22.9 C
Bruxelles
lundi, juillet 15, 2024
AccueilFrançaisACTUALITELa Hongrie d'Orban prend la tête de l'UE

La Hongrie d’Orban prend la tête de l’UE

Publié le

Malaise à Bruxelles alors que le 1er juillet 2024, la Hongrie, dirigée par Viktor Orban, prend la présidence du Conseil de l’Union européenne pour six mois.

**Bruxelles, le 1er juillet 2024** – L’inquiétude grandit à Bruxelles parmi certains des 27 États membres de l’UE. Après la Belgique, c’est la Hongrie de Viktor Orban qui assume la présidence du Conseil de l’Union européenne pour six mois à partir de ce lundi. Avec des inquiétudes concernant un recul démocratique et des liens avec le Kremlin, la présidence hongroise suscite un malaise, d’autant plus que la France est également confrontée à des inquiétudes quant à la victoire de l’extrême droite au premier tour des élections législatives.

Budapest promet l’impartialité

A Budapest, le gouvernement tente de rassurer ses partenaires. « Nous agirons en tant que médiateur impartial, en toute loyauté envers tous les États membres », a déclaré mi-juin le ministre hongrois des Affaires européennes, Janos Boka. « Dans le même temps », a-t-il ajouté, la Hongrie utilisera le feu des projecteurs pour présenter sa « vision du L’Europe 

Sur des questions telles que l’État de droit, l’immigration et le conflit en Ukrainela Hongrie entend faire entendre ses divergences de vues, conduisant à des affrontements répétés avec ses partenaires et au gel de milliards d’euros de fonds européens.

Après le dernier match de la Hongrie UE présidence en 2011, Viktor Orban s’est vanté d’avoir donné « des coups de coude, des gifles et des coups de poing amicaux » aux « bourreaux excités » du Parlement européen, qu’il considère comme un refuge pour « les libéraux et les gauchistes ». Cette fois, le dirigeant de 61 ans apparaît encore plus combatif, critiquant « l’élite technocratique bruxelloise » et émettant de nombreux vetos ces derniers mois pour bloquer l’aide militaire à Kiev.

La bataille perdue d’Orban contre von der Leyen

Cependant, Viktor Orban n’a pas pu influencer les nominations clés de l’UE la semaine dernière. Malgré son opposition, les dirigeants ont convenu de prolonger Ursula von der Leyenmandat de président de la Commission européenne. Quant au Parlement européen, le Premier ministre hongrois reste loin d’avoir une influence significative. Lors des récentes élections européennes, il a perdu des sièges et son parti, le Fidesz, reste parmi les non-inscrits. Néanmoins, des négociations sont en cours avec d’autres partis d’Europe centrale.

À Bruxelles, Viktor Orban prévoit de concentrer la présidence hongroise sur sept priorités, notamment le renforcement de la « compétitivité économique » du bloc, une meilleure lutte contre « l’immigration clandestine » et le rapprochement des pays des Balkans occidentaux de l’adhésion à l’UE. Les experts ne s’attendent cependant pas à un programme très ambitieux à mesure que la nouvelle Commission s’installe.

La présidence tournante permet au pays président de contrôler les ordres du jour des réunions des 27, un pouvoir important mais pas absolu, selon plusieurs diplomates européens. La Hongrie aura cependant un rôle de communication important à jouer. Le slogan de la présidence, « Make L’Europe  Great Again», a déjà suscité la polémique, faisant écho au slogan de campagne de l’ancien président américain Donald Trump, que le Premier ministre hongrois espère voir réélu en novembre.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité
spot_img

Autres articles

Prix fédéral de lutte contre la pauvreté : les candidatures sont ouvertes !

Créé le 4 juillet 2008 dans le cadre du premier Plan fédéral de lutte...

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et...

Conférence de presse sur la Fête nationale – Mardi 16 juillet 2024

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et...

L’impact du changement climatique sur la sécurité sociale

Ce numéro spécial de la Revue belge de sécurité sociale présente également des exemples...

autres articles

Prix fédéral de lutte contre la pauvreté : les candidatures sont ouvertes !

Créé le 4 juillet 2008 dans le cadre du premier Plan fédéral de lutte...

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et...

Conférence de presse sur la Fête nationale – Mardi 16 juillet 2024

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et...