6.4 C
Bruxelles
vendredi, mars 1, 2024
AccueilFrançaisReligionsÀ propos de la sincérité et de l'adaptabilité - Règles de vie...

À propos de la sincérité et de l’adaptabilité – Règles de vie de l’archevêque de Grodno Artemy

Publié le


Par Édition « Pravmir »

Le 22 avril 2023, l’archevêque Artemy (Kishchenko) de Grodno est décédé au Seigneur. Il a donné des interviews à Pravmir plus d’une fois, et nombre de ses sages pensées seront toujours pertinentes. Souvenons-nous d’eux. Et souvenons-nous de Vladyka Artemy dans nos prières.

À propos de notre christianisme

Nous allumons des bougies, lisons l’intégralité des livres de prières pour que « tout aille bien ». Tout cet attirail, l’accomplissement de toutes ces prescriptions, nous les voyons comme une sorte de garantie de protection contre les aléas de la vie.

C’est très apaisant, je dirais même berçant. Et sous ces chants onctueux et lugubres, notre conscience s’endort lentement et oublie que le christianisme est une tension constante, un travail constant sur soi-même, dont personne à l’extérieur ne fera l’éloge.

Il faut faire quelque chose à propos de cette situation. Bien sûr, il n’y a pas de second baptême, tout comme il n’y a pas de seconde naissance. Mais il y a réanimation, lorsqu’une personne se retrouve dans une situation critique entre la vie et la mort et, au fil des actes opératoires des médecins, revient à la normale.

***

Beaucoup de laïcs ont oublié que l’Église est quelque chose de plus qu’un « bureau de pompes funèbres », que tout ce pour quoi nous allumons des bougies avec tant de diligence – santé, bien-être, argent, réussite, etc. – tout cela n’est pas une valeur pour un chrétien, et rien de tout cela ne nous a été promis par Christ.

En fin de compte, cela contribue au fait que la religion n’est plus perçue comme une communication vivante avec Dieu, mais soit comme une partie de la culture, soit comme une idée nationale. <…>

C’est la sobriété dont nous devons prendre soin. Ou plutôt, une nouvelle génération de prêtres et de chrétiens eux-mêmes. Qu’ils soient peu nombreux, qu’il y en ait au moins 12 dans chaque ville, mais de vrais chrétiens, et ce levain suffira à lever toute la pâte.

***

Dieu connaît la sienne. Et il est important pour nous que l’Église persécutée soit l’Église triomphante. Lorsque l’Église pourrit, le Seigneur lui envoie un réveil par la persécution. Nous savons comment notre Église est née dans la période du XXe siècle et comment, au contraire, dans la période de liberté, des péchés oubliés, apparemment déjà morts, nous sont revenus.

A propos de la sincérité et de l’adaptabilité

Le Christ lui-même a commandé : « En vérité, je vous le dis, si vous ne changez pas et ne devenez pas comme des enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Matthieu 18 :3). Être chrétien signifie être pur, ouvert, spontané. Et cela signifie répondre à tout aussi sincèrement et directement, ne pas tergiverser et, surtout, ne pas transiger avec tout ce qui est contraire aux convictions internes, mais promet des avantages externes.

Et aujourd’hui, nous sommes tous des caméléons. Avant de dire quoi que ce soit, réfléchissons dix fois, peu importe comment quelque chose se passe, et comment le dire de manière à ce que ce soit aussi rentable et sûr que possible. L’enfant, au contraire, dit toujours exactement ce qu’il pense. Et c’est exactement ce qu’est l’approche chrétienne de la vie – n’avoir peur de rien, parce que Christ est avec vous.

***

Souvent, même à l’époque soviétique, et même en termes ecclésiastiques, nous étions engagés dans un simple opportunisme, nous justifiant par le fait qu’il fallait sauver les églises, il fallait sauver la vie des prêtres et des paroissiens, et pour cela nous étaient prêts à faire n’importe quel compromis, n’importe quelle concession, parfois au détriment de notre état spirituel. .

Le martyre parle du contraire – pas de compromis, pas de concessions, seulement un abandon complet à la Vérité de Dieu. C’est la seule façon de rester chrétien lorsque vous n’imitez pas les conditions changeantes du marché.

Il n’y a pas besoin de s’inquiéter au-delà de toute mesure pour l’Église – Christ a fait la promesse que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle » (Matthieu 16:18), ce qui signifie que Lui-même l’aidera et la protégera. L’Église repose sur le sang des martyrs et non sur l’opportunisme. L’adaptation naît précisément de la méfiance à l’égard de Dieu. Ce n’est rien d’autre qu’une perte d’espoir, une tentative de tout « régler » par nous-mêmes, sans son aide.

À propos de l’indifférence

Il est difficile de faire face à l’indifférence. Quand le berger est indifférent et ne veut rien faire, quand « ma hutte est sur le bord, je ne fais que baptiser et couronner » – ce n’est pas un travail pastoral, mais un travail d’église.

Et tout cela doit être supporté calmement, sans émotions. J’ai envie de craquer immédiatement et de crier « Sortez ! ». Mettez un autre. Mais devant moi se trouve une personne vivante. Peut-être que dans quelques années, cela deviendra quelque chose de beau. Juste pas aujourd’hui.

En général, il est très difficile en soi de comprendre l’essence du christianisme, à laquelle nous ne pensons en fait pas du tout, de chercher Dieu en nous-mêmes et de comprendre les tâches du pastorat. Il est difficile de ne pas « s’affaisser sous le monde qui change », et encore plus difficile de le changer…

À propos de la prière

Les chrétiens prient en premier. Je sais que l’appel à la prière pour de nombreux pasteurs ressemble à une excuse, mais pour les paroissiens, il a déjà fait grincer des dents. Mais c’est la plus grande arme que nous ignorons. Il a un vrai pouvoir. Dans cette prière, nous démontrons notre solidarité, que nous ne sommes pas indifférents à ce qui se passe.

À propos du travail missionnaire de chacun

Il vaut toujours la peine de se rappeler que l’œuvre missionnaire n’est pas l’œuvre de quelques personnes seulement dans l’Église. C’est l’affaire de tout chrétien : prêcher le Christ par sa vie.

Quelle que soit notre place dans l’Église, nous devons nous rappeler que chacun de nos ministères spécifiques : prêtre, évêque, nettoyeur, sonneur de cloches, lecteur, etc. — ne se limite pas à sa fonction indépendante. Ils ne peuvent être séparés de notre service principal et commun à tous les chrétiens – être le sel de ce monde.

À propos des expériences

J’ai été à l’hôpital quatre fois cette année. Et tout cela grâce à l’expérience ! Bien sûr, il y avait de nombreuses questions importantes concernant l’Église et d’autres problèmes, mais nous devons toujours nous rappeler que l’Église ne repose pas sur nous, mais que Christ la préserve. Et en général, tout dans cette vie ne dépend pas que de nous. Alors prenez soin de vous et prenez soin de votre santé ! Le croyant sait qu’il vit sous le regard de Dieu. Et si oui, pourquoi devrait-il trop s’inquiéter ? Ses propres péchés – c’est la seule raison de l’expérience. Et le reste – peu importe ce qui se passe, toutes les difficultés, toutes les difficultés – tout a son propre programme éducatif et récréatif.

À propos de la violence

En tant que pasteur, je suis plus préoccupé par l’attitude envers les terroristes – tout est clair avec eux. En particulier, je m’inquiète de la rapidité avec laquelle une personne se transforme de victime en agresseur.

Je me souviens d’un cas très intéressant, qui m’a été raconté par le procureur militaire, qui m’a demandé de donner la communion à son père. J’étais alors encore prêtre à Minsk. Ainsi, un soldat a violé une jeune fille avec une cruauté particulière. Et quand ses crimes ont été lus dans la salle d’audience, la mère de la fille a crié d’horreur. À ce moment, un coup de feu a retenti – l’accusé est tombé mort. La sentinelle, qui a également entendu tout cela, n’a pas pu le supporter et a tiré sur ce scélérat.

Alors que cette sentinelle était déjà jugée, ils considéraient qu’il s’agissait d’émotions, d’un état de passion. Et il a été condamné en quelque sorte très doucement. Mais moins d’un an plus tard, le procureur a rencontré ce type, condamné pour le deuxième meurtre. Il l’a fait consciemment. Il semblerait qu’il recherche la vérité et la justice et qu’il soit prêt à détruire le mensonge et l’injustice de quelque manière que ce soit, et d’autre part, il tombe lui-même malade de cette folie et commence à faire le mal encore plus qu’il ne l’était.

La violence engendre la violence.

***

Si vous êtes un terroriste, alors vous n’êtes pas orthodoxe. Pouvez-vous être un tueur orthodoxe? Vous pouvez être un meurtrier, mais dans ce cas vous n’êtes pas orthodoxe. Après tout, par notre péché, nous nous retirons de la composition de l’Église.

À propos de la liberté

En général, la liberté est la base de la vie chrétienne. Le christianisme est une religion du bonheur qui donne la liberté. L’homme devient heureux quand il est libre. Il n’a peur de rien ni de personne. Comme le dit l’apôtre Paul : qu’est-ce qui peut me séparer de l’amour de Dieu ? Décès? Persécution? Pauvreté? Faim et froid ? Oui, rien ne peut faire ça ! Quant à la mort, ce n’est qu’un motif de joie, c’est un événement qui promet une rencontre précoce avec le Christ bien-aimé.

Source: A propos de la sincérité, de la liberté et de la prière (D’après des entretiens avec Pravmir à différentes années)

Source link

Publicité
spot_img

Autres articles

Les députés améliorent la protection européenne des produits agricoles de qualité

Le Parlement a donné son feu vert définitif à la réforme des règles de...

Journée mondiale des ONG 2024 : l’UE lance une initiative de 50 millions d’euros pour protéger la société civile

Bruxelles, le 27 février 2024 – À l’occasion de la Journée mondiale des ONG,...

Renforcer les réponses à la haine religieuse : un appel à l’action le 8 mars prochain

Dans un monde où l’hostilité à l’égard des minorités religieuses persiste, la nécessité de...

Christine Lagarde s’adresse au Parlement européen sur le rapport annuel de la BCE et la résilience de la zone euro

Dans un moment charnière discours prononcé au Parlement européen Lors de sa session plénière...

autres articles

Le Liban sous les yeux, l’appel du pianiste Omar Harfouch au Conseil Droits Humains de l’ONU

Lors de la 54e session ordinaire du Conseil des droits de l'homme des Nations...

Turquie, Violence physique et sexuelle par la police contre plus de 100 demandeurs d’asile ahmadis

Le 24 mai, plus de 100 membres de l'Ahmadi Religion – des femmes, des...

Sociology Unplugged : l’interview révélatrice de Peter Schulte sur les « sectes » et les « cultes »

Dans un monde où les idéologies et les sectes suscitent souvent la controverse et...