur accord de partenariat soit subordonné à la libération de tous les prisonniers politiques et à une amélioration de la situation des droits de l’homme dans le pays, et ils réitèrent leur appel à des sanctions de l’UE contre les responsables azerbaïdjanais qui ont commis de graves violations des droits de l’homme.

La résolution a été adoptée par 474 voix pour, 4 contre et 51 abstentions. Pour plus de détails, la version complète sera disponible ici (25.04.2024).

Inquiétudes concernant l’abrogation potentielle de l’interdiction des mutilations génitales féminines en Gambie

Les députés avertissent que la Gambie risque d’être le premier pays au monde à renoncer à la protection juridique contre les mutilations génitales féminines (MGF) et exhortent le Parlement gambien à rejeter une proposition visant à abroger la loi actuelle sur les MGF et à maintenir la criminalisation de cette pratique. Ils exhortent également le gouvernement gambien à renforcer ses efforts pour prévenir et éliminer les MGF par le biais de mesures coercitives, d’éducation et de collaboration avec des partenaires internationaux.

Le Parlement se déclare prêt à soutenir le gouvernement et la société civile dans l’engagement communautaire pour lutter contre les MGF, aider les survivantes et défendre les droits des femmes. Selon les députés, les MGF devraient être soulevées de toute urgence et systématiquement auprès des autorités gambiennes par la Commission et le Service européen pour l’action extérieure.

La résolution a été adoptée par 535 voix pour, 1 contre et 1 abstention. Pour plus de détails, la version complète sera disponible ici (25.04.2024).

La nouvelle loi sur la sécurité à Hong Kong et les cas d’Andy Li et Joseph John

La résolution condamne fermement l’adoption de l’ordonnance de sauvegarde de la sécurité nationale (SNSO) à Hong Kong, élargissant la loi sur la sécurité nationale (NSL) imposée par la Chine, et exhorte la Chine et Hong Kong à abroger les deux lois.

Les députés sont consternés par la fermeture des forces politiques pro-démocratie, de la société civile et des médias, ainsi que par l’arrestation de plus de 200 personnes depuis l’adoption de la NSL. Ils exhortent le gouvernement de Hong Kong à libérer immédiatement et sans condition Andy Li, Joseph John, Jimmy Lai et tous les autres militants pro-démocratiques, et à abandonner toutes les charges retenues contre eux.

Ils exigent que le Conseil réexamine ses conclusions de 2020 sur Hong Kong et adopte des sanctions dans le cadre du régime mondial de sanctions de l’UE en matière de droits de l’homme contre le chef de l’exécutif John Lee et tous les responsables responsables de la répression des libertés à Hong Kong. Ils sont également préoccupés par l’extraterritorialité et la rétroactivité de l’Ordonnance de sauvegarde de la sécurité nationale, qui cible la diaspora de Hong Kong, et exhortent les États membres à suspendre les traités d’extradition avec la Chine et Hong Kong.

La résolution a été adoptée à main levée. Pour plus de détails, la version complète sera disponible ici (25.04.2024).

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité
spot_img

Autres articles

Élections européennes 2024 : modalités pratiques pour les médias le jour et la nuit des élections | Nouvelles

L'accent sera mis sur la soirée électorale du dimanche 9 juin, lorsque les résultats...

Inauguration de la prison secondaire de Termonde : pour une détention sur mesure

La Régie des Bâtiments a réalisé des travaux de rénovation afin de pouvoir remettre...

Bons d’État – émission du 4 juin 2024 – Résultat intermédiaire – Jour 2

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette - Souscription aux Bons d'État: Le...

Près de cinq fois plus de voitures de fonction électriques en deux ans

Parmi les nouvelles voitures immatriculées pour la première fois au quatrième trimestre 2023, plus...

autres articles

Élections européennes 2024 : modalités pratiques pour les médias le jour et la nuit des élections | Nouvelles

L'accent sera mis sur la soirée électorale du dimanche 9 juin, lorsque les résultats...

Inauguration de la prison secondaire de Termonde : pour une détention sur mesure

La Régie des Bâtiments a réalisé des travaux de rénovation afin de pouvoir remettre...

Bons d’État – émission du 4 juin 2024 – Résultat intermédiaire – Jour 2

Communiqué de presse de l'Agence fédérale de la Dette - Souscription aux Bons d'État: Le...